Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Un gymnase bien charpenté

Sujets relatifs :

Un gymnase bien charpenté

© Doc. Poulingue

À Clamart (Hauts-de-Seine), le futur gymnase du campus Triviaux-Garenne présente une charpente tout en courbes élaborée avec des panneaux de lamibois à plis croisés Kerto-Q de l’entreprise MetsäWood. « L’idée d’un bâtiment qui s’inspirerait des vallonnements du paysage s’est imposée dès la phase du concours », relate Gaëtan Morales, architecte chef de projet chez Gaëtan Le Penhuel Architectes. Traités volontairement comme des entités distinctes, les trois espaces qui le composent (dojo, court de tennis, gymnase) seront, à terme, réunis sous une couverture ondulante. Ces « collines » en aluminium anodisé viendront surmonter une charpente en bois dont le montage s’est achevé mi-décembre, après quatre mois de travaux. Si le plan du bâtiment est relativement simple - un quadrilatère de 130 x 40 m -, la géométrie de la couverture a nécessité un important travail, tant en conception qu’en mise en œuvre. « La réflexion sur l’optimisation de la portée des poutres de la charpente, ainsi que sur les formes tour à tour concaves et convexes de la couverture a contribué à préciser l’épure extérieure du bâtiment », résume Gontran Dufour, cogérant du bureau d’études VS-A. Reposant sur des poteaux en bois ou en acier selon les façades, la charpente est conçue comme une grille tramée de 3 x 3 m formée de poutres-caissons courbes, qui assurent une portée maximale de 30,4 m entre les appuis. Ce quadrillage exploite la stabilité dimensionnelle et l’extrême résistance aux contraintes structurelles du Kerto-Q. L’utilisation qui en est faite sous la forme de poutres-caissons (poutres creuses assemblées en atelier) permet à la fois une répartition rationnelle de la matière pour porter l’ouvrage et une intégration des systèmes d’attache, soit 1 000 ferrures en acier de formes différentes dissimulées dans les caissons. Une solution à la fois technique et économique qui aura nécessité un minutieux travail de modélisation et, pour l’entreprise Poulingue (mandataire du lot charpente-couverture-façade), 12 000 heures de production (taillage et assemblage). Sportif !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Innover et proposer de nouveaux services numériques

Innover et proposer de nouveaux services numériques

On ne ressort pas de la crise avec des idées révolutionnaires, mais avec l’envie de concrétiser celles qu’on avait déjà. Artelia, qui vient de dévoiler ses chiffres en forte hausse, place l’innovation, le numérique au cœur de...

03/07/2020 | Innovation
"Qui veut la peau de la relance verte ?"

Tribune

"Qui veut la peau de la relance verte ?"

3 start-up distinguées pour la numérisation de l’existant

3 start-up distinguées pour la numérisation de l’existant

Edycem et Centrale Nantes renouvellent leur chaire de recherche

Edycem et Centrale Nantes renouvellent leur chaire de recherche