Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Vendre et acheter des objets BIM de seconde main

Stéphanie Obadia
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Vendre et acheter des objets BIM de seconde main

Polantis lance une marketplace qui permet de vendre ou d’acheter des objets et BIM générique d’occasion. 

Les Objets BIM sont dans la marketplace... Polantis lance en effet une marketplace d’objets CAO et BIM génériques. Une sorte d’espace d’achat et vente d’occasion qui permet aux objets BIM génériques, créés par des agences d’architecture pour des projets précis, d’être vendus et réutilisés par d’autres agences. Il est par exemple question d’acheter un arbre générique, des transats, des parasols, des fenêtres… entre quelques centimes et des dizaines d’euros. « Un gain de temps certain, pour Manon Roger, directrice marketing et commerciale, puisqu’il faut compter entre trente minutes et trois heures pour créer un objet BIM ». Le fonctionnement de cette marketplace est simple : le vendeur charge son objet sur la plateforme (en indiquant l’esthétique, la bonne intégration dans la maquette, la praticité, le réalisme, le niveau de détail…, la paramétrabilité) et fixe son prix. Polantis se garde 20% du montant. L’acheteur quant à lui, navigue de manière classique et a le choix entre objets BIM génériques et payants (de la marketplace) et les objets non génériques des industriels gratuits. « De nombreux objets ont été modélisés pour les besoins d’un projet bien précis. Ils dorment dans les bibliothèques des logiciels des concepteurs alors que là ils sont mis sur le marché un peu à la manière d’un site de vêtements de seconde main », conclut-elle en précisant que Polantis héberge environ 15 000 objets en tout (7500 génériques, 7500 industriels) sur sa plateforme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Innover et proposer de nouveaux services numériques

Innover et proposer de nouveaux services numériques

On ne ressort pas de la crise avec des idées révolutionnaires, mais avec l’envie de concrétiser celles qu’on avait déjà. Artelia, qui vient de dévoiler ses chiffres en forte hausse, place l’innovation, le numérique au cœur de...

03/07/2020 | Innovation
"Qui veut la peau de la relance verte ?"

Tribune

"Qui veut la peau de la relance verte ?"

3 start-up distinguées pour la numérisation de l’existant

3 start-up distinguées pour la numérisation de l’existant

Edycem et Centrale Nantes renouvellent leur chaire de recherche

Edycem et Centrale Nantes renouvellent leur chaire de recherche