Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Une peau irisée en écailles de verre

Carol Maillard

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une peau irisée en écailles de verre

LieuRouen (76)Maîtrise d'ouvrageMétropole Rouen NormandieMaîtrise d'oeuvreJacques Ferrier Architecture (architecte mandataire), Studio Pauline Marchetti et Sensual City Studio, (signalétique, design et scénographie du hall)Bureaux d'étudesC & E (ingénierie des structures), Sogeti (ingénierie des fluides et économie de la construction), ACV (acoustique).EntreprisesSogea Nord-Ouest/ Vinci (gros œuvre), 3DS (charpente métallique), Armorgreen (enveloppe active), CTI BAT (façades-menuiseries extérieures), Rosay (façades-bardages cassettes), EMC2 (métallerie), Axima (génie climatique), Team réseaux (courants forts et faibles).Coût des travaux25 M€ HT

© Photos Luc Boegly

Pour que cet ouvrage devienne un bâtiment à énergie positive, un travail pointu sur l'enveloppe a été mené par les architectes, avec notamment la création d'une façade double-peau vitrée assurant la protection thermique passive des façades.

Le nouveau siège de la Métropole Rouen Normandie est implanté sur les quais de la rive gauche de la Seine et au cœur du futur écoquartier Flaubert de la ville de Rouen (76). Cette opération d'envergure se déploiera d'ici une vingtaine d'années, sur 90 hectares situés entre le centre-ville, le fleuve et le port. L'édifice se tient en lieu et place du Hangar 108, dont il conserve le nom. L'ouvrage s'intercale entre le pont Gustave-Flaubert (2008) et la salle de spectacle « Le 106 », un entrepôt reconverti en 2010 par l'agence d'architecture King Kong en salle des musiques actuelles (Smac). Imaginé par l'architecte Jacques Ferrier (mandataire), ce siège a été livré en juillet 2017, après vingt-deux mois de travaux. Un édifice emblématique qui a été nommé, en octobre 2017, lauréat du prix prestigieux de l' American Architecture Prize 2017, dans la catégorie institutionnelle.

Mesurant 28 m de largeur, 90 m de longueur et 33 m de hauteur, ce vaisseau doté de cinq étages s'étend sur 8 300 m². En termes d'organisation des fonctions, le siège, qui regroupe les services centraux de la Métropole, réunit des bureaux et des espaces de réunion, de réception et d'exposition. Au rez-de-chaussée, l'entrée en façade ouest ouvre sur un sas et un espace d'accueil donnant un accès direct aux étages du bâtiment. Le niveau quai est dévolu à des espaces recevant du public, tels que des salles de réunion et de réception, et divers services et activités de support. Répartis sur les plateaux des différents étages, les bureaux ouvrant sur l'extérieur bénéficient d'une importante luminosité et de vues imprenables.

La silhouette allégée du bâtiment découle de sa volumétrie à double toiture de forme oblique parée d'écailles en verre colorées qui font office de grands brise-soleil protégeant les façades largement vitrées.
Les espaces intérieurs, très lumineux, comme le hall d'accueil, sont traités de manière épurée, et mis en valeur par la structure en béton brut et le mobilier sobre en bois.
Au sixième et dernier niveau, se développe une ample terrasse panoramique qui, chapeautée par une couverture en panneaux photovoltaïques pourvoyeurs d'électricité, offre des vues imprenables sur le site alentour.

Double peau colorée et protectrice

D'autres espaces tertiaires donnent sur des patios glissés dans une faille qui, placée au cœur de l'ouvrage, creuse le volume sur toute sa hauteur et ménage une percée sur le ciel. Quant au dernier étage, occupant le toit de l'édifice, il accueille une terrasse belvédère qui prolonge les espaces de réception et offre une vue panoramique sur l'environnement citadin et fluvial.

La singularité du projet tient à sa morphologie et à son enveloppe atypique « active ». Pourvu de deux nefs à hauteurs différentes, le bâtiment[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°369

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le dôme géant du ZooParc de Beauval sort de terre

Le dôme géant du ZooParc de Beauval sort de terre

Le 10 septembre a eu lieu le levage de la première facette du dôme de Beauval. À l’heure actuelle, plus de vingt facettes sont déjà montées sur la structure sur un total de 144. Ces dernières[…]

12/10/2018 | Chantier
Des structures en béton préfabriquées pour des éoliennes nouvelle génération

Des structures en béton préfabriquées pour des éoliennes nouvelle génération

Le CSTB et l'AITF, partenaires pour la sécurité et la qualité des bâtiments

Le CSTB et l'AITF, partenaires pour la sécurité et la qualité des bâtiments

Un service béton à Rolland-Garros

Un service béton à Rolland-Garros

Plus d'articles