Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Thyssenkrupp met la barre haut

Rémi Milesi
Thyssenkrupp met la barre haut

Vous entreriez, vous, dans un ascenseur sans câble en haut d'une tour de 31 étages? C'est pourtant ce que vous préparent les ingénieurs de Thysennkrupp sur leur nouveau site de test en Chine.

Le fabricant mondial d’ascenseur va peut-être piquer l’attention des ingénieurs de DisneyLand. Imaginez une Tour de la terreur de 248 m quand l’actuelle en fait «seulement» 56. Imaginez aussi la frayeur du public quand il apprendra que l’ascenseur est sans câble ! La toute nouvelle tour d’essai de Thyssenkrupp est, elle, bien réelle. Inauguré en ce début avril sur le nouveau site du groupe, à Zhongshan, en Chine, l’édifice haut de 31 étages permettra de tester les nouveaux produits de l’industriel, dont un nouvel ascenseur grande vitesse qui atteindra 18 mètres par seconde et le premier système de transport sans câble au monde, baptisé Multi. 

Déplacements verticaux et horizontaux

Le principe de cet ascenseur à sustentation magnétique repose sur un moteur électrique linéaire et l’association de deux éléments : des aimants permanents fixés au dos de la cabine et une ligne d’électro-aimants posés dans la gaine permettant à l’ensemble de se déplacer de manière verticale et horizontale selon l’orientation des électro-aimants. Un aiguillage rotatif assure alors le lien entre les différentes directions. Néanmoins, cette technologie requiert de nouvelles normes de sécurité et un cadre réglementaire complet doit encore être défini. Une innovation déjà expérimentée sur le site du siège social de l’entreprise, à Rottweil, où un bâtiment test inauguré en octobre dernier culmine à 246 mètres, avec 12 gaines (lire l'article du Moniteur).

La tour est également équipée d’un système d’amortisseur de masse actif afin de compenser les oscillations de l’édifice sous l’effet des éléments climatiques, mais aussi de simuler les mouvements provoqués par séismes ou des typhons. De quoi encore plus aiguiser l’appétit de ce bon vieux Walt!

Nous vous recommandons

Le pin d'Alep réhabilité pour la construction

Le pin d'Alep réhabilité pour la construction

Le pin blanc de Provence ou pin d'Alep retrouve ses lettres de noblesse pour la construction. Utilisé durant 3000 ans pour la construction navale, les charpentes d’édifices religieux et les habitations,[…]

25/04/2018 | Actualité
Grand prix national de l'ingénierie 2018

Grand prix national de l'ingénierie 2018

Les parkings sous les feux de la rampe

Les parkings sous les feux de la rampe

L’ESPCI Paris se réinvente

L’ESPCI Paris se réinvente

Plus d'articles