Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Un gisement important d’économies

Sujets relatifs :

Un gisement important d’économies

© Doc. Philips Lighting

Pendant longtemps, la gestion de l’éclairage a constitué un atout pour améliorer le confort et l’ergonomie visuelle. Les exigences de la RT 2012 la rendent indispensable, mais pas obligatoire. Pourtant, de nombreux outils (allumage et extinction automatiques, variation, détection de mouvement ou de la lumière du jour) permettent des performances accrues.

Qualité de l’éclairage améliorée, réduction des consommations et du coût global de l’installation : les systèmes de contrôle de l’éclairage, de la simple variation jusqu’à la gestion centralisée, apportent des solutions de gestion efficaces et performantes.

La régulation de l’éclairage commence par la variation, en remplaçant les interrupteurs par des boutons-poussoirs ou une télécommande. Cette dernière constitue une alternative aux interrupteurs et est particulièrement appréciée dans les salles de réunion dans lesquelles le besoin en lumière change en fonction des tâches à réaliser et suivant les utilisateurs. Un récepteur encastré dans le plafond et un boîtier de commande mobile ou fixé au mur peuvent assurer les commandes d’allumage et de gradation. Un simple système de variation simple, qui génère déjà 30 % d’économies.

Pilotage

Viennent ensuite les détecteurs de présence et de mouvement. Bien qu’on les ait longtemps confondus, ces deux systèmes diffèrent : le premier détecte la présence d’une personne, qu’elle bouge ou pas, tandis que le second s’éteint si la personne reste par exemple assise à son bureau, sans bouger.
Enfin, les détecteurs de lumière du jour, ou « de luminosité », permettent de mesurer le niveau de lumière du jour et d’allumer et de réguler (avec variation) l’éclairage artificiel en fonction de ces apports naturels.
Les plafonds ou les murs se sont affranchis de « verrues » disgracieuses : les interrupteurs basiques peuvent intégrer des détecteurs, rendant ainsi les capteurs invisibles et sans qu’il soit nécessaire de modifier le câblage. Christophe Bresson, directeur de la communication de Philips Lighting, explique qu’aujourd’hui, « l’éclairage peut être relié au bus des régulateurs CVC [chauffage, ventilation, climatisation], voire des volets roulants, à l’instar de la solution de pilotage d’éclairage Light Balancing développée conjointement par Philips et Somfy. Ce dispositif connecté agit simultanément sur les protections solaires en façade et sur les sources lumineuses dans le bureau avec un double objectif : garantir un confort lumineux ambiant optimal et minimiser l’impact énergétique des bâtiments. L’utilisation est simple : les contrôles de l’éclairage sont placés à proximité de l’utilisateur et le dispositif de pilotage est intégré au mobilier. »

Détection de présence et de lumière du jour associée à la gradation

Le corps humain émet un rayonnement thermique dont la longueur d’onde est fonction de sa température. Ce rayonnement se situe dans la bande infrarouge et est détecté par des capteurs qui déclenchent l’allumage ou l’extinction de l’éclairage, en répondant à la température et au mouvement du corps dans la zone de détection. Pour cela, encore faut-il installer les capteurs aux bons emplacements. Ainsi, Theben précise « qu’il importe de tenir compte du mode d’utilisation des locaux. Par exemple, pour la détection de personnes assises, un montage au plafond est recommandé de façon à couvrir une zone de 360° ».

Les détecteurs de mouvement fonctionnent sur le même principe, mais sont sensibles au déplacement. Le fabricant précise que « pour les personnes [il est possible de détecter la circulation de véhicules, ndlr], on utilisera un montage mural présentant une zone de détection de 180°, ou des modèles pour montage au plafond présentant des zones à longue portée ». Dans les deux cas, il est préférable de choisir des détecteurs utilisant une temporisation, c’est-à-dire qui abaissent progressivement le niveau d’éclairement s’il n’y a plus de mouvement dans l’espace considéré, ce qui évite de plonger la pièce brutalement dans le noir. Un faible niveau d’éclairement (éclairage de veille) peut ainsi être conservé, conformément à l’arrêté du 1er août 2006 relatif à l’accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public. Celui-ci stipule que « lorsque la durée de fonctionnement d’un système d’éclairage est temporisée, l’extinction doit être progressive ».
Le capteur peut commander un ou plusieurs appareils, être raccordé à un système de gestion centralisée par une interface de communication afin de gérer plusieurs espaces, ou piloter plusieurs fonctions. Souvent, les détecteurs de mouvement associent également la fonction détection de lumière du jour, comme avec la cellule Touch DIM Sensor (Osram), intégrée dans la gamme des QTi Dali qui offre des solutions de contrôle de l’éclairage sans faire appel à un contrôleur externe.
Ces systèmes peuvent comporter une fonction qui permet également de garantir un niveau d’éclairement constant sur la zone à éclairer, quelles que soient les variations de la lumière naturelle. La combinaison des deux dernières solutions (détection de mouvement et cellule photoélectrique) peut alors conduire à une économie d’énergie de l’ordre de 60 %.

Réglage préprogrammé

LuxSense (Philips), par exemple, propose la régulation de l’éclairage en fonction de la lumière du jour pour les luminaires équipés d’un ballast Philips HF-R 1-10 V. Le capteur mesure la lumière réfléchie provenant de la surface inférieure. Il atténue le flux de la lampe, lorsque le niveau d’éclairement dépasse la valeur de référence définie lors de la mise en service. Un clip permet de fixer directement le capteur sur la lampe.
Dans le neuf, l’offre de luminaires disposant de détecteurs intégrés est généreuse. En effet, nombreux sont les fabricants qui mettent sur le marché des appareils équipés de dispositifs de détection. À l’instar de Trilux, avec son produit Neximo, un lampadaire led pour l’éclairage des bureaux à répartition directe-indirecte doté de détecteurs de mouvement et de lumière du jour, ainsi que d’un système de variation. C’est également le cas de iGuzzini, avec les luminaires Action et iPlan LED, qui intègrent des détecteurs de présence.
Non seulement ces systèmes présentent des gisements d’économies importants, mais ils offrent une qualité d’éclairage et un confort améliorés. Cela, en particulier avec la possibilité de maintenir un niveau d’éclairement constant, grâce à un réglage préprogrammé.

Fabricant

Produit

Installation

Technologie

Détection de présence / mouvement

Détection de la lumière du jour

Variation / temporisation

Programmation

Domaines d’application

Commentaires

B.E.G.

Luxomat PD9-M-1C-SDB

Faux plafond

Infrarouge

360° Ø10 m H 2,50 m

Oui

Non

Non

Salles de bains, hôpitaux

Hygiène (pas de contact), état du patient (pas la force d’appuyer sur un bouton)

Luxomat PD4-M-TRIO-DALI

Faux plafond

Infrarouge

360° Ø24 m (6,40 m assis) H 2,50 m

Oui

Oui

Non

Salles de classe

2 sorties Dali côté fenêtre/ côté couloir 1 sortie TOR pour enclenchement tableau

Luxomat PD4-M-C-DIM-FP

Faux plafond

Infrarouge

2 x 40 m (transversale) 2 x 20 m (axiale) H 2,50 m

Oui

Oui

Oui

Circulations

1 entrée 1-10V sur ballast analogique

Havells Sylvania

Détecteur encastré PIR

Encastré dans le plafond

Infrarouge

Temporisation ajustable (10 s. à 99 min.)
Couverture d’un diamètre de 7 m à une hauteur de 2,8 m

Mode marche/arrêt via la détection du niveau de lux

Variation selon le niveau de lumière possible

Oui + activation de scénarios

Bureaux

Reste actif jusqu’à ce que l’occupant ne soit plus détecté. Permet de contrôler jusqu’à 10 ballasts HF et 1-10V ou 20 ballasts Dali
Version IP55

Détecteur mural HF

En saillie murale

Hyperfréquence

Zone de détection de 6 m x 30 m à une hauteur de montage de 2,8 m

Mode marche/arrêt via la détection du niveau d’éclairement

Variation selon le niveau de lumière possible (appareillage et luminaire utilisé)
Temporisation ajustable (15 s. à 30 min.)

Couloirs

Version IP66
Reste actif jusqu’à ce que l’occupant ne soit plus détecté Zone couverte importante avec peu de détecteurs

Occupation et lumière du jour

Cellule 312

Intégré au luminaire

Détection de présence et de luminosité

Pilotage par télécommande 303

Nécessite une programmation

Permet d’optimiser l’éclairage et d’améliorer les performances énergétiques de l’installation
Fonctionne avec Dali

Legrand

ECO1 et ECO2

Encastré, faux plafond, ou en saillie

Double technologie (infrarouge + ultrasons)

Surface détection : de 15 m² à 90 m² en fonction de l’usage

Allumage et extinction automatiques en fonction de la lumière du jour

Gradation 1.10V ou Dali
Contrôleurs faux plafond ou modulaires pour gérer un ou plusieurs circuits

Hôpitaux, bureaux, écoles, commerces

Économies de 40 à 55 %

Pilotage local

Encastré, plafond, ou saillie

Double technologie (infrarouge + ultrasons)

Allumage et extinction en fonction de la présence et de la lumière du jour

Possibilité de créer des scénarios

Possibilité de programmation horaire avec des inters horaires ou avec l’écran tactile

Osram

Touch Dim Sensor

Cellule autonome pour faux plafond

Lumière du jour et de présence

Temporisation 15 min.

Bureaux

Associée aux ballasts électroniques QTI Dali
Longueur maximale du câble entre la cellule et le BE : 10 m

LS/PD Multi 3 Cl

Cellule encastrable faux plafond

Orientable 30° dans toutes les directions

6 m²
80°

Bureaux, couloirs, salles de classe, escaliers

High Bay

Cellule pour hauts plafonds (4 à 10 m)

3 à 10 m pour les personnes
3 à 13 m pour les véhicules

Détecteur de mouvement de grande hauteur

Délai d’extinction de 30 s. à 20 min.

Halls sportifs, entrepôts, usines

Jusqu’à 35 % d’économies d’énergie
Possibilité de connecter jusqu’à 15 BE

Philips

Luxsense

Hauteurs de plafond moyennes comprises entre 2,5 et 3 m

Connecté à l’entrée de commande 1-10 V

Régule l’éclairage en fonction de la lumière du jour

La sensibilité du détecteur peut être réglée sur une échelle de 1/3 à 3

Allumage, extinction et gradation des luminaires selon la détection de présence et les apports de lumière naturelle

Bureaux

Intégré aux luminaires équipés de BE Philips Hint
Peut être fixé à la lampe au moyen d’un clip, ou à la ventelle de l’extrémité de l’optique à l’aide d’une fixation

OccuSwitch DALI

Détecteur de mouvement, cellule photoélectrique et récepteur Infrarouge

La dernière version GTB, LRM2090/10, dispose d’une interface Dali pour être reliée à une GTB

Bureaux

La version basique LRM2070/10 dispose de deux sorties correspondant aux deux circuits fenêtre et couloir et ne nécessite aucune mise en service (plug and play).

OccuSwitch sans fil

Cellule sans fil

Permet de piloter une surface comprise entre 20 et 25 m²

Minuteur intelligent permettant d’étendre la temporisation de 5 % si un mouvement est détecté peu après l’extinction, si la zone est toujours utilisée alors que le mouvement est très faible

Bureaux, établissements scolaires, sanitaires, locaux de stockage

Schneider

Argus

Encastré, au mur, en ambiance

Infrarouge

110° à 360° en fonction des cas d’utilisation

Oui

Oui

Oui, par un interrupteur horaire

Parking, bureaux

Interrupteur horaire

En tableau électrique

Non

Non

Détecte la localisation géographique et en fonction allume ou éteint l’éclairage associé

Parking, bureaux, éclairage public

Interrupteur crépusculaire

En tableau électrique et en ambiance

Oui

Non

Détecte les lux à l’extérieur du bâtiment et renvoie le signal sur un appareil modulaire

Parking, bureaux, éclairage public

Sur l’appareil, l’installateur entre les plages horaires L’interrupteur enclenche l’éclairage en fonction de la quantité de lux détectée

Theben

theMova

Montage au plafond

Oui

Zone de détection circulaire 360° (jusqu‘à 64 m)

Oui

Temporisation à l‘enclenchement et temporisation à l‘extinction réglables avec la télécommande

Valeur de commutation de la luminosité réglable, fonction d‘apprentissage, avec télécommande

Intérieur, tout type de bâtiment

Mode test pour vérifier le fonctionnement et la zone de détection

thePrema

Montage dans le plafond dans un boîtier encastré,
ou en saillie avec boîtier apparent

Passif-infrarouge

Détecteur de présence pour zone de détection carrée 360° (jusqu‘à 100 m²). Surveillance de local avec détection de mouvement sélective

Valeur de commutation de la luminosité réglable

Réduction de la temporisation à l‘extinction en cas de présence non prolongée (présence transitoire)
Temporisation à l‘enclenchement et temporisation à l‘extinction réglables

Intérieur, tout type de bâtiment

Fonctionnement commutable en mode automatique ou semi-automatique
Commande automatique de la luminosité des systèmes d‘éclairage et CVC

PresenceLight 180

Montage mural

Infrarouge

Zone de détection de 180°

Oui

La temporisation automatique s’adapte au comportement de l’utilisateur

Commande d’éclairage avec seuil de luminosité et temporisation automatique

Intérieur, tout type de bâtiment

Fonction impulsions pour minuterie d’escalier

Wago

Détecteur de présence et luminosité Dali 2 360°

Encastré au plafond, en saillie, dans un pot, intégré au luminaire

Infrarouge passif

Présence : 2,5 m
Mouvement : 5 m, 360°
Montage à une hauteur de 3m

Mesure par réflexion de la luminosité mixte (naturelle/artificielle)

Non intégrée, réalisée par le contrôleur Wago-I/O-System

Non intégrée, réalisée par le contrôleur Wago-I/O-System

Circulations, bureaux, écoles, commerces, halls d’accueil, etc.

Sert également de récepteur pour télécommandes infrarouges pour bureaux et salles de réunion.

Borne d’interface Dali multimaître

Sur rail DIN

NC

NC

Gestion de scènes, niveau de gradation

Configurateur graphique mode en ligne ou hors ligne
16 groupes Dali et 16 groupes virtuels

Tertiaire et industriel

Totalisateur d’heures de fonctionnement, rodage des sources fluorescentes, connecteur débrochable, identification des équipements Dali physique ou par code barre

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°337

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Une « ITE naturelle » pour le bâti ancien

Une « ITE naturelle » pour le bâti ancien

Parexlanko lance sur le marché une solution biosourcée projetable aux performances multiples. Et oriente résolument sa politique vers la réduction des émissions carbone de ses produits. « Parnatur[…]

23/10/2019 | ActualitéProduit
L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

Levée de fonds pour radiateur électrique connecté

Levée de fonds pour radiateur électrique connecté

Revêtements muraux souples et acoustiques (1/2) - Quand le silence s'installe

Enquête

Revêtements muraux souples et acoustiques (1/2) - Quand le silence s'installe

Plus d'articles