Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Une offre diversifiée de volets pleins ou ajourés

Enquête réalisée par Virginie Pavie
Une offre diversifiée de volets pleins ou ajourés

Le volet battant en bois se destine tout particulièrement aux maisons individuelles traditionnelles et aux bâtiments anciens.

© C2R

Si l'offre à lames verticales demeure la plus courante, de nombreux autres produits à cadre, pleins, persiennés, ou encore régionaux composent le catalogue actuel des volets battants en bois.

Derrière la dénomination de volet battant en bois se cache une grande diversité de produits, majoritairement fabriqués sur mesure, qui se répartissent en deux grandes familles selon leur type de vantail, à lames verticales ou à cadre. Les premiers, également appelés volets à frise ou volets pleins, représentent l'offre la plus traditionnelle. Ils sont constitués de lames de bois emboîtées entre elles par un système de rainures et de languettes et assemblées par des tringles en acier, hautes et basses. L'ensemble est renforcé soit par des systèmes de barres et écharpes, formant un Z sur la face intérieure du vantail, soit par des barres seules ou des pentures et contre-pentures. Dans les régions à faible débord de toiture et à pluies fréquentes, des pièces de bois horizontales - dites emboîtures - viennent chapeauter les lames afin de les protéger des infiltrations d'eau. Depuis quelques années, la fabrication des volets à lames verticales a gagné en qualité et en productivité, notamment grâce aux investissements réalisés dans l'achat de machines à commande numérique. Les produits sont aujourd'hui plus aboutis, et leur finition se rapproche d'une qualité industrielle.

Les volets à lames verticales sont assemblés par des tringles métalliques hautes et basses, et par des systèmes de barres et écharpes, barres seules ou pentures.

Lames ajourées pour protéger du soleil

La deuxième famille regroupe les volets dits « à cadre », parce qu'ils se composent d'un cadre constitué de deux montants et de deux traverses assemblés par tenons et mortaises, et d'un remplissage. Cette composition permet de multiples déclinaisons avec des remplissages en lames, panneaux massifs ou panneaux à plate-bande. Les versions ajourées toute hauteur, à moitié ou au tiers, offrent la possibilité de laisser passer l'air et la lumière du jour, ce qui explique leur développement dans le Sud-Est de la France. Les persiennes peuvent être plus ou moins ajourées selon le type de lame[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°366

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Sèche-main (1/2) - Des équipements qui ne manquent pas d'air

Enquête

Sèche-main (1/2) - Des équipements qui ne manquent pas d'air

Boostés par l'air pulsé, les sèche-mains électriques sont devenus très rapides et permettent d'optimiser une hygiène que le lavage seul ne suffit pas à assurer. Pour mieux[…]

18/03/2019 |
Sèche-main (2/2) - Propreté et rapidité

Enquête

Sèche-main (2/2) - Propreté et rapidité

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

Dossier

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Dossier

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Plus d'articles