Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Utiliser la chaleur des eaux usées

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Utiliser la chaleur des eaux usées

Une solution brevetée par l’entreprise hongroise Thermowatt permet de valoriser les calories des eaux d’égouts. Dans le cadre d’un partenariat, elle intègre le panel de services proposés en France par la société Énerlis.

La récupération est un bon moyen de réduire la production d’énergie. C’est pourquoi la chaleur quasi constante des eaux usées provenant des égouts est un gisement susceptible d’intéresser de plus en plus d’acteurs. Société de services en efficacité énergétique et environnementale, Énerlis vient ainsi de signer un partenariat avec la Hongroise Thermowatt afin de proposer en France le déploiement de la technologie de valorisation que celle-ci a déjà déployée dans de nombreux bâtiments publics à Budapest. « Ce n’est pas l’unique solution de ce type, explique Thierry Martin, président d’Énerlis. Mais nous entendons y sensibiliser les gestionnaires de patrimoine, auprès desquels nous nous positionnons en qualité de tiers investisseurs. Il faut retenir que les économies d’énergie réalisées grâce à cette technologie peuvent se situer autour de 25 % du poste énergie global annuel, avec un retour sur investissement entre 3 et 7 ans selon les cas ». Voilà pour les atouts.

Trouver la place et le flux d'eaux usées nécessaires

Le système est conçu pour chauffer et refroidir des bâtiments résidentiels ou tertiaires pour une capacité installée variant entre 1 et 7 MW. Concrètement, les calories de l’effluent transitent via un échangeur de chaleur vers une PAC raccordée aux circuits de chauffage, refroidissement et ECS du bâtiment (schéma). Deux bémols cependant. Dans l’existant, et plus particulièrement en milieu urbain, il peut être difficile de trouver la place d’enterrer une station de filtrage (sachant que pour une capacité de production de 4 MW, les dimensions de la fosse sont d’environ 5 x 10 m) - l’opération étant peu rentable si la centrale est trop éloignée du bâtiment. « En outre, il faut pouvoir compter sur un flux minimal d’eaux d’égouts correspondant à environ 8 000 habitants », précise Thierry Martin, qui assure cependant être en relation avec plusieurs bailleurs sociaux intéressés par cette solution. Développements à suivre.

N°358

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°358

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Dix ans après la précédente édition, l’Adivet, la CSFE et l’Enveloppe Métallique du Bâtiment (ex SNPPA) cosignent l’actualisation des Règles Professionnelles pour la conception et[…]

13/11/2018 |
L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

TenCate GeoClean, dépolluer les eaux des hydrocarbures

TenCate GeoClean, dépolluer les eaux des hydrocarbures

2ème édition des Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine

2ème édition des Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine

Plus d'articles