Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

VRD Une rue drainante en pneus cisaillés

Sujets relatifs :

VRD Une rue drainante en pneus cisaillés

Située au cœur du centre de distribution de pièces de rechange Renault de Villeroy (Yonne) (4 bâtiments représentant une surface couverte de 153 000 m2), cette rue drainante de 550 m de longueur constitue un procédé innovant utilisé pour la rétention des eaux pluviales. Le dispositif, élaboré dès l’origine du projet logistique par Quille (filiale de Bouygues Construction) et sa filiale Cirmad, a permis de créer un bassin de rétention de 5 200 m3 sous la voie pompier centrale, en économisant ainsi toute l’emprise foncière nécessaire à la construction d’une structure en plein air. La solution initiale prévoyait de recourir à une solution classique en utilisant des graves naturelles calibrées comme matériau de rétention, celui-ci ne laissant que 30 % de vide disponible pour la rétention d’eau. Les équipes de Quille ont cherché une autre option technique afin d’accroître cette capacité sans pour autant augmenter la taille de l’installation. D’où l’idée d’utiliser des pneus cisaillés, variante qui permettait de porter à 50 % le vide disponible mais aussi de valoriser 4 000 t de pneus, soit 600 000 pneumatiques fournis par Aliapur. Précision structurelle : les morceaux de pneus sont assez solides pour supporter le passage de charges lourdes, sans risque de déformation de la chaussée. Dans la pratique, cette solution s’inscrit dans un objectif de développement durable en ayant permis d’éviter d’avoir recours à 24 000 t de graves naturelles en provenance de carrières ou de ballastières. Autre économie réalisée, outre l’aspect foncier évoqué : pas de réseau de canalisations enterrées à mettre en place et des travaux de génie civil réduits. Le système mis au point se caractérise en effet par l’absence de pente limite, les travaux ne nécessitant pas de système de relevage pour l’évacuation des eaux collectées. Autres avantages : des rejets propres et régulés. Les pneus, vulcanisés à haute température lors de leur fabrication, restent stables dans le milieu naturel et ne sont donc pas biodégradables. Le stockage des eaux pluviales en provenance des toitures n’engendre dès lors aucun risque de pollution de l’environnement. De plus, la rue drainante fonctionne à la manière d’une retenue qui laisse échapper un débit régulé et acceptable dans le terrain.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°274

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BAU 2019 : gros œuvre et isolation thermique

BAU 2019 : gros œuvre et isolation thermique

Pas de rupture technologique, mais des améliorations continues pour construire ou réhabiliter plus vite et mieux. Jeudi 17 janvier au matin, nous avons entamé l’exploration des halls A du salon BAU 2019. Ils sont[…]

18/01/2019 | IsolationActualité
"Grâce à L'IA, nous passerons du smart building à la smart city" - GA SmartBuilding (8/21)

"Grâce à L'IA, nous passerons du smart building à la smart city" - GA SmartBuilding (8/21)

 "Les géomètres-experts et le bornage: antisèche pour le président de la République"

"Les géomètres-experts et le bornage: antisèche pour le président de la République"

Bureau Veritas étoffe ses services liés à la performance énergétique

Bureau Veritas étoffe ses services liés à la performance énergétique

Plus d'articles