Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Enquête

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Marianne Tournier

Sujets relatifs :

, ,
Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

L'efficacité du massage est le premier argument des industriels, qui s'entourent d'experts (kinés, chiropracteurs) pour concevoir leurs produits (ici, le spa du château de Courban).

© Clair Azur

Encastrés, portables, à débordement ou de nage, les spas sont devenus des produits très techniques. Moins élististes ou bling-bling, ils misent davantage sur le design et le confort.

Même si on le qualifie souvent, y compris les pouvoirs publics, de bain à remous, le spa fonctionne comme une (mini) piscine, et non comme une baignoire balnéo. Un spa nécessite, outre une pompe de circulation, un skimmer, un système de filtration de l'eau et un système de chauffage de l'eau. Autant d'éléments qui sont regroupés sous le spa ou dans un local technique adjacent. La plupart du temps, le spa est en acrylique thermoformé, renforcé avec de la fibre de verre et isolé du point de vue thermique pour éviter les déperditions de chaleur, d'autant plus importantes que l'eau est chauffée en permanence. Il prévoit plusieurs sièges ergonomiques (jusqu'à une dizaine !), plus ou moins inclinés, dont une banquette offrant une position semi-allongée. Chaque siège est équipé de buses plus ou moins visibles, conçues et positionnées de manière à procurer un certain type de massage (tête, nuque, omoplates, plante des pieds… ). À l'instar des baignoires balnéo, le spa peut être équipé seulement d'une pompe pour un massage à eau via les buses hydromassantes, mais aussi d'une turbine à air pour un massage plus léger, au moyen d'injecteurs (spa haut de gamme).

Importante pour les utilisateurs, l'efficacité du massage est mise en avant par les fabricants, qui s'entourent de kinésithérapeutes et autres chiropracteurs pour concevoir leurs produits. Toutefois, la qualité du massage ne peut s'apprécier qu'en plongeant dans le spa ! Les jets (fixes, directionnels, rotatifs… ) sont réglables en intensité et débit, souvent indépendamment les uns des autres.

Différents types de spas

Il existe plusieurs types de spas : encastrés, portables, à débordement ou de nage. Alternatives à la piscine, ces derniers, plus longs, permettent de nager à contre-courant grâce à des jets puissants. Certains d'entre eux ménagent également une zone de détente avec des places assises (de deux à cinq), pour une utilisation à plusieurs. Les spas disposent d'un système automatique - et obligatoire - de remise à niveau de l'eau, qui varie lorsqu'un utilisateur s'installe. L'eau qui déborde s'échappe par le trop-plein, est stockée dans une cuve, puis réinjectée lorsque l'usager quitte le spa. Les spas à débordement utilisent le même principe de bac tampon ou cuve de compensation. Mais ils récupèrent l'eau par de larges grilles de débordement périphériques, qui participent à l'esthétique de l'équipement. Ces spas sont[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°378

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Panasonic Chauffage mise gros sur la réfrigération

Panasonic Chauffage mise gros sur la réfrigération

Tripler ses ventes de PAC et s’imposer sur le marché de la réfrigération en France, tels sont les objectifs affichés de Panasonic qui dévoile par ailleurs une belle augmentation de son chiffre[…]

L'Afnor réélit son président et accueille 5 nouveaux représentants

L'Afnor réélit son président et accueille 5 nouveaux représentants

Nominations chez Grohe

Nominations chez Grohe

Une plateforme de tri prend feu

Une plateforme de tri prend feu

Plus d'articles