Une carapace d’inox poli miroir à géométrie variable

Sujets relatifs :

PHOTO - 871389.BR.jpg

La surtoiture vrillée du centre commercial Waves, en Moselle, a nécessité la mise au point d’une modélisation complexe de l’ensemble et une pose méthodique, assorties d’un fin calepinage des panneaux de bardage.

En périphérie sud-ouest du centre de Metz (Moselle) se développe la zone d’activité commerciale Actisud, au sein de laquelle prend place le centre commercial Waves dessiné par les agences d’architecture Gianni Ranaulo Design et Dubosc & Associés. Le complexe accueille une cinquantaine de boutiques aux enseignes diverses, les plus importantes (Truffaut, Maisons du monde, etc.) étant placées dans l’aile nord-ouest et les plus petites (Celio, Eram, etc.) dans l’aile sud-est. Ouvert depuis le 31 octobre 2014, il présente une morphologie atypique revendiquée par son opérateur commercial, la Compagnie de Phalsbourg.

Le bâtiment forme un anneau de 50 à 60 m d’épaisseur qui, inscrit dans un trapèze d’environ 530 m de côté, est bordé d’une rue à ciel ouvert de 10 m de large servant à la fois de lieu de promenade et de voie d’accès aux pompiers. Telle une rue de centre-ville, cette dernière dessert les commerces de plain-pied, nichés dans des « cellules » de taille variable glissées dans l’anneau triangulaire de 12 m de hauteur en moyenne. Les vitrines s’étalent sur 700 m de façade et créent un front commercial continu. La rue, elle, est en partie bordée d’édicules dénommés « galets » abritant des commerces plus sophistiqués (Bose, Swarovski, etc.). L’accès des livraisons est garanti par une voie arrière, d’un kilomètre environ, qui cerne l’ouvrage. L’anneau s’ouvre au sud pour l’accès des visiteurs et des voitures venant se garer au cœur de l’îlot, dans un vaste parking aérien public et arboré, de 2 585 places. En raison de la proximité de la Moselle, le site est classé en zone inondable : aucun parc de stationnement n’a ainsi été glissé en sous-sol. Voué à l’animation et aux loisirs, l’espace central paysager s’articule autour d’une pièce d’eau (3 440 m²) traversée par une passerelle métallique pourvue d’un petit amphithéâtre dont les gradins sont en bois.
Ce dernier fait partie d’un dispositif de spectacles (projections, etc.), de type écran ou scène se déployant à l’arrière du bâtiment d’accueil. Le concepteur lumière Yann Kersalé a mis en œuvre, sur l’une des rives du bassin, une série de leds qui colore la surface de l’eau, tandis que des projecteurs immergés éclairent des bouquets de tiges en métal placés au milieu du lac. Le long de celui-ci s’égrènent neuf restaurants et cafés, avec leurs terrasses respectives.

Peau chatoyante

La structure de l’édifice se compose quant à elle de poteaux, de poutres et d’une charpente en acier supportant une surtoiture revêtue d’inox poli miroir. Le matériau, esthétique et durable, est, selon les architectes, « le maître-mot du projet. Il se décline à toutes les échelles et sur divers supports, du cendrier à la toiture, en passant par la borne interactive ». En couronnement des façades avant et arrière, cette toiture, rapportée et capotée d’inox, se prolonge par un auvent protecteur : une peau générant de multiples reflets changeants. Cette carapace vrillée a fait l’objet d’une mise au point menée conjointement par les architectes et la société Acieroid, afin de respecter les mouvements ondulatoires à la géométrie complexe de cet ouvrage spécifique. Le système performant retenu (Acieroid), issu de l’aéronautique, comprend des plaques alvéolaires habillées d’inox. Enfin, sur le plan du développement durable, le chantier a été régi par une charte « chantier propre » (gestion des déchets, réduction des bruits, etc.) et l’opération a été certifiée HQE.

N°346

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°346

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Marseille s'offre une cure de thalassothermie

Marseille s'offre une cure de thalassothermie

Le nouvel écoquartier Smartseille, dans les quartiers nord de la ville, est desservi par un réseau d'eau douce tempérée régulé thermiquement par une boucle d'eau de mer. Celle-ci assure le[…]

30/03/2017 | ActualitéChantier
Une toiture-terrasse qui évolue en potager

Une toiture-terrasse qui évolue en potager

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Dossier

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Le Supergrid Institute de Villeurbane va s'agrandir

Le Supergrid Institute de Villeurbane va s'agrandir

plus d’articles