Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Un R 8 de 3 900 t sur boîtes à ressorts

Sujets relatifs :

Un R 8 de 3 900 t sur boîtes à ressorts

Conçu et réalisé pour Silic (75), dans le cadre du développement de son pôle d'affaires de La Défense-Nanterre, Grand Axe 2 est le second maillon (1) d'un vaste programme d'aménagement destiné à Axa France. Principale originalité de ce R 8 réalisé par le cabinet Arte-Charpentier Architectes (75)/Simonetti- Malaspina&Associés (20), une implantation à l'aplomb de la nouvelle gare Nanterre Préfecture du RER A, à l'endroit précis où, en sous-sol, la ligne A se dédouble en deux tubes superposés puis contigus se dirigeant vers Saint-Germain-en-Laye et Cergy/Saint-Christophe. « La gare actuelle, ouverte en 1972 et conçue à l'origine pour des flux quotidiens de 15 000 voyageurs, ne correspondait plus, en effet, à l'évolution du trafic qui atteint, aujourd'hui, les 20 000 voyageurs/jour et devraitfrôler les 30 000 à l'avenir », souligne-t-on à la RATP. D'où l'occasion d'améliorer la desserte et la capacité de la gare en créant 3 nouveaux accès qui conduiront directement aux quais. Cet ouvrage monumental de 24 x 22 m sur 20 m de hauteur, comportera également 5 ascenseurs, permettant d'accéder à la salle des billets, et de nombreux aménagements destinés à faciliter la circulation des personnes à mobilité réduite. Point remarquable et première en la matière : une maîtrise d'ouvrage de la gare RATP assuré par Silic, opérateur privé souhaitant réaliser au plus vite le bâtiment venant coiffer le volume enterré. La difficulté technique principale était donc d'isoler les futurs occupants des 17 300 m22 de bureaux et 450 m2 de surfaces commerciales, afin de les préserver des bruits et vibrations, générés par les rames. Cet immeuble de 3 900 t, mis en œuvre par Eiffage Construction (92), est ainsi dissocié de la gare par l'intermédiaire de 46 boîtes à ressort - contenant chacune entre 8 et 20 ressorts constitués de fil d'acier (diamètre 36 mm) - fixées sur le toit de celle-ci. Un réseau de suspension qui permet de maintenir l'édifice à 222 mm du plancher haut de l'ouvrage RER. Au final le bâtiment, situé en bordure de l'axe Seine-Arche, entre la route départementale des Bouvets et le tunnel de l'autoroute A14, sera surmonté d'un toit végétalisé qui optimisera ses performances en matière d'inertie thermique. Des panneaux sérigraphiés, préservant la pénétration de la lumière naturelle et les vues vers l'extérieur, un système de protections solaires par stores vénitiens automatisés et un éclairage des bureaux commandé par GTB, viendront renforcer ses atouts en matière de développement soutenable.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°296

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Prévue par la loi Confiance du 10 août dernier, l’ordonnance permettra aux maîtres d’ouvrage de déroger à de nombreuses normes de construction. La mouture soumise par le gouvernement à[…]

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Plus d'articles