Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

VITRAGE Verre sérigraphié sur VEA en façade d’escalier

Sujets relatifs :

VITRAGE Verre sérigraphié sur VEA en façade d’escalier

Le lettrage à doubles caractères typographiés procure une lecture à géométrie variable et génère également des effets de profondeur de champ.

Pour marquer et répérer l’escalier de l’accès de l’hôpital, les concepteurs ont créé une façade en verre extérieur agrafé dotée d’un double lettrage blanc qui permet une lecture changeante, en fonction de l’angle de vue.

«Il s’est agi de regrouper les activités logistiques de l’hôpital au sein d’un même bâtiment », précise l’architecte Charles ­Delamy, en charge de l’opération de démolition-reconstruction du centre hospitalier intercommunal André-Grégoire, au nord de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). « En effet, à la place de l’aile située à l’extrémité sud-est de l’édifice, a été greffé un bâtiment linéaire de trois niveaux, d’une surface hors œuvre nette de 5 440 m2 et d’un coût d’investissement de 9,6 Me HT. Le programme superpose deux fonctions par niveau. Ainsi, les locaux techniques se trouvent au sous-sol, la pharmacie et les services logistiques au rez-de-chaussée, les archives et l’hémodialyse au premier étage et deux laboratoires au second étage.

À l’arrière, une cour de service sert d’aire de livraison. Le système constructif à poteaux/poutres et planchers en béton se déploie suivant une trame de 7 m. Les façades vitrées, de deux types, ont été fabriquées par l’entreprise Vertal Ile-de-France et posées par la société Reithler. La façade ouest affiche un vaste mur-rideau en double vitrage et menuiseries en aluminium thermolaqué gris, insérant des allèges en Emalit. Le pan de verre, constitué d’un double vitrage feuilleté 44.2, comprend deux verres de 4 mm, sur lesquels sont appliqués en face interne, deux films PVB (butyral de polyvinyle) de sécurité et un vide central de 14 mm. Pour les impostes (42 x 133 cm) du niveau bas et les allèges (112 cm) des étages, la face arrière du verre intérieur de 4 mm a été dépolie au sable. À l’image de « codes ­barres », ce verre présente des stries irrégulières, d’épaisseur variant de 9 à 34 mm.

Un VEA sérigraphié sophistiqué

Ce système, qui sert à la fois de pare-soleil et d’élément de confort thermique et visuel, accentue l’horizontalité du réticulage. Sur cette même façade, l’unique cage d’escalier qui dessert l’édifice vient en saillie de 1,80 m et rompt le systématisme de la cimaise. Logeant deux volées d’escalier, cette boîte marque fortement l’entrée du bâtiment. Entièrement calepinée suivant cinq hauteurs semblables, elle se compose de deux retours et d’un soubassement traités en panneaux préfabriqués de béton lisse de 12 cm d’épaisseur. La partie centrale, de 9 m de hauteur et 3 m de largeur, est équipée de cinq panneaux en VEA (verre extérieur agrafé). La particularité de ces panneaux repose sur leur sérigraphie à double motif, qui reproduit des caractères typographiques, en créant des mots et des phrases. En fond, un premier lettrage symbolique, constitué de petites lettres de 14 mm de hauteur, reproduit le serment d’Hippocrate, référentiel de chaque médecin. Un deuxième texte aux lettres plus grandes (180 mm de hauteur) qui vient se superposer énumère la quinzaine de services alloués à l’hôpital. L’ensemble laiteux et très esthétique offre ainsi une lecture variable des caractères. En couronnement, une épaisse ­sangle revêtue de ventelles métalliques, dissimule les équipements techniques installés en toiture-terrasse. Quant aux façades est et sud, elles présentent des vitrages en bandeaux dotés d’allèges en panneaux préfabriqués de béton poli blanc. Le double vitrage 44.2 utilisé est constitué de : deux verres de 4 mm collés entre eux par deux films PVB de 0,38 mm, d’un vide d’air de 20 mm et d’un troisième verre de 6 mm TopN faiblement émissif. Toutes les parties ouvrantes et fixes en allèges intègrent des stores vénitiens à lames métalliques, au sein de l’espace de 2,7 mm, ménagé entre les deux verres. Les impostes du rez-de-chaussée ont également été dépolies. Ce traitement différencié des vitrages enrichit les façades.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°270

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Les poteaux d'abord

Les poteaux d'abord

À Paris, l'architecture industrielle de la Poste du Louvre a été mise en évidence par les travaux de gros œuvre, qui s'achèvent. L'occasion d'une première visite de chantier.[…]

10/01/2019 | ChantierAcier
Quand la brique et le bois collaborent

Quand la brique et le bois collaborent

Une ITE sur 5500 m2 de façade amiantée

Une ITE sur 5500 m2 de façade amiantée

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Plus d'articles