Un projet simple pour une halle universelle tordue

Sujets relatifs :

PHOTO - 880649.BR.jpg

© Doc. Construiracier

Utiliser l’acier avec des profilés IPN standard, mais le travailler en plusieurs dimensions, le tordre, pour aboutir à un bâti d’ensemble qui donne une envolée architecturale forte, de la lumière et de la transparence. C’est le pari original d‘un jeune architecte de 26 ans, Camille Chalverat. Pari réussi puisqu’avec sa « Nouvelle Vague », il a remporté le premier prix du concours Construiracier 2015, présidé par l’architecte Gérard Huet. Depuis dix ans, l’événement met en avant le potentiel de ce matériau auprès des étudiants en architecture.
Le sujet, la halle universelle, visait à repenser ce fleuron de l’architecture métallique du XIXe siècle à l’ère du numérique et du développement durable. Soutenu par les enseignants de son école, l’Ensa Paris-La Villette, Camille Chalverat a réalisé son projet sur une friche industrielle de l’île Lacroix à Rouen. Son inspiration : un tableau de Monet représentant la gare Saint-Lazare. « La lumière y pénètre abondamment. De l’intérieur, on perçoit le paysage par transparence et le sol continu entre intérieur et extérieur nous fait oublier les limites du bâtiment. »
L’avant-projet sommaire, réalisé sur Rhino3D, couvre 5 000 m² sur trois niveaux. Il se décompose en éléments qui réunissent l’enveloppe, la structure et la couverture. La base est un simple rectangle d’une trame de 8 x 6 m. Les poutres, plantées sur des micropieux, se tordent pour créer une structure avec de nombreux porte-à-faux. Des cloisons en carreaux de plâtre, une enveloppe en polycarbonate, une toiture-terrasse en bois hérissée de sheds insérés dans l’épaisseur de grandes poutres, complètent l’ensemble.
Pour Camille Chalverat, l’acier est un matériau idéal. « Il permet une totale liberté architecturale ; sa rigidité assure les continuités structurelles ; sa légèreté l’autorise à franchir de grandes portées avec une économie de matière ; sa standardisation simplifie la mise en œuvre d’un chantier sec et rapide, ce qui diminue les coûts de construction. »

N°347

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

BIM in the USA

BIM in the USA

La digitalisation de la construction semble acquise aux États-Unis. Mais le pays de l'Oncle Sam est-il pour autant en avance sur la France ? Petit tour de l'actualité numérique à Boston pour s'en rendre[…]

BFUP : La guerre des bétons ?

BFUP : La guerre des bétons ?

Le Sycabel édite son guide RPC câbles

Le Sycabel édite son guide RPC câbles

PaintUP robotise l'entretien et la peinture sur grande façade

PaintUP robotise l'entretien et la peinture sur grande façade

Plus d'articles