Un label qui prépare l’avenir

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un label qui prépare l’avenir

Lancé voici deux ans, le label Produit biosourcé de Karibati a été accordé à 15 produits, isolants, membranes d’étanchéité et enrobés bitumeux. D’autres dossiers sont en cours d’instruction.

L’objectif de ce label : garantir un pourcentage massique minimum de matière première issue de la biomasse (végétale ou animale) entrant dans la composition des produits de construction désignés comme biosourcés, sur la base d’un référentiel établi par Karibati et de l’audit d’un tiers indépendant. Plus largement, ce label entend accompagner l’évolution environnementale de la construction, qui devrait passer par un plus grand recours aux matériaux biosourcés favorisant le stockage du carbone. Mais, si la ressource est amplement disponible, elle est encore peu valorisée dans le bâtiment. « On estime aujourd’hui que seulement 230 000 tonnes de la biomasse est valorisée dans la construction, soit 1 % de la ressource », appuie Yves Hustache, responsable innovation de Karibati. Sa valorisation pourrait gagner en importance avec la RE2020, dans la mesure où la R&D des grands groupes industriels y prête un intérêt croissant.

Nous vous recommandons

BePositive pour répondre aux enjeux de construction durable et d'emploi et formation

BePositive pour répondre aux enjeux de construction durable et d'emploi et formation

Le salon BePositive se tiendra à Lyon du 21 au 23 mars 2023 pour informer et échanger autour de la transition énergétique. Cette édition sera marquée par la construction durable avec le déploiement de la RE2020, ainsi que l'emploi et...

03/02/2023 | BoisBois
Contrôle des opérations CEE (2/3) : notre cartographie des liens d’intérêt

Enquête

Contrôle des opérations CEE (2/3) : notre cartographie des liens d’intérêt

Vers une meilleure traçabilité des déchets

Vers une meilleure traçabilité des déchets

Contrôle des opérations CEE (1/3) : des bureaux hors de contrôle ?

Enquête

Contrôle des opérations CEE (1/3) : des bureaux hors de contrôle ?

Plus d'articles