Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Tribune : "Pourquoi construire ensemble un BIM français?" - Raphaël Eurly (AC Environnement)

Sujets relatifs :

,

AUTEUR

Raphaël Eulry, Directeur du développement commercial et du marketing chez AC Environnement et ancien élu local

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Tribune :

La sécurité des bâtiments publics et la création d'emplois qualifiés en France doivent nous faire prendre nos responsabilités : faire du BIM low cost, c'est tentant, mais à quel prix ? Une tribune libre de Raphaël Eulry, directeur du développement commercial et du marketing chez AC Environnement et ancien élu local. 

Derrière la volonté de construire un BIM français avec d'autres acteurs du secteur, il n’y a pas de chauvinisme mais l’intention de prendre ses responsabilités vis-à-vis de l’emploi en France. Et au-delà, d’éclairer tous ceux qui, élus nationaux et locaux, doivent garantir l’intérêt général ainsi que la sécurité de leurs concitoyens. Des décisions précipitées, faute d’une information suffisante, pourraient en effet avoir des conséquences imprévisibles, voire calamiteuses : imaginez seulement, si par mégarde, la réalisation de plans et de maquettes numériques BIM de bâtiments publics français, à commencer par des écoles, des collèges et des lycées, venaient à être sous-traitées à bas prix dans des pays peu regardants sur la protection de ces données. N’importe qui pourraient y avoir accès, les dupliquer et les utiliser pour de bien sinistres desseins. Ca laisse perplexe n'est-ce pas ? C'est pourtant ce qui se passe déjà depuis que des marchés publics ont été attribués, sans y prendre garde, à des entreprises qui délocalisent la réalisation de maquettes numériques à l'étranger : du low cost qui apparaît comme une bonne affaire ponctuelle pour les dépenses publiques. Mais aux coûts finaux qui pourraient devenir inestimables sur le long terme.

Fermer les yeux sur ce phénomène de délocalisation de la fabrication des maquettes 3D des bâtiments existants à l’étranger, c'est prendre un triple risque :
• détruire des emplois en France,
• rater la digitalisation du BTP qui est pourtant bien engagée et ainsi pénaliser une filière d’excellence française,
• jouer avec la sécurité de tous ceux qui fréquentent tous les jours les très nombreux bâtiments publics et scolaires de nos territoires. L’enjeu est de taille alors que le BIM apparaît comme le nouveau paradigme de la gestion-maintenance d’un patrimoine immobilier public vétuste, souvent dégradé, dont les coûts d’exploitation flambent, parce que ces bâtiments sont énergivores et/ou imposent parfois des travaux de dépollution et de désamiantage avant toute réhabilitation. Ceux qui ont à gérer le patrimoine scolaire ou des bâtiments administratifs savent de quoi je parle...

Le BIM français, de quoi s'agit-il ?

Le BIM français, c’est la volonté de développer un savoir-faire 100% français et de co-construire avec l'État et les collectivités locales une filière BIM d'excellence intégrant formation initiale et formation professionnelle, afin de disposer d'experts BIM nationaux. Notre conviction est en effet que les prestations BIM (numérisation, modélisation et hébergement des datas sur le bâti) doivent intégralement être assurées en France, sans sous-traitance à l'étranger. … Faire travailler ainsi des professionnels français (techniciens de diagnostic immobilier, techniciens BIM, dessinateurs-projeteurs et BIM managers, intégrateurs de data, data analysts, hébergeurs…), stocker ensuite cette donnée en France dans des data centers très protégés, bien entendu, cela coûte sensiblement plus cher que le low cost off shore. Mais n’est-ce pas le prix à payer et une décision responsable dans une période de grande instabilité internationale ?

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Économie circulaire - Déchets du bâtiment : la filière interpelle l’État

Tribune

Économie circulaire - Déchets du bâtiment : la filière interpelle l’État

Dans cette tribune, la filière demande à l’État de prendre en considération ses propositions consensuelles et ambitieuses pour améliorer la gestion des déchets du bâtiment dans le cadre[…]

Le palais de Justice de Bruxelles en bulles

Le palais de Justice de Bruxelles en bulles

Réussir la greffe sur l'existant

Dossier

Réussir la greffe sur l'existant

Vers l'établissement de santé 4.0

Dossier

Vers l'établissement de santé 4.0

Plus d'articles