VRD Arrivée de l’asphalte basse température

Sujets relatifs :

Un additif ajouté à l’asphalte traditionnel permet de réduire de 100°C la température ­d’application. Résultat, la mise en œuvre se fait à une température de 150°C au lieu des 250°C habituels. Ce produit de nouvelle génération vient d’être testé avec succès sur deux chantiers parisiens. On imagine sans peine les avantages de ce ­procédé, inventé par Smac Acieroïd. Tout d’abord, moins d’énergie requise pour sa fabrication. Ensuite, une plus grande sécurité et un ­« confort » accru pour les applicateurs. Enfin, une gêne moindre pour les riverains.

Plus précisément, cet asphalte ne dégage ni fumées, ni odeur, et surtout diminue considérablement les dégagements ­de ­produits volatils. Il faut savoir que 10°C de moins suffisent à diviser par deux la quantité de produit dégagé. Alors, avec 100°C !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Supports, surfaces

Dossier

Supports, surfaces

À défaut d'espaces verts créés en pleine terre, les bâtiments peuvent faire office de réceptacle pour une végétalisation hors-sol. Mais leur impact sur le rafraîchissement du quartier n'est pas encore quantifié.La ville...

Le numéro 405 des Cahiers techniques du bâtiment vient de paraître

Le numéro 405 des Cahiers techniques du bâtiment vient de paraître

Un bâtiment low tech en containers maritimes

Un bâtiment low tech en containers maritimes

Une cartographie des panneaux solaires

Une cartographie des panneaux solaires

Plus d'articles