Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Un mobilier urbain qui met le verre à l’honneur

Sujets relatifs :

Un mobilier urbain qui met le verre à l’honneur

Conçu suite à un appel d’offres de la ville d’Amiens, ce mobilier urbain de verre et d’acier se distingue par la pureté de ses lignes et le jeu de transparence et de lumière qu’il offre au public.

Des éléments de la collection de mobilier urbain Verre&Lumière, dessinée par Tortel Design pour la société Metalco, viennent d’être installés à Amiens dans l’espace Perret requalifié par Claude Vasconi. Avec 7 bancs simples, 12 bancs avec dossier, 2 bancs carrés, cette gamme a dévoilé la pureté de ses lignes et la clarté du matériau. Les mobiliers sont constitués d’un système modulaire d’éléments de verre feuilleté coloré dont le film translucide permet la diffusion de la lumière. Ces éléments sont portés par un système mécanique mécano-soudé d’acier inox et d’aluminium laqué époxy. Assemblés de façon mécanique et industrielle, ils sont réalisés avec un petit nombre d’éléments communs. Un bras et trois noeuds de fixation en fonderie d’aluminium, des profilés extrudés et des tubes en acier permettent de construire l’ensemble du mobilier. Les éléments de verre sont assemblés sur les structures mécaniques de façon indépendante. Ils pourront être recouverts d’un film antigraphitage. Bien que quasiment indestructibles, tous les éléments en verre seront aisément remplaçables par simple démontage. La structure acier mécano-soudée des bancs simples ou carrés est composée de tubes tronconiques, tôles découpées au laser, pièces inox décolletées et bras en fonderie d‘aluminium. Ces éléments sont assemblés par visserie inox type BTR à têtes cylindriques et fraisées sans saillies. Les éléments en acier et en aluminium sont peints en poudre Epoxy (type Akzo gris 900 sablé). Les éléments en inox sont passivés et laissés brut d’usinage et de polissage. Les embouts des bras reçoivent une rondelle inox vissée et usinée sur laquelle le verre feuilleté est collé. En cas de remplacement du verre, les rondelles inox sont récupérées. Cette solution est la plus fiable et la plus économique car elle évite le perçage du verre.

D’autres mobiliers urbains pour la collection

De 26 à 30 mm d’épaisseur, les éléments de verre sont réalisés en composite feuilleté incluant un film PVB coloré pouvant comporter des impressions de textes poétiques. Ces plateaux de verre sont chanfreinés et polis et leurs angles sont arrondis – rayon de 0,3 à 0,4 cm – pour ne pas être blessants. Ils sont collés par UV sur des pastilles inox usinées elles-mêmes boulonnées aux bras des structures. Les assises sont inclinées à 3 % pour permettre l’écoulement de l’eau. En cas de montage sur un sol incliné, les assises restent horizontales. La structure des mobiliers est fixée au sol par l’intermédiaire de platines en acier boulonnées sur des massifs béton comportant des goujons ou par des chevilles chimiques. Sur les bancs à dossier, la structure acier mécano-soudée est quasiment identique à celle des bancs simples. Le dossier est constitué d’une tôle de 25/10e perforée avec un dessin spécifique et mécano-soudée en forme sur des montants en acier découpés au laser. Les montants sont fixés sur les platines de fixation du verre modifiées à cet effet. Les soudures visibles sont reprises pour présenter un aspect lisse et propre. L’ensemble est peint en poudre époxy après zingage. La collection comporte d’autres mobiliers urbains et les luminaires conçus par le designer dans le même esprit, sont réalisés par Schreder – Comatelec. Les garages à vélo, bornes, protecteurs de poteau et bornes basses sont dérivés de l’esthétique de la structure du mobilier, associés à un élément de verre éclairé pour certaines bornes basses, de la même trame que celle du mobilier. Réalisés en tubes acier inox sablés passivés coniques étirés et cintrés, ils sont assemblés et mécano-soudés sur des platines inox scellées dans le sol. Les kiosques, les cabines téléphoniques et les abribus reprennent le principe de la trame carrée colorée. Les faces arrière sont opalines et l’ensemble est éclairé par des diodes. Une structure inox interne ­permet de cacher complètement les stocks aux regards.

Critères appréciationS (1)
Valeur d’usage **
Ergonomie et facilité d’utilisation ***
Lecture et compréhension de l’objet ***
Formes **
Couleurs et finitions ***
Mise en œuvre et maintenance **
Respect de l’environnement **

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°283

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

Enquête

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

La PAC aérothermique poursuit son évolution sur plusieurs axes avec de nouveaux fluides plus écologiques, l'essor du rafraîchissement, l'apport du connecté… Si les PAC n'ont pas toujours[…]

08/07/2019 |
PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Enquête

PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Enquête

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Enquête

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Plus d'articles