Un bardage botanique intérieur ou extérieur

Sujets relatifs :

PHOTO - 834310.BR.jpg

© Docs. Wattelz-Flowall - HDE

Écologique et esthétique, le mur ou tableau végétal est un parement vertical planté toujours complexe à installer. Les techniques actuelles, apparues dans les années 1990 et 2000, sont au point. Une réglementation spécifique devrait voir le jour en 2016.

Verdir les nombreuses structures verticales de nos cités : façades, murs-pignons, palissades, clôtures, écrans acoustiques, piliers, surfaces taguées… tel est l’objectif du mur végétal, qui assure l’intégration du bâti à l’environnement et propose une nouvelle typologie d’espaces verts. Son premier atout est donc décoratif. Il confère un aspect paysagé, écologique, novateur, avec des couleurs, volumes et formes variables selon la saisonnalité des plantes qu’il abrite. Bardage intérieur ou extérieur, des plantations de tout type peuvent être mises en avant. Elles sont autant esthétiques (plantes vertes ou florales) qu’odoriférantes (herbes aromatiques, voire médicinales), ou gustatives (potager). Pour de nombreux concepteurs, c’est le moyen de réintroduire la botanique et la biodiversité dans la ville. Cela, à l’heure où les plans locaux d’urbanisme (PLU) des grandes villes, comme Paris, Lyon ou Brest, exigent que les constructions ou réhabilitations intègrent un coefficient de végétalisation. Car le mur végétal possède un fort potentiel dépolluant pour la cité : les plantes retiennent les poussières, piègent le CO2 et libèrent de l’oxygène. Il constitue également un excellent isolant phonique et peut servir à la réalisation d’écrans antibruit. Le substrat et le système racinaire ont un effet « ressort » qui absorbe les sons et réduit la réverbération en façade. Selon les tests réalisés par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), l’affaiblissement peut atteindre 61 dB et l’absorption 18 dB (classe A4).

De même, la couverture végétale - qui peut se poser sur une isolation extérieure - joue un rôle de régulateur et d’isolant thermique en amortissant les gains et les pertes de chaleur et d’humidité du bâtiment. À ce titre, les végétaux assurent une régulation hygrométrique et maintiennent une humidité relative constante et adéquate, surtout en cas de pluie.
Enfin, les murs végétaux protègent du rayonnement solaire direct et réduisent la température d’une paroi exposée au sud de l’ordre de 10 à 15°C selon les tests du CSTB. Doublés d’une lame d’air ventilée continue, ils entrent dans la classification des « murs manteaux ». Derniers atouts : le mur végétal résiste au feu (classe M1) et aux ondes sismiques ; il est naturellement antigraffitis, recyclable, et peut assurer le traitement des eaux grises.

Des techniques qui s’adaptent à toutes les configurations architecturales

Architecturalement, le principe du mur végétal n’est pas nouveau. Déjà, au XVIIe siècle, les jardiniers empilaient des plantations sur des parements de brique ou de pierre. Le procédé est courant pour créer des talus drainants en montant à sec des parements creux remplis de terre et de plantes (briques creuses ou de type Betoflor). Mais sans étanchéité entre le système de plantation et le support. Un autre procédé consiste à cultiver des plantes grimpantes sur des tuteurs ou des câbles en acier. En poussant, celles-ci risquent néanmoins de fragiliser la façade.

De fait, trois techniques permettent aujourd’hui de réaliser un mur végétal performant : la culture sur feutre ou géotextile ; l’empilement de gabions ou de caissettes garnis de substrat ; et l’agencement de bacs support. Elles ont en commun d’assurer le peuplement d’une vingtaine de plantes au mètre carré, généralement des vivaces, sedums ou graminées, ou encore des espèces à système racinaire adapté (fleurs, fruitiers). Ces plantes sont choisies finement, puisque toutes les orientations sont possibles : nord, sud, est, ouest. L’arrosage au goutte à goutte est automatisé, afin de limiter la consommation d’eau, laquelle s’élève en moyenne à 200 l/m²/an. Enfin, l’entretien a lieu au moins deux fois par an, au printemps et à l’automne, pour la taille et le remplacement des plantes, la vérification du réseau d’eau, le dosage des phytosanitaires, la réparation des supports et l’élimination des parasites. Plus le mur est grand, plus l’entretien au mètre carré s’avère complexe et cher. Le sous-traiter à une entreprise spécialisée est nécessaire, ce qui coûtera entre 50 et 100 €/m²/an, selon la taille du mur.

Une ventilation et une étanchéité garanties

C’est en 1988 que Patrick Blanc, botaniste et chercheur au CNRS, invente et brevette le premier concept horticole de mur végétal reposant sur un feutre géotextile isolé de la façade. Le procédé est simple et peu épais : un squelette métallique quadrillé fixé sur le bâti assure une séparation par lame d’air (5 à 8 cm) avec le mur porteur pour garantir la ventilation. Il sert de point d’appui à des plaques étanches et jointives de PVC expansé de 10 mm d’épaisseur, sur lesquelles sont agrafées deux ou trois couches de feutre en polyamide. Sur ce feutre spécial à fort pouvoir de diffusion et de rétention d’eau sont rapportées des poches de 10 à 20 cm de profondeur qui abritent les racines des végétaux sur toute la hauteur de la façade. Celles de l’hôtel Pershing Hall ou du musée du quai Branly, à Paris, furent les premières installées, suivies par d’autres bâtiments ou centres commerciaux à travers le monde. Le principe de Patrick Blanc est décliné par Veget’all dans des cadres verticaux de 1 à 3,7 m², prêts à l’usage et mobiles, pour créer des tableaux autonomes et autoportants. Il est également repris par les Jardins de Babylone qui ont mis au point un feutre ultra résistant en polyéthylène garantissant sa pérennité. Destiné aux murs intérieurs, il décore luxueusement le hall du village du Crédit agricole, rue La Boétie à Paris.

Un substrat le plus léger possible

Pour l’extérieur, l’entreprise préfère mettre en œuvre la seconde technique de mur végétal, sans doute moins coûteuse mais de plus grande épaisseur : le gabion ou la caissette. Inventé au début des années 2000 par l’architecte Jean-François Daures, ce parallélépipède rectangle permet d’édifier de véritables murs manteaux végétalisés, composés de cages rigides remplaçables à l’unité. Dans certains cas, l’ensemble peut être autoportant, voire recouvrir une isolation par l’extérieur : il suffit de décaler l’ossature métallique de la paroi. Plus précisément, le gabion est une caisse en fil métallique qui enferme une enveloppe en feutre ou polyester remplie de substrat. Il est fixé directement sur des équerres ou des portants avec une lame d’air. La caissette, elle, est prête à poser sur une ossature métallique ou des rails préfixés au mur. En treillis sur sa face végétale, elle renferme un sandwich de substrat, feutre et sac ou membrane en polyester tissé. Les végétaux sont cultivés avant la pose, par semis ou plantation, ou, comme pour les gabions, après la réalisation du mur en insérant les racines dans une incision en croix pratiquée au couteau dans l’enveloppe polyester du substrat, entre les mailles du treillis. Une demi-douzaine de fabricants propose ce type de technique. Outre les dimensions et les matériaux mis en œuvre (acier galvanisé, alu, inox, plastique), les offres se différencient par le système d’accrochage et le substrat proposé. Pour être pérenne, ce dernier doit être le plus léger possible, posséder une granulométrie adaptée, et surtout, ne pas se tasser dans le temps. Si Les Jardins de Babylone misent sur un savant mélange de rubans en polyester, sable et liège, Citéflor, Greenwall et Soprema optent pour un composé organique allégé avec des éléments poreux (pouzzolane, liège). Alors que PNG se contente de sphaigne végétale et Tracer de terre allégée de billes d’argile expansée. Cela aura une incidence sur le tassement dans le temps et l’arrosage, puisque la rétention d’eau varie selon le substrat.

Le dernier-né, breveté en 2013

La troisième et dernière technique consiste à poser des modules rigides, jardinières ou bacs en plastique, sur le sol ou une structure fixée au support. Ce procédé intègre un réseau de répartition pour l’arrosage ; il couvre aussi bien de petites surfaces, pour réaliser des tableaux végétaux, que des façades entières. Comme les caissettes, il s’accroche simplement au mur. Le substrat est plus classique : terre ou terreau allégé, qui devront être périodiquement changés à cause du tassement. Plusieurs inventeurs proposent des procédés différents. Les plus simples, destinés aux petites surfaces, ciblent le grand public et les décorateurs en recourant à d’astucieux godets amovibles (Arden Végétal, Wattelez-Flowall), éclairant (Papi), voire des poches étanches (vendues par Vivrebio) accrochées verticalement et remplies de terreau ou de substrat. D’autres visent le bâtiment dans son ensemble, avec de véritables systèmes constructifs (Novintiss, Modulogreen). Même si les bacs sont en polypropylène moulé, ne se dégraderont-ils pas rapidement sous l’agression du chaud-froid et des ultraviolets ? C’est pour éviter cet écueil que le suisse Creabeton Matériaux prépare une déclinaison sous forme de support en céramique poreuse porté par une ossature en béton fibré ultra performant (BFUP) autoportante. La commercialisation de ce produit est prévue pour le deuxième semestre.
En attendant, le dernier procédé mis au point par les Jardins d’Île-de-France et baptisé « Verticale » mérite une attention particulière. Breveté en 2013, il cumule finesse, simplicité de pose et modularité. Il s’agit d’un ensemble de tubes verticaux en composite, remplis de terreau spécial léger et fichés dans un support. Ceux-ci s’alignent selon tous les types d’agencement : droite, courbe, poteau, colonne, et même en flûte de pan. Surtout, ils sont autoportants sur une dizaine de mètres.

Fabricant/marque

Produit

Type

Caractéristiques/matériaux

Pose

Autoportant

Géométrie/pose

Dimensions (L x h x ép.)

Arrosage

Plantations

Substrat

Accessoires/options

Garantie

Prix

Commentaire

Arden Végétal

Brique verte

Module/bac

Support sur lequel s’emboîtent 3 bacs à planter en polypropylène

Intérieur/extérieur, vissé sur le mur ou sur un support de balcon

Non

Module rectangulaire plan

39 x 36 x 11 cm (module standard)

Écoulement gravitaire et par capillarité avec des mousses Polyester (non tissé) imputrescibles

Liste de plantes disponible selon besoin : décors, fleurs, fruits/légumes, aromatiques

Au choix : terre, substrat allégé ou sphaigne

5 couleurs de base (blanc, anis, parme, beige, wengé) + crème (23 % de coquilles d’huîtres) + spécifique

Légale (3 mois)

16,50 € HT (module sans substrat ni plantes)

Simple et pratique. Destiné au particulier pour la petite décoration

Citéflor

Citymur

Gabion

Fil d’acier galvanisé enfermant un substrat recouvert de feutre absorbant et résistant

Intérieur/extérieur. Pose sur rail, accroché sur un socle en aluminium. Superposable

Oui

Destiné à réaliser des plans et des coins

70 x 100 x 16 cm (Home, intérieur)
100 x 100 x 28 cm (Urban, extérieur)

Arrosage par le dessus. Système automatique à recyclage et réserve d’eau intégrés

Réalisées en entretenues par CitéFlor selon la demande du client

Mélange allégé spécial : organique, argile expansée, pouzzolane

Garde-corps, muret, colonne. Plantation sur le dessus. Livrable planté ou en Kit (sur internet)

Décennale

312 € HT (module Urban) 150 € HT (module Home)
Substrat non planté

Adapté au tertiaire : mairies, rues, restaurants, commerces

Greenwall

Végétalis

Gabion

GreenBox en treillis de fils d’acier galvanisé à chaud, soudés, remplis de sphaigne

Intérieur/extérieur. Fixation de bas en haut sur une structure en aluminium chevillée au mur avec lame d’air

Non

Modules adaptables à toutes les formes

50 x 40 x 12 cm (extérieur),
60 x 20 x 8 cm (intérieur)
Ou sur mesure

Station autonome d’irrigation avec ou sans recyclage. Micro-asperseurs anticolmatage.

Préculture de plantes bio (4 à 6 mois) dans les Greenbox. 5 sélections de plantes

Type organique, imputrescible et antibactérien

Procédé breveté mis au point avec le Cirad de Montpellier, Certifications Ecocert, Qualibat, test CSTB (18 dB)

Engagement anticorrosion 40 ans

600 à 800 € HT/m² avec irrigation, substrat et plantations

Service étude, pose, entretien, vendu clé en main aux architectes et décorateurs

Jardins de Babylone

Mur végétal intérieur

Feutre

3 ou 4 couches de feutre polyéthylène recyclable (6 % viscose), antidéchirement

Intérieur seulement. Sur plaques en PVC avec lame d’air pour isoler le mur support

Non

S’adapte à toutes les formes de mur

Selon le mur à couvrir, de 10 m² à plus 300 m²

Goutte à goutte tous les 4 mètres avec bacs de récupération en bas

Plan de plantation et palette botanique avec fleurs

Feutre breveté en polyéthylène, absorbant, irriguant, peu épais (gain de place)

Système adaptable à tous les supports. Colonne jusqu’à 18 mètres de hauteur

Décennale (ossature et substrat)

800 à 1 200 € HT/m² avec substrat et plantations

Couvre de grandes surfaces. Destiné aux architectes, décorateurs et paysagistes

Mur végétal extérieur

Gabion

Gabion métallique en fil inox, membrane en polyester tissé retenant un substrat artificiel

Extérieur. Empilé sur le mur. Conforme au DTU 55-2 (parements de façade)

Oui

Les gabions sont adaptables à toutes les formes

50 x 50 x 12 à 15 cm (adaptable)

Goulotte avec tuyau goutte à goutte pour gérer finement l’alimentation en eau

Dans des croix réalisées au couteau dans la membrane polyester

Feutre polyester en vrac avec du sable et du liège. Non dégradable et sans tassement

Gabion sur mesure, carré ou arrondi pour colonnes

Décennale (ossature et substrat)

600 € à 1 000 € HT/m² avec substrat et plantations

Système robuste et performant destiné aux architectes et paysagistes

Jardins d’Île-de-France

Verticale

Module/tube

Tube composite (recyclable, anti-UV, chocs, dilatation), tapissé de feutre renforcé

Intérieur/extérieur. Tubes plantés dans une embase béton avec câblage et boulons en inox

Oui (10 m)

Panneaux, cloisons, colonnes verticales

250 x 280 x 25 ou 28 cm.
Alvéoles Ø 7 (11/m en 180°, 22/m en 360°)
Modules sur mesure

Écoulement par gravité, récupération par pompe de relevage programmée

Catalogue de 200 variétés (intérieur) ou 300 variétés (extérieur)

Terreau allégé (Scorie, tourbe laine de roche, terreau, billes d’argile, tourbe blonde. Norme : NFU 44 551

Modulable en largeur et en hauteur. 30 couleurs du nuancier. Autoportant 10 m.

Décennale

600 € HT/m², avec substrat et plantes, 2 ans d’entretien inclus

Robuste, adapté aux espaces complexes. Pour maîtres d’ouvrage exigeants

Papi

Vegeto

Module/Bac

Tablette végétale en polyéthylène automoulé waterproof. Modèle led

Intérieur uniquement. Pose par vis et pattes de fixation

Non

Pose sur un mur plan. Superposables

45/75 x 6,5 x 10 cm (tablette végétale) 60,4/91,5 x 18 x 9,5 cm (tablette led)

Réseau goutte à goutte adaptable. intégré, pompe de circulation

Tout type de plantes à système racinaire peu développé

Terre, terreau classique, sphaigne

Blanc uniquement. Bandes led blanc, bleue ou vert

9 ans (structure) 2 ans (électricité)

160,83 € TTC /bac sans substrat ni plantes

Accessoire pour architectes ou décorateurs d’intérieur

Ondo

Module/Bac

Bac polyéthylène automoulé en arc pour créer des cloisons végétalisées

Intérieur/extérieur. Posé au sol avec des pattes de fixation

Oui

Courbes ou ondulations pour créer un muret ou une cloison

Trois hauteurs : 73, 115, 180.
Largeur : 90. Rayon 65°

Réserve d’eau de 3 litres, goutte à goutte adaptable

Tout type de plantes à système racinaire adapté

Terre, terreau classique, sphaigne

Toutes couleurs à la demande

9 ans (structure)

93 €, 134 €, 206 € HT /module selon hauteur. Sans substrat ni plantes

Destiné aux professionnels pour décorer des boutiques, des espaces collectifs

PNG

Caissettes

Caissette

Caisse en fil d’acier galvanisé plastifié, isolation arrière en polypropylène

Intérieur/extérieur. Fixation sur support, rails ou grille avec lame d’air

Non

Module rectangulaire plan

70 x 70 x 10 cm (module standard)

Goutte à goutte à poser entre les caissons tous les 2 m

Tout type de plantes à système racinaire adapté

Sphaigne uniquement (terreau rajouté selon les besoins)

Modules spéciaux à la demande

Garantie légale (3 mois)

40 € à 45 € HT/caissette avec substrat

PNG fabrique et pose les cassettes. Vente aux paysagistes

Modulogreen Vertical Solutions

Modulogreen

Module/bac

Polypropylène et fibre de verre (30 %)

Intérieur/extérieur. Pose sur profilé en alu ou montants bois avec lame d’air

Non

Plan, angles, courbes, colonnes

9 modèles : largeur 90 (4 godets), 60 (3 godets), 30 (1 godet) x hauteur 23,7, 42,7, 80,7 x 17,8 cm de profondeur.

Réseau de goutte à goutte intégré. Gouttière en pied

Préconisé par le vendeur selon les demandes

Vendu avec un substrat spécial : minéral à particules (sable, argile expansée, fibre de coco)

Traité anti-UV, feu (M1 et M2). Habillage bois, zinc, acier laqué, alu, inox miroir

Décennale (modules et fixation)

600 à 700 € HT/m², entretien inclus, clé en main avec habillage

Professionnels du paysage, façadiers du bâtiment

Novintiss

Vertiss

Module/bac

Système de bac alvéolaire Polypropylène expansé haute densité (PPEHD)

Intérieur/extérieur. Fixation sur rail mural, superposable avec lame d’air

Non

Rectangulaire, plan, coins

76 x 59 x 19 cm, 16 alvéoles (Plus)
80 x 30 x 20,5 cm, 3 alvéoles (Compact)
80 x 30 x 23 cm, 3 alvéoles (Corner)

Réseau de goutte à goutte intégré dans chaque module

Préconisé par le vendeur selon les demandes

Vendu avec un substrat organique + argile expansée + pouzzolane

Différents systèmes de fixation et d’arrosage, éclairage

5 ans (structure)

220 € HT pour Vertiss Plus (ossature et substrat inclus)

Produit issu du bâtiment et distribué auprès des professionnels et BE jardin

Patrick Blanc

Mur végétal

Feutre

Cadre métal couvert de plaques PVC portant un feutre polyamide agrafé

Intérieur/extérieur. Fixation en façade (grandes surfaces) ou en intérieur

Non

Adaptable en surfaces planes, courbes, coins

Dimensions à la demande, généralement pour de grandes surfaces

Réseau de goutte à goutte intégré dans le feutre, pompe circulante

Tout type de plantes à système racinaire adapté

Terre, terreau classique, sphaigne

Installation à façon en façade (architecture)

Décennale

600 à 1 000 € HT/m²

Mur végétal peu épais en feutre acceptant une isolation extérieure

Soprema

Vivagreen

Caissette

Enveloppe en aluminium plié avec grille en maille inox et grille souple en polypropylène

Extérieur. Fixation sur une ossature en alu de forme oméga (en U)

Non

Module rectangulaire

120 x 60 x 6 cm (standard)
Autres formats à façon
Sur mesure possible

Système intégré par gaine à goutteur autorégulant

Caissettes prévégétalisées (sedums, vivaces, graminées)

Composant à minéraux légers avec matière organique

Prélaquage possible selon demande. Colonne possible. Version pour l’intérieur

Décennale (structure et substrat)

500 à 800 € HT/m² système complet

Destiné aux architectes. Mis en œuvre par des façadiers ou des paysagistes

Tracer

Vertiflore

Caissette

Modules en acier galvanisé clipsé sur des lisses. Étanche avec film anti-UV

Extérieur. Fixation en façade sur des rails ou lisses avec lame d’air (6 cm)

Non

Éléments adaptés à l’architecture, obliques, courbes

100 x 40 x12 cm
Modules spécifiques sur demande

Station d’arrosage par goutte à goutte au-dessus de chaque caissette

Conseil ou demandes du client. Plantes précultivées à la verticale

Substrat à basse de terre naturelle allégée avec des argiles expansées

Service BE. Substrat élaboré avec le CNRS de Nancy

Décennale

500 à 1 000 € HT/m² avec plantes, substrat et système d’arrosage

Destiné aux mairies, maîtres d’ouvrage, concepteurs

Veget’all

Déméter

Feutre/module

Cadre en aluminium portant un feutre horticole incisé

Intérieur/extérieur, accrochage

Oui

Rectangulaire, plan

150 x 60 x 25 cm (mini)
200 x 100 x 53 cm (simple)
250 x 150 x 35 cm (maxi)

Écoulement gravitaire, pompe de relevage programmée, cuve PVC

3 packs : dépolluant et intérieur, aromatique, extérieur

Feutre horticole (fibres textiles recyclées) à inciser

Coloris noir, blanc, gris anthracite, ou sur demande. Double face

5 ans (structure), 2 ans (pompe et accessoires)

700 € HT/m²

Installation sur devis. Marché domestique, professionnel, tertiaire

Vivrebio

Verti Plant

Module/sac

Sac souple en polypropylène équipé de 3 poches à planter

Intérieur/extérieur. À fixer contre le mur sans lame d’air

Non

Souple, s’adapte à toutes les surfaces

51 x 30 x 10 cm comportant 3 poches

Manuel

Liste fournie par le vendeur

Terre ou terreau classique

Coloris vert, marron, aubergine.

Légale (3 mois)

14 € HT pour 2 poches

Produit grand public vendu en jardinerie

Wattelez-Flowall

Flowall

Module/pot

Cadre étanche portant 16 pots de 91 cm3. Tout en PVC

Intérieur. Pose murale, superposable (10 modules maxi)

Non

Rectangulaire, plan

42 x 40 x 3,5 cm

Écoulement capillaire par feutres polypropropylène/polyéthylène recyclés

Toutes plantes d’intérieur, liste proposée

Terre ou terreau classique

5 coloris
Pot XL 391 cm³ ou XXL 1,104 cm³

Légale (3 mois)

51,48 € TTC /module
185,33 € TTC /4 modules sans plantes

Vendu dans le circuit grand public : décoration et jardinerie

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

N°340

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°340

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Aquarel empile ses bureaux en porte-à-faux

Aquarel empile ses bureaux en porte-à-faux

La morphologie particulière de ce bâtiment a nécessité la mise en œuvre de deux techniques atypiques de reprise des porte-à-faux. Situé en bordure de Seine et en face du parc de l'île[…]

22/06/2017 | Gros oeuvreChantier
Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Enquête

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Unéole primée à Monaco pour son éolienne de toiture

Unéole primée à Monaco pour son éolienne de toiture

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Diaporama

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Plus d'articles