Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Une patinoire aménagée en espace high-tech

Sujets relatifs :

Une patinoire aménagée en espace high-tech

La patinoire de Troyes répond aux contraintes thermiques, acoustiques et à celles des chocs inhérentes à ce type d'équipement sportif. (Doc. Explorations Architecture).

Destinée à accueillir 1 200 personnes, cette halle a été aménagée selon les contraintes de l'usage sportif. Éclairages industriels, gaines textiles et galvanisées, alcôves en Ctbx peintes en jaune. jouent les contrastes sur fond de bardage acier.

Ouverte début 2009, la patinoire de la communauté d'agglomération troyenne (CAT) est située sur un terrain de 8966 m² de la ZAC industrielle des Trois-Seine. Pour ses 3 100 m² de SHON, le coût d'investissement a été de 2,4 MP HT. Lauréats du concours en 2005, le cabinet Explorations Architecture associé à Intégrale 4 et Inex ont conçu une halle à rez-de-chaussée inspirée des sheds troyens. Le bâtiment comprend 1 394 m² de piste glacée, une plate-forme longitudinale de gradins télescopiques (300 places), 80 m² de terrasse-bar à l'entrée, vestiaires, bureaux et un déambulatoire ouvrant sur des « alcôves » latérales et les locaux techniques.

À partir des deux centrales à traitement d'air (CTA), les gaines de distribution calorifugées apparentes traitent 32 500 m³/h d'air neuf/hygrométrie. Elles se composent de deux gaines de soufflage textiles (Ø = 800 mm) situées à 5,90 m de hauteur (de part et d'autre de la piste), et d'une gaine textile perforée (Ø = 200 mm) située au sol dans un caniveau technique. Le volume inférieur à 15 000 m³ rapporté à la hauteur variable sous-plafond (> 4 m) réduit a minima les coûts d'exploitation, essentiellement dus à la déshumidification et la production frigorifique à eau glycolée à -10°/-5° (165P /m² de glace/an) effectuée par 2 compresseurs de 250 kW en froid unitaire.

Une enveloppe traitée thermo-acoustique

L'ouvrage est constitué d'une charpente métallique laissée apparente à l'intérieur et enveloppée sur l'extérieur d'une paroi en polycarbonate alvéolaire et d'excroissances bardées de cuivre. Elles correspondent à des zones de dégagement ou autres alcôves de repos qui forment autant des ruptures visuelles de par leur traitement. Elles sont en effet habillées de panneaux de CTBX peint en jaune qui contraste avec un univers couleur acier (bardage et charpente) et la partie bar aux tonalités noires.

La structure se compose de poteaux en profilés HEA 200 (entraxe 6 m) et de 11 poutres primaires métalliques HEA sous-tendues à attitudes différentes à 2 membrures supérieures HEB 220 à mi-portée, de pannes secondaires IPE160 cintrés et des ronds pleins sous-tendus (Ø = 64 mm). L'ensemble de la structure est contreventé par 4 poutres au vent constituées de « s » et des palées de stabilité à doubles cornières (100 x 80 x 8 mm), les bacs acier assurant la cohésion statique.

Les maçonneries alternent béton acoustique « sound blox » (ép. 20 cm) doublé de BA 13 peint et béton à double alvéoles (ép.15 cm) en murs périmétriques et de refend. Dans le hall d'entrée, les faux plafonds en bacs acier déployé nervuré (ép. 20 /10 €) alignés à pente 3 % sont suspendus aux pannes par suspentes clipsées jusqu'aux découpes biaises et circulaires au droit des lanterneaux.

Au-dessus de la piste, le plafond métallique à faible émissivité de type Hacierco 39 mm est constitué de bacs acier sur support d'étanchéité (ép. 0,75 mm) montés à 60 cm d'entraxe, doublés de voile de verre (ép. 80 mm et coefficient d'absorption acoustique 40 dB). Les panneaux peints en jaune de CTBX (ép. 22 mm) des alcôves sont dotés de perforations circulaires (Ø = 8 mm).

Chemins de câbles pour réseaux éclairage/son

Au sol, les revêtements s'adaptent à l'usage alternant caoutchouc, carrelage, PVC, béton. (voir schéma). Autour de la piste, le béton peint à base de silicate de potassium s'ajoute à la tôle galvanisée des planchers et des caniveaux techniques. Ces derniers, démontables, en bacs acier (300 x 50 x 1 300 mm) isolés en sous-face par 50 mm de polystyrène extrudé, sont montés sur une cornière périmétrique en « T » scellée aux ouvrages béton. Dans le hall d'entrée, les dalles en caoutchouc vulcanisé « spécial patinoire » (ép. 9 mm et 4 mm, coefficient de déchirement = 38 N/mm) à pastilles rondes en relief de 0,5 mm habillent jusqu'aux meubles en CTBX. Le sas d'entrée « barrière thermique » est équipé d'un tapis gratte-pied anti-dérapant à nid-d'abeille.

Calculée pour 1 200 personnes, une ambiance sonore à 40 dBA et un éclairage à 30 W/m², le transformateur délivre 240 kVA en énergie électrique (Basse Tension 410/237 Volts/50 Hz), surfaceuse : 50 kVA - Production d'eau glacée : 358 kVA - Ventilation/centrale de traitement d'air : 158 kVA. Le système GTB commande un réseau haut débit qui gère 400 points techniques et relie chauffage/ventilation aux CTA, électricité/plomberie : unités de traitement réparties (Automates, GTB) aux équipements divers (sécurité, sûreté). Depuis la régie d'exploitation, un logiciel pilote l'éclairage et la sonorisation par diffuseurs et amplificateurs sonores de 2 x 450 Watts.

Un aménagement adapté à l'usage sportif

Tous les câblages sont intégrés aux chemins de câbles à maille de fils d'acier soudés ensemble (50 x 100 mm), pliés dans la réservation en poutre de rive et dans l'épaisseur des bacs. Les luminaires à sources fluorescentes y sont suspendus, ainsi que des réglettes lumineuses filantes fixées par attaches en Rilsan. Adaptés à chaque zone, les niveaux d'éclairement sont de 300 lux pour la piste glacée, 200 lux (accueil public/bar), 350 lux (locaux techniques). Directement fixés dessus en zone accueil, ils animent l'ensemble scénographique d'une « nuée » d'appareils d'éclairage d'ambiance et de sonorisation dont certains scéniques animent le pan de glace et les murs.

La zone accueil alterne suspensions décoratives au design néo-industriel, toutes en aluminium et peintes en blanc (Ø = 410 mm), appareillées de lampes fluorescentes compactes de 26W intégrées au cache-piton et les 13 lanterneaux à éclairage zénithal (Ø =130 cm). Ceux-ci sont revêtus d'une peinture antirouille jaune aux résines alkydes et pigments anticorrosion phosphate de zinc. Le long de la piste, les luminaires étanches sont de type tubulaire (Ø =100 mm) en polycarbonate et verre traité anti-UV transparent, fermé par embouts brillants avec clips de fixation réglables adaptés au système de plafond. En charpente, des projecteurs robotisés (150 W) asymétriques à glace plate sont suspendus à l'axe des pannes.

Leur compartiment optique appliqué à l'éclairage scénique a 8 filtres de couleur dichroïques interchangeables (181 leds) et un réflecteur parabolique en verre.Le comptoir-bar du hall trace un linéaire de 27 m à éléments géométriques rectangulaires en plan et trapézoïdaux en parties « courbes ». Les éléments verticaux (dont casiers utilisables en libre-service) sont en panneaux CTBX, espacés tous les 120 cm, revêtus de stratifié compact d'épaisseur 25 mm. Postformé sur les parties visibles, il comporte deux cintrages en plateau supérieur et une plinthe (inox vissée 30/10e pliée en facettes de longueur 6 m) un plan de travail en CTBX revêtu de stratifié d'ép. 50 mm, au droit du bar (p = 80 cm), des étagères réglables d'épaisseur 40 mm. Les 3 zones surbaissées accessibles aux PMR intègrent des réservations, passe-câbles et goulotte électrique en CTBX stratifiée, deux portillons d'accès sur charnières invisibles et un évier inox encastré.

Entre le sas et la réserve bar-boutique, les bancs indépendants des vestiaires sont montés sur une structure à tubes carrés en acier thermolaqué (30 x 30 x 2 mm). Les supports de siège sont constitués de profilé L soudé (ép. 3 mm), d'assise en 3 lattes de CTBX laqué (92 x 28 mm), et de porte-chaussures intégrés en tubes ronds aluminium (Ø = 20 mm).

Adaptés au froid, divers ouvrages de serrurerie ont été employés : les portes acier EZ 15/10e thermolaqué blanc ou polycarbonate, les portillons et rambardes d'accès à la piste inox à commande électromécanique qui s'actionnent par colonne en acier inoxydable (Ø = 152 mm) et vantail asservi tubulaire fixé au sol, l'escalier à une volée préfabriqué béton armé ( couche de finition de poudre de ponce : 35 g/m²), le garde-corps métallique en maille d'acier, les mains courantes en plats de 40 x 15 mm soudées sur platines, etc. La porte sectionnelle transparente du garage de la surfaceuse est constituée de deux battants latéraux motorisés électriquement (6 900 x 4 250 H) et de rails de guidage fixés à la sous-face structure de la couverture. Le rail d'alimentation surfaceuse (Ø = 20 mm), suspendu à 5 m du sol, est alimenté électriquement par des suspentes fixées sur les pannes. À noter, l'habillage intérieur cylindrique en demi-coque entre les lanterneaux et le faux plafond métallique du hall d'entrée en tôle galvanisée 30/10e cintrée et laquée jaune.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°296

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

À Versailles, une charpente en bois a été greffée sur les fermes en acier d'une halle SNCF désaffectée et une structure à poteaux et planchers en bois mise en œuvre conjointement, afin[…]

29/11/2018 | ChantierInnovation
Meccano géant sur le toit d'un bunker

Meccano géant sur le toit d'un bunker

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Plus d'articles