Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dossier

IGH (1/6) - Une nouvelle génération de tours

Virginie Pavie

Sujets relatifs :

,
IGH (1/6) - Une nouvelle génération de tours

© Photos Ateliers 2/3/4

Plus audacieuses dans leur forme et leur traitement architectural, les nouvelles tours se préoccupent également davantage de leur rapport à leur environnement extérieur.

Des programmes récents à Paris et en province, dans les villes de Lyon (69), Marseille (13), Bordeaux (33), Toulouse (31), Lille (59)… témoignent d'un regain de la construction des immeubles de grande hauteur en France. Les projets culminent entre 150 et 200 m, rarement au-delà. « À partir de 200 m, les constructions passent dans la catégorie des ITGH (immeuble de très grande hauteur) et sont soumises à des exigences supplémentaires », note Pauline Bleicher, directrice de projets chez Setec Bâtiment.

Parmi les exceptions figurent la tour Hekla en construction à La Défense (220 m) et quelques projets à venir, dont les tours Sisters et Hermitage, qui devraient rejoindre le cercle restreint formé par la tour First (231 m) et la tour Montparnasse (230 m après réhabilitation). Loin d'égaler en altitude les dernières réalisations internationales, la nouvelle génération de gratte-ciel français apparaît de plus en plus élancée. Un affinement souvent gagné au prix d'une optimisation de leur noyau, élément qui renferme l'ensemble des gaines techniques, des circulations verticales, et dimensionne la largeur minimale des plateaux.


La tour Les Jardins de l'Arche (La Défense), des Ateliers 2/3/4/, évoque une ville verticale où se superposent plusieurs hôtels, un centre d'affaires, des bureaux, des espaces de restauration, un club de sports…

Des projets à forte identité

Pour Emmanuel Viglino, directeur du BET Arcora, « le point commun entre les tours actuelles, c'est qu'aucune ne se ressemble. Les différences se situent dans leur morphologie, leur architecture et dans la déclinaison technique qui en résulte, laquelle nécessite une ingénierie de conception forte ». Quel lien en effet entre les façades à brise-soleil colorés de la Marseillaise, dessinée par Jean Nouvel, et la tour Alto de IF Architectures, dont les écailles[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°375

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Sèche-main (1/2) - Des équipements qui ne manquent pas d'air

Enquête

Sèche-main (1/2) - Des équipements qui ne manquent pas d'air

Boostés par l'air pulsé, les sèche-mains électriques sont devenus très rapides et permettent d'optimiser une hygiène que le lavage seul ne suffit pas à assurer. Pour mieux[…]

18/03/2019 |
Sèche-main (2/2) - Propreté et rapidité

Enquête

Sèche-main (2/2) - Propreté et rapidité

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

Dossier

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Dossier

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Plus d'articles