Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Tour d’habitation à énergie positive

Sujets relatifs :

En 2015, Strasbourg possédera la première tour de logements à énergie positive au monde. Thierry Bièvre, p.-d.g. du groupe Elithis, le promoteur du projet, promet que son coût de construction ne sera pas supérieur à celui d’un bâtiment RT 2012. Les économies se feront, notamment, grâce à un management coordonné de l’ensemble des acteurs du chantier qui limitera les marges et les surcoûts. Dans la tour de 50 mètres, la compensation énergétique (production d’électricité renouvelable) ne se limitera pas aux 5 usages conventionnels (chauffage, ventilation, eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires), mais concernera l’ensemble des usages, jusqu’au parc électrodomestique. La structure et la nature de la façade de la tour n’ont pas encore été dévoilées. Mais le bâtiment, dessiné par l’agence française X-TU, sera de conception bioclimatique. Son enveloppe aura des propriétés physiques actives qui adapteront les productions de la tour en fonction du climat. Au sud par exemple, des capteurs solaires et des cellules photovoltaïques innovantes s’y intégreront de manière invisible. Les appartements, équipés en partie de cloisons amovibles posséderont une géométrie variable. Ainsi, il sera possible d’agrandir la pièce de vie d’une dizaine de mètres carrés en gagnant de l’espace sur l’une des chambres.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Un éco-pavé à base de coquillages

Un éco-pavé à base de coquillages

L’ESITC Caen travaille sur le développement d’un éco-pavé dont la matière est issue du recyclage des coquillages. L’objectif est de concevoir des revêtements drainants capables de restituer de la fraîcheur en condition de forte...

La neutralité carbone sur le Pont

La neutralité carbone sur le Pont

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Spurgin Leonhart, du béton autrement

Spurgin Leonhart, du béton autrement