Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Vers des chaudières plus vertueuses

Stéphanie Obadia

Mis à jour le 24/07/2019 à 16h00

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Vers des chaudières plus vertueuses

Pour réduire au maximum les émissions de CO2 de ses systèmes de chauffage, Bosch souhaite développer une technologie à faible émission de NOx.

© Bosch

En Allemagne, Bosch Thermotechnologie produit des chaudières de grande puissance. Parmi ses axes de développement : diminuer encore le taux de NOx, développer l’automatisation intelligente et tester de nouvelles sources d’énergie.

 

Sur son site de Gunzenhausen près de Nuremberg, Bosch Thermotechnologie produit des chaudières de 30 à 120 tonnes et 38 MW capables d’alimenter des réseaux de chaleur de plusieurs milliers de logements, d’hôpitaux ou de sites industriels. Près de 900 unités à vapeur/eau chaude par an sont ainsi fabriquées sur mesure à l’aide du logiciel de simulation « LPK », puis livrées sur chantier par convoi exceptionnel dans plus de 140 pays, dont la France avec 40 chaudières industrielles par an. « Chaque chaudière est unique et correspond à un besoin spécifique, indique Maurice Muller, chef de Projets Commercial & Industrie Division Thermotechnologie Bosch France. Sept millions de variantes sont possibles ». Parmi les références, les installations de chauffage urbain à Dijon, Angers au Neuilly sur Marne comprenant un système de chauffage complet Unimat UT-L avec chaudière et brûleur à foyer bas Nox. La spécificité de ces chaudières : les tubes-foyers ondulés aux surfaces d’échange symétriques à triple parcours de fumées qui permettent de supporter de fortes pressions et optimisent la conception des chaudières avec une faible contenance en eau. « Les parois pliées travaillent comme des ressorts lors de la dilatation jusqu’à 16 bars de pression pour l’eau chaude et 32 bars pour la vapeur », poursuit-il.

Les voies de la recherche

Parmi les objectifs de R&D de Bosch figure la diminution du taux de NOx des chaudières et donc la température de la flamme. Des modèles à plus grands foyers et contenant moins de tubes sont ainsi développés. Mais aussi le travail sur des conduits de fumées silencieux ou des chaudières à faible encombrement, plus compactes, pour améliorer encore le rendement. « Notre objectif est d’offrir une efficacité maximale afin de réduire les coûts et les émissions de CO2. Cela passe notamment par le développement de l'automatisation intelligente : elle permettra non seulement d'améliorer le confort du personnel d'exploitation et des gestionnaires de l'énergie, mais aussi d'améliorer la qualité de l'air. Outre la maintenance préventive, les algorithmes intelligents aident l'utilisateur à identifier les économies potentielles et à mettre en œuvre les mesures adaptées (via notre assistant d'efficacité numérique MEC Optimize) », précise Maurice Muller. Autres axes de développement : la mise en œuvre de nouvelles procédures de production et d'assurance qualité mais aussi la sécurité des systèmes. Sur ce dernier point, Bosch est en coordination avec diverses autorités de surveillance (comme le TÜV) pour les développer davantage.

 

Carbone et hydrogène

Pour réduire au maximum les émissions de CO2 de ses systèmes de chauffage, Bosch souhaite développer une technologie à faible émission de NOx. Et accompagne ses clients dans l’intégration des biocarburants et biogaz durables comme la méthanisation, des sources d'énergie renouvelables ou neutres en CO2 ou dans l’utilisation des sources de chaleur comme sources d'énergie. Un rapport technique sur la décarbonisation des systèmes de chaleur industrielle sera bientôt publié. Enfin, Bosch est impliqué depuis quelques années dans des projets dans lesquels l'hydrogène est utilisé proportionnellement. Récemment, trois grandes usines fonctionnant à l'hydrogène pur ont été réalisées. Il en ressort que le rapport électricité/gaz offre un énorme potentiel de réduction des émissions de CO2 dans l'industrie. « La combustion fiable et efficace de l'hydrogène dans les chaudières présente un intérêt certain mais l’investissement aujourd’hui est très important au vu de la rentabilité ». Bosch s'efforce donc de devenir une entreprise neutre en CO2 et consacre pour ce faire près d’un milliard d’euros par an à sa R&D.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Large succès de l’introduction en Bourse de Hoffmann Green Cement Technologies

Large succès de l’introduction en Bourse de Hoffmann Green Cement Technologies

Hoffmann Green Cement Technologies a annoncé le succès de son introduction en Bourse sur le marché Euronext Growth Paris. L'offre a rencontré une très forte demande auprès des investisseurs[…]

18/10/2019 |
Le gouvernement se penche sur la qualité des logements sociaux

Le gouvernement se penche sur la qualité des logements sociaux

ISO-Chemie investit dans son outil industriel

ISO-Chemie investit dans son outil industriel

Alkern acquiert Vibromat SA

Alkern acquiert Vibromat SA

Plus d'articles