Dossier

Un accès à la lame d’air à prévoir dès la conception

Sujets relatifs :

PHOTO - 835185.BR.jpg

L’entretien et la maintenance des façades double peau doivent être prévus très en amont. Plus que les opérations elles-mêmes, ce sont les moyens d’accès et d’intervention dans l’espace entre les deux façades qui doivent faire l’objet de toutes les attentions.

Les façades double peau ventilées sur l’extérieur constituent un cas particulier des façades multiples. À ne pas confondre avec les façades multiparois (une seule ossature avec deux remplissages), ces ouvrages légers sont constitués de deux peaux à ossature indépendante, séparées par une lame d’air ventilée naturellement ou mécaniquement, continue sur un ou plusieurs niveaux. L’entretien et la maintenance de ces façades ventilées naturellement sont détaillés dans la norme NF DTU 33.1, dispositions reprises dans un guide Rage publié en février 2014 (*). Considérées comme non traditionnelles, les façades double peau ventilées mécaniquement sur l’extérieur ne sont pas visées par la norme NF DTU 33.1 ; elles peuvent en revanche faire l’objet d’une appréciation technique d’expérimentation (Atex) délivrée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).

Dès qu’une façade double peau est ventilée, un accès à la lame d’air doit être prévu pour l’entretien et la maintenance dont dépend la pérennité de l’ouvrage. La norme NF DTU 33.1 précise que « les composants nécessitant un entretien doivent pouvoir être visités pour toute opération visant à la conservation de leurs fonctions ou de leur aspect. Il est de la responsabilité du façadier d’assurer la faisabilité technique de l’entretien et de la maintenance [et] du maître d’ouvrage de prévoir les moyens d’accès aux composants nécessitant un entretien ».
La circulation d’air participe à l’encrassement des façades. Il est notamment nécessaire de pouvoir assurer le nettoyage des quatre faces vitrées pour préserver l’esthétique et la transmission lumineuse. L’intervention dans l’épaisseur de la façade dépend du type de double peau. Elle n’est pas possible, lorsque la lame d’air est mince, c’est-à-dire comprise entre 200 et 600 mm. Une lame d’air supérieure à 600 mm autorise en revanche un accès.

Ouvrants et nacelles

Dans le premier cas, des ouvrants sont généralement mis en place sur toute la façade intérieure. Ils permettent d’intervenir sur chacun des composants présents dans la lame d’air et de nettoyer les faces internes des vitrages. Dans le second cas, un ouvrant dans la façade intérieure permet d’accéder et d’intervenir dans l’espace entre les deux peaux. Une nacelle (généralement une par façade, suspendue par un rail dissimulé dans l’acrotère) permet ensuite un déplacement horizontal ou vertical. Il est également possible de prévoir un ouvrant à chaque étage et de mettre en place des planchers en caillebotis pour offrir une circulation latérale et un accès à hauteur d’homme aux éléments constitutifs de la façade. Avantage : l’intervention s’effectue alors sans dérangement pour les occupants du bâtiment.
« Les moyens d’accès à la lame d’air doivent être anticipés lors de la conception », insiste Jean-Luc Marchand, délégué général du Syndicat national de la construction des fenêtres, façades et activités associées (SNFA). « Il faut veiller à ce que les choix architecturaux soient compatibles avec le remplacement des éléments de façade. L’attention doit notamment se porter sur le dimensionnement des moyens d’accès à l’espace entre les deux peaux, par exemple pour le remplacement d’un vitrage en cas de casse », complète Nicolas Loppin, délégué technique de l’organisation professionnelle.
L’entretien d’une façade double peau consiste à nettoyer périodiquement des éléments de façade, tels que les vitrages, surfaces métalliques et chéneaux. S’il n’existe aucune obligation en la matière, la norme NF DTU 33.1 recommande un nettoyage semestriel des vitrages. Une fréquence plus rapprochée peut s’avérer nécessaire selon l’environnement (proximité d’arbres ou de végétaux, ambiance urbaine dense, marine ou industrielle), ou selon la configuration de la façade. « La façade légère peut être inclinée à plus ou moins 15°. Dans cette configuration particulière où elle est inclinée sur l’intérieur du bâtiment, elle se salit plus rapidement », indique Michel Cossavella, directeur « clos couvert » du CSTB. En outre, la fréquence du nettoyage dépend de l’exigence esthétique, différente pour un hôtel, un magasin ou un immeuble de bureaux, et laissée à l’appréciation du maître d’ouvrage.

Pièces mécaniques

Les quatre faces d’une double peau doivent pouvoir être nettoyées. Trois d’entre elles (faces intérieure et extérieure de la peau intérieure, face extérieure de la peau extérieure) peuvent l’être depuis le bâtiment. Seule la face extérieure de la peau extérieure est nettoyée depuis l’extérieur, classiquement à l’aide d’une nacelle. Le choix des produits d’entretien et la méthode sont détaillés dans l’annexe F du guide Rage.
De même que les vitrages, les protections solaires mobiles (notamment les brise-soleil) doivent être accessibles. Intégrées entre les deux peaux et protégées des intempéries, elles sont le plus proche possible de la façade extérieure pour une meilleure efficacité. La maintenance concerne le plus souvent leur motorisation. Autres pièces mécaniques à surveiller : les quincailleries des ouvrants. « Au moins une visite annuelle est à prévoir », indique Jean-Luc Marchand.
En fin de travaux, précise le guide Rage, l’entrepreneur doit remettre au maître d’ouvrage une notice d’entretien et de maintenance, précisant les moyens d’accès, la mise en sécurité des ouvriers et les procédures à appliquer pour chaque opération. « S’il existe des prescriptions particulières de remplacement ou de vérification périodique de certaines pièces, cela doit être spécifié », précise Jean-Luc Marchand. Cette notice est intégrée au dossier d’intervention ultérieure sur l’ouvrage (DIUO) que le maître d’ouvrage doit constituer pour le bâtiment. Cédric Rognon

N°340

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°340

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Technipédia : Traitement du bois

Dossier

Technipédia : Traitement du bois

Le traitement du matériau est un sujet central dans la construction bois. Obligation d'autorisation de mise sur le marché, choix du traitement de prévention et de son procédé de mise en oeuvre ou lutte[…]

01/06/2017 | MateriauxInnovation
"Le réemploi, une pratique à massifier"

Interview

"Le réemploi, une pratique à massifier"

Réglementation : les AMM changent la donne

Dossier

Réglementation : les AMM changent la donne

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Dossier

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Plus d'articles