Dossier

Une couverture plane translucide en polycarbonate alvéolaire

Sujets relatifs :

PHOTO - 880771.BR.jpg

Le procédé BDL 25 de couverture en plaques de polycarbonate alvéolaire est destiné à des bâtiments aux plafonds de grande hauteur. Il présente l’avantage de laisser entrer la lumière.

Fabriqué depuis plus de dix ans en Suisse, le BDL 25 est un procédé de couverture plane translucide en polycarbonate alvéolaire. En France, où il est distribué par la société Plastimod, le système est couvert par une Atex, passage nécessaire avant l’obtention attendue d’un avis technique.

Il se compose de panneaux de 25 mm d’épaisseur, de 60 cm de large avec une longueur courante de 6, 7 ou 12 m, des longueurs plus importantes pouvant être envisagées sur demande jusqu’à 16,50 m. Le polycarbonate alvéolaire est protégé en coextrusion sur ses deux faces par une protection anti-UV. Il existe en version incolore ou opale. Selon le calepinage du chantier, les plaques sont fixées au moyen de pattes en acier inoxydable sur les pannes de toiture et assemblées entre elles par des connecteurs en polycarbonate (depuis la partie supérieure des plaques) ou en aluminium (depuis la sous-face des plaques). La pente minimale autorisée est de 9 % sans ressaut, et de 18 % avec ressaut.
Alliant performances thermiques (1,4 W/[m2.K]), transmission lumineuse (63 % en version incolore, 45 % en opale), résistance à la charge et légèreté, le procédé permet la réalisation de couvertures de bâtiments industriels, commerciaux, agricoles, scolaires, sportifs, etc. Il convient aux altitudes inférieures à 900 m.

N°347

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre gymnases municipaux en régions

Dossier

Quatre gymnases municipaux en régions

Les gymnases « nouvelle génération » offrent une grande diversité de réponses techniques et architecturales, notamment axées sur la recherche de performance énergétique et de[…]

23/02/2017 |
Rénovation énergétique du patrimoine

Dossier

Rénovation énergétique du patrimoine

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

Interview

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Dossier

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

plus d’articles