Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Un réseau de chaleur alimenté par un data center

Sujets relatifs :

Un réseau de chaleur alimenté par un data center

La mise en place des canalisations du réseau s’effectue en tranchées ouvertes classiques avec, éventuellement, la mise en oeuvre de techniques sans tranchée sous chaussée dans certaines zones.

© (Doc. Dalkia.)

La chaleur extraite d’un centre de données informatiques bancaires permettra, à terme, de fournir 7,8 MW et de subvenir aux besoins en chauffage et ECS de centaines d’entreprises de Val d’Europe réparties sur 600 000 m2.

(Doc. Dalkia.)

Développé par le groupe Euro Disney en bordure de l’A4 sur 180 ha, le parc d’entreprises Paris-Val d’Europe (77) est alimenté par un réseau de chaleur, en cours de développement, qui constitue une première en France et, selon toute vraisemblance, en Europe.

Celui-ci est, en effet, alimenté par un centre de données informatiques (data center) exploité par la banque Natixis. Rappelons que ces installations, dédiées à l’hébergement des ressources informatiques et électroniques d’entreprises, nécessitent d’être en permanence rafraîchies par des groupes de production de froid qui, à l’instar d’un réfrigérateur domestique et de son radiateur, dégagent de l’air chaud. D’où l’idée de réutiliser les importants volumes de chaleur produite qui sont habituellement perdus et rejetés directement dans l’atmosphère. Une énergie en substitution des combustibles fossiles (fioul ou gaz), traditionnellement utilisés pour le chauffage de bâtiments.

De l'eau à 55°c

Comment ? En réchauffant l’eau d’un réseau de chaleur urbain par l’intermédiaire de la chaleur récupérée, via un échangeur thermique situé en sortie du data center, celui-ci représentant l’unité de production centralisée. L’eau circule ensuite à travers les canalisations, à une température de 55 °C, la chaleur étant ensuite distribuée chez l’abonné, sous forme de chauffage ou d’ECS (Eau chaude sanitaire), par l’intermédiaire d’une sous-station de raccordement ne nécessitant ni stockage de combustible, ni cheminée.

Pour l’usager, ce système offre l’avantage d’un fonctionnement sans nuisance du fait de l’absence de phénomène de combustion dans l’enceinte du bâtiment. L’énergie produite est disponible en permanence, puisque le data center fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. « En cas d’incident ou dans l’éventualité de températures particulièrement froides, une centrale de secours fonctionnant au gaz naturel a été installée pour épauler le système », précise Christophe Hoizey, responsable de Projets chez Dalkia Ile-de-France. Quant aux travaux, ils ne réclament aucune spécificité, la mise en place des canalisations du réseau s’effectuant en tranchées ouvertes classiques avec, éventuellement, la mise en œuvre de techniques sans tranchée, sous chaussée dans certaines zones particulières.

Pour l’heure, le réseau de 2 km, qui atteindra in fine 4 km, alimente les entreprises du parc, ainsi qu’un immeuble tertiaire. Le premier bâtiment public raccordé étant le centre aquatique (voir encadré) du SAN du Val d’Europe Marne-la-Vallée.

« Le projet qui offre aujourd’hui une puissance de 2,4 MW, devrait à terme produire 26 000 MWh à l’année (7,4 MW), et permettre de subvenir aux besoins de plusieurs centaines de clients en évitant de rejeter 5 400 tonnes de CO2 dans l’atmosphère », précise Christophe Hoizey. L’intégration future dans cette « boucle verte » de data centers susceptibles de s’installer sur le site étant à l’étude.

Un exemple qui devrait faire des émules via le développement mondial d’Internet et des techniques de l’information. La croissance des besoins en espace de stockage et en puissance de calcul ayant pour conséquence de faire exploser le marché des data centers dans les prochaines années, alors même que ceux-ci sont responsables de 2% des émissions mondiales de CO2 (autant que le transport aérien).

Dernière précision : la chaleur du data center, quoique dissipée en temps normal dans l’atmosphère, est achetée au groupe bancaire qui a dû réaliser des investissements d’équipements dans ses locaux, dont l’échangeur thermique.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°325

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Panneaux solaires hybrides, la quête du rendement

Panneaux solaires hybrides, la quête du rendement

Avec moins d'encombrement et un meilleur rendement, les solutions solaires de production d'électricité et de chaleur ont le vent en poupe. Mais leur pertinence économique face au photovoltaïque seul n'est[…]

02/07/2019 | ChantierTechnipédia
Recyclage et industrie : rien ne se perd, tout se transforme

Recyclage et industrie : rien ne se perd, tout se transforme

Le bois atteint la moyenne hauteur

Le bois atteint la moyenne hauteur

Façades changeantes (1/2) - Quand le bâtiment a bonne mine

Façades changeantes (1/2) - Quand le bâtiment a bonne mine

Plus d'articles