Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Wizzcad lève 5 millions d’euros

Stéphanie Obadia

Mis à jour le 21/06/2019 à 10h35

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Wizzcad lève 5 millions d’euros

© Wizzcad

Connu pour sa plateforme SaaS, Wizzcad vient de lever 5 millions d’euros. Objectifs : consolider sa présence sur le marché français et déployer la solution à l’international. 

Wizzcad, éditeur de solutions Saas BIM-Native pour la construction, la réhabilitation et la maintenance des ouvrages, vient de lever 5 millions d’euros auprès d’investisseurs allemands et britanniques, avec Join Capital comme lead investor. Un beau succès pour cette première levée de fond dont le but est de conforter la position de Wizzcad en France, aux Antilles et dans les pays francophones d’ici 12 à 18 mois, et de s’accroitre en Europe et à l’international : en Angleterre, Allemagne, Espagne, Autriche, Benelux puis en Inde et en Chine. « Nous sommes aujourd’hui autosuffisants, explique Cyril Perrin, co-fondateur et CEO de Wizzcad. Cet apport est purement stratégique. « Nos investisseurs, qui sont dans le secteur immobilier, nous accompagneront grâce à leurs ressources et leurs réseaux dans le déploiement rapide de notre plateforme à l’international » ajoute Marc Germain l’autre co-fondateur et DG de WIZZCAD. L’entreprise, créée en 2016 et dont le CA est de 10 millions d’euros, souhaite donc accélérer son développement. De par le nombre d’agences d’abord en passant de trois agences (à Paris, Lyon et Londres) à six d’ici un an, probablement à Nantes, Metz, Lille, Bordeaux ou Toulouse. Puis en doublant quasiment le nombre de salariés en passant de 45 à 75 employés d’ici la fin de l’année.

Une plateforme agile et à portée de main

La plateforme collaborative SaaS de Wizzcad permet de digitaliser l’ensemble des process métiers, de la conception à l’exploitation des ouvrages que ce soit dans le bâtiment, le génie civil ou l’industrie. « À travers la maquette BIM, notre solution lie l’intégralité des données des projets de construction et permet ainsi la constitution d'un « jumeau numérique » exploitable. La donnée n'est pas fragmentée et elle est réutilisable, exploitable sur toutes les phases de la construction », explique Cyril. Quant aux développements de l’outil, ils sont quotidiens via une équipe R&D intégrée. L’important étant d’avoir une plateforme « agile » qui permette aux utilisateurs de ne pas modifier leurs habitudes, de donner les informations en temps réels, avec des workflows  instantanés. Bref de faire « du smart building en vrai, afin de participer à l’accélération du digital dans la construction, afin que les process et la qualité des réalisations soient améliorés, que la productivité et les bénéfices soient plus importants, que la gestion des bâtiments soient plus rapide, plus efficace et donc moins onéreuse ».

L’entreprise compte aujourd’hui plus de 10 000 références dont le métro de Riyad, le pas de tir de la fusée Ariane 6 ou la gare multimodale de Chambéry. Elle vient de remporter le suivi du CHU de Brest de la conception à l’exploitation maintenance. D’autres belles références et développements sont dans les tuyaux.

 


La plateforme collaborative SaaS de Wizzcad permet de digitaliser l’ensemble des process métiers

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

« Des villes et bâtiments smart pour un plus grand nombre »

« Des villes et bâtiments smart pour un plus grand nombre »

La Smart Building Alliance a rappelé lors de ses vœux sa volonté de combiner transition numérique et transition énergétique au service de tous les usagers. Elle a rappelé ses ambitions et ses[…]

«Zéro artificialisation nette», le manifeste des géomètres-experts

Tribune

«Zéro artificialisation nette», le manifeste des géomètres-experts

La construction bois donne de la voix

La construction bois donne de la voix

Franck Le Tendre nommé PDG de Finalcad

Nomination

Franck Le Tendre nommé PDG de Finalcad

Plus d'articles