Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Une prescription à adapter à l’état des supports

Sujets relatifs :

Une prescription à adapter à l’état des supports

Aspect structuré D’aspect structuré, Guittex L structuré de Guittet est formulé à base de résines élastomères photoréticulables en phase aqueuse, destinées à constituer la couche de finition des systèmes d’imperméabilité de classe I1, I2, I3 ou I4. (Doc. Guittet.)

L’application d’un système d’imperméabilité de façade rétablit et assure le maintien des caractéristiques essentielles d’un revêtement de façade : l’imperméabilité et la résistance aux fissures du subjectile, sans oublier sa fonction décorative.

Choisir et prescrire un revêtement d’imperméabilité de façade n’est pas chose facile. Premier critère : le caractère décoratif du système. C’est là le plus simple, car ces produits présentent sur le plan esthétique, les mêmes caractéristiques qu’un système de peinture classique.

À l’instar des revêtements de façade, les systèmes d’imperméabilité affichent un grand nombre de finitions possibles lisses ou structurées, et les fabricants les proposent dans un très grand nombre de teintes. Et ce, dans le respect des critères habituels.
Ainsi, sont à proscrire les teintes dont le coefficient d’absorption solaire est supérieur à 0,70, ou dont l’indice de luminance Y est inférieur à 35 %. Cette précision est apportée par le DTU 42.1. De fait, ces interdictions concernent en général les teintes sombres ou saturées. Mais voilà, les prescripteurs apprécient de plus en plus ces couleurs.
Pour s’affranchir de cette contrainte, certains fabricants proposent depuis peu des systèmes de peintures qui diminuent de 15 à 20 % les pics de température engendrés par le rayonnement solaire (rayons infrarouges), évitant ainsi un échauffement de la température de surface, et donc diminuant le risque de fissuration. Ils expliquent aussi que la réduction de la température de surface apportée par les teintes formulées diminue l’échauffement de l’enveloppe du bâtiment. Ce qui se traduit par une amélioration du confort thermique, puisque la quantité de chaleur transférée à l’intérieur du bâtiment est réduite, participant ainsi à une meilleure performance énergétique et à la réduction des coûts de climatisation. Un effet collatéral « marketing » qui reste à démontrer.

Évaluer la compatibilité imper/support

Plus difficile, retenir le système qui permettra de réparer la façade existante en rétablissant son étanchéité à l’eau, tout en assurant dans le même temps une protection durable.
Outre le respect du classement des produits I1 à I4 (voir encadré), un diagnostic précis de l’état de la façade est indispensable. Attention, celui-ci est souvent confondu avec l’étude préalable imposée par le DTU 42.1. Cette étude n’a pas pour vocation de déterminer le choix du système d’imperméabilité, ni l’état réel du support. Sa finalité est unique : déterminer si la solution d’imperméabilité prescrite peut être appliquée sur le revêtement existant conservé, ou si ce revêtement doit être décapé. Rien de plus. D’ailleurs, le DTU précise que si l’étude préalable n’est pas réalisée, il y a obligation de décaper le revêtement existant, même si visuellement aucun défaut n’est observé. L’étude doit être réalisée dans les cas suivants :
• le revêtement existant a une épaisseur inférieure à 300 micromètres (cas d’un film mince) et on envisage de le recouvrir par un système d’imperméabilité I1, I2, I3 ou I4 ;
• le revêtement existant montre une épaisseur supérieure à 300 micromètres (D3 et imperméabilité de façade) et on envisage de le recouvrir avec une imperméabilité I1.
Dans tous les cas, le décapage est obligatoire pour les revêtements de plus de 300 micromètres, si l’on souhaite mettre en place une imperméabilité de classe I2, I3 ou I4. À savoir également, cette étude doit impérativement être réalisée par un organisme indépendant, lorsque la solution technique a été arrêtée. Hormis pour les ouvrages d’une surface inférieure à 500 m 2 , dont l’entreprise peut effectuer elle-même cette étude.
Le diagnostic, lui, va permettre de déterminer le revêtement le plus adapté. Il n’est pas formalisé, mais il a toute son importance, car retenir une solution inadaptée peut avoir des conséquences négatives, qu’elle soit sous-dimensionnée ou surdimensionnée. Le risque : créer des problèmes là où il n’y en avait pas en modifiant le comportement global de la paroi (taches, humidité sur la face interne, rétention d’eau, cloquage du film extérieur, etc.).

Des travaux préparatoires minutieux

Réalisé par les architectes, un organisme indépendant ou avec l’aide des industriels qui proposent souvent une assistance technique, le diagnostic a pour objectif de déterminer la nature et l’état du support, tout en tenant compte des contraintes d’exposition atmosphérique des parois : écarts de température, chaleur, gel, taux d’humidité, éléments présentant une forte influence sur la tenue des matériaux. La reconnaissance des supports va permettre de définir, entre autres, la nature des travaux préparatoires et le choix de l’impression, mais aussi le traitement des points singuliers, et le ou les systèmes de finition adaptés au support.
La nature du support a son importance, puisque la norme (NF P 84-404) n’en autorise que quatre dans le cadre de techniques courantes : le béton de granulats courants ou légers de type parement soigné ; les maçonneries d’éléments ou de béton revêtues d’un enduit à base de liant hydraulique traditionnel ou prêt à l’emploi ; les revêtements scellés ou collés de petits éléments en pâte de verre ou grès cérame.
D’autres supports sont admis, mais il s’agit alors de techniques non-courantes. Reste la mise en œuvre. Celle-ci, on l’aura compris, demande une grande technicité de la part des entreprises. Outre les travaux préparatoires (lavage, décapage éventuel, rebouchage des fissures), l’application du revêtement implique le respect des consignes du fabricant, ou encore le respect des grammages au traitement des points singuliers et des raccordements.

Fabricant/ Marque Nom du produit ou du système Classe Composition Propriétés Aspect Teintes
I1 I2 I3 I4
GUITTET Guittex L Granité . . . . Résines élastomères photoréticulables en dispersion aqueuse Souplesse qui absorbe le faïençage Imperméable aux eaux de ruissellement, tout en restant perméable à la vapeur deau Résistance à lencrassement Mat granité Blanc 1200 teintes de la liasse Constellation
Guittex L Mat . . . . Résines élastomères photoréticulables en dispersion aqueuse Allongement à la rupture après vieillissement absorbant le faïençage Imperméable aux eaux de ruissellement, tout en restant perméable à la vapeur deau Résistance à lencrassement Sèche sous laction des UV Mat Blanc Teintes pastel de la liasse Constellation
Guittex L Structuré . . . . Résines élastomères photoréticulables en dispersion aqueuse Reconstitue lesthétique des enduits traditionnels Résistance à lencrassement Atténue les irrégularités du subjectile Rend le support imperméable aux eaux de ruissellement, tout en restant perméable à la vapeur deau Taloché/taloché fin 192
NATEC Natilane SIL . Résines siloxane et acryliques en dispersion, charges minérales et pigments Faible encrassement Hydrophobe Agent protecteur de film Mat Système à teinter Toutes teintes
Santane EFL . . . . Copolymère acrylique en phase aqueuse Résistance à la diffusion du gaz carbonique, protégeant les bétons de la carbonisation Encollage et finition avec le même produit Taloché/taloché fin Granité Satiné Système à teinter Toutes teintes
Santane Taloché . . . . Copolymère acrylique en phase aqueuse Faible sensibilité à lencrassement Aspect proche de la pierre Taloché/taloché fin Système à teinter Toutes teintes
ONIP Souplonip Finition Lisse 9003 . . . . Résine acrylique modifiée photoréticulable Conserve une souplesse dans le temps Perméabilité à la vapeur deau Imperméabilité aux eaux de ruissellement sur surfaces verticales Mat + de 1800teintes
Souploxane . Résine acrylique et polysiloxane Masque de faïençage du support Souplesse et effet perlant Résistance aux intempéries Résistance à lencrassement Mat + de 1800teintes
Façonip Mono . . . . Émulsion acrylique photoréticulable Conserve une souplesse dans le temps Imperméabilité aux eaux de ruissellement sur façades verticales Perméabilité à la vapeur deau Mat + de 1800teintes
SEIGNEURIE Garnotec Mat . . . . Nanotechnologie, aux copolymères acryliques en dispersion aqueuse Masque le faïençage Résistance aux intempéries Grande perméabilité à la vapeur deau Résistance à la salissure Mat Blanc et nuancier Chromatic
Monovelours . . . . Résines acryliques en dispersion aqueuse Conserve une souplesse même à basse température Pommelé velouté Blanc et nuancier Chromatic
Pantiflim Structuré Grain Moyen . . . . Résines acryliques en dispersion aqueuse Conserve une souplesse même à basse température Laisse respirer le support Résistance aux intempéries Masque les irrégularités des supports Taloché/taloché fin Blanc et nuancier Chromatic
SIGMA COATINGS Sigmaflex 2000 S . . . . Résines acryliques modifiées siloxane en dispersion aqueuse Résistance renforcée à la fissuration Résistance à lencrassement Le film reste souple dans le temps Réticulable par la lumière naturelle Mat velouté Blanc Teintes pastel du nuancier Reflets les teintes foncées sont proscrites (coefficient dabsorption supérieur à 0,7)
Sigmaflex 2000 S Mat . . . . Résines acryliques modifiées siloxane en dispersion aqueuse Résistance à la fissuration et à lencrassement Conservation dans le temps de la souplesse du film Mat
Sigmaflex Granité . . . . Résines acryliques modifiées siloxane en dispersion aqueuse Le film reste souple dans le temps Sans plastifiant externe accélérant lencrassement de la finition Réticulation homogène et uniforme Mat Granité fin
SIKKENS Alpha Renov Exterior . À base de copolymères en phase aqueuse Résiste au faïençage et à la microfissuration Perméabilité à la vapeur deau et résistance aux intempéries Agent de protection du film retardant lencrassement par des micro-organismes Mat Blanc et 700 teintes
Alphaloxan Solo . À base de copolymères acryliqueset polysiloxane en phase aqueuse Perméable à la vapeur deau Agent de protection du film retardant lencrassement par des micro-organismes Hydrophobe Résistance aux intempéries Mat Blanc et 800 teintes
Alphatop Mat . . . . À base de copolymères en phase aqueuse Résine à réticulation UV. Contient un agent de protection du film retardant lencrassement par des micro-organismes. Mat Blanc et 350 teintes
STO Gamme Irtop . . . . Système dimperméabilité siloxane Hydrophobe et respirant Les résines siloxane favorisent les échanges de vapeur Protection contre lapparition dalgues et de cryptogames Adapté tous climats Taloché/taloché fin Mat Mat velouté Ribbé Nuancier
THEOLAUR PEINTURES Ravalflex Inter . . Base de résine acrylique en phase aqueuse Imperméabilité aux eaux de pluie Résistance à la dilatation et à la contraction du support provoquées par les variations de température Microporeux Mat Système à teinter Colorimix ou colorants concentrés Selfcolo (max 3%)
Ravalflex Taloché . . . . Base de résine acrylique en phase aqueuse Imperméabilité aux eaux de pluie Résistance à la dilatation et à la contraction du support provoquées par les variations de température Microporeux Propreté prolongée en milieu urbain pollué Mat taloché
Ravalflex D3/I1 . Base de résine acrylique en phase aqueuse Masque efficacement le faïençage Imperméabilité aux eaux de pluie Microporeux Propreté prolongée en milieu urbain pollué Mat
TOLLENS Rénocryl 500 . . . . Copolymères acryliques en phase aqueuse Résistance aux intempéries et aux UV Microporeux Mat Mat velouté Blanc Nuancier Totem - 201 teintes
Tol-Flex 600 . . . . Résines acryliques pures en phase aqueuse Conserve sa souplesse dans le temps Résistance aux intempéries Microporosité normalisée Insaponifiable Monocouche pour le système I1 Mat Mat velouté
Tol-Flex 600 Taloché . . . . Copolymères acryliques en phase aqueuse Conserve sa souplesse dans le temps Résistance aux intempéries, Microporosité normalisée Permet de dissimuler les pontages des fissures(I1 à I3) ou armatures (I4) Taloché/taloché fin
ZOLPAN Joltec Lisse/Lisse Mat . . . . Base acrylique aqueuse Résistance aux intempéries Imperméabilité aux eaux de ruissellement Perméabilité contrôlée à la vapeur deau Résistance à la carbonatationdes bétons Lisse Lisse mat 216 teintes
Joltexane Lisse Mat . . . . Base acrylsiloxane en phase aqueuse Hydrofuge, microporeux et imperméable aux eaux de ruissellement Elasticité permanente sur une large plage de température Résistance à la salissure atmosphérique Effet barrières vis-à-vis des polluants résiduels des supports Lisse mat 216 teintes
Joltexane Taloché . . . . Base acrylsiloxane en phase aqueuse Aspect grain pierre Hydrofuge, microporeux et imperméable aux eauxde ruissellement Élasticité permanente sur une large plage de températureRésistance à la salissure atmosphérique Effet barrières vis-à-vis des polluants Taloché/taloché fin 216 teintes
N°334

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°334

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles