Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

TES EnergyFacade : un véritable mode d’emploi

Sujets relatifs :

TES EnergyFacade : un véritable mode d’emploi

Le projet de recherche européen «TES EnergyFacade» de 2008 à 2010 a développé une méthode « systématique » de réhabilitation thermique de bâtiments par des éléments préfabriqués en ossature bois de grande envergure.

TES EnergyFacade (1) est un projet de recherche et développement réalisé en 2008-2010, dont le but était d’étudier la méthode de réhabilitation des façades par de grands éléments préfabriqués à ossature bois, pour améliorer l’efficacité énergétique des anciens bâtiments afin qu’ils atteignent le niveau de Maison passive. En effet, la modernisation thermique des bâtiments existants représente l’un des challenges majeurs de l’avenir du secteur de la construction. La construction bois contemporaine y apporte des solutions techniques innovantes.

Et les avantages de l’utilisation d’éléments préfabriqués en bois sont nombreux, entre autres : harmonisation des diverses étapes de conception et de construction ; grande précision et qualité des éléments constructifs ; exceptionnel bilan écologique dû aux caractéristiques du matériau bois ; amélioration des caractéristiques physiques de l’enveloppe ; réduction de la durée de la construction et, de ce fait, du dérangement des occupants...
En outre, la préfabrication est le quotidien des entreprises de charpente et des constructeurs bois en France. Près de 40 % des entreprises de la construction bois sont équipées de machines à commande numérique pour la taille des bois, et sont donc habituées à structurer avec précision leur production, les éléments de construction et le montage. On y travaille au millimètre. Même si les tables et chaînes d’assemblage d’ossature bois à commande numérique sont encore rares en France, la démarche est là : on préfabrique en atelier avec précision pour un montage et une livraison rapides.
Le principe s’applique de la même manière en contruction neuve, comme en production de complexes isolés complets d’éléments de façade entiers - à hauteur d’étage par exemple - pour être rapportés par l’extérieur à un bâtiment à réhabiliter thermiquement.
Ces process sont d’autant plus avantageux que la réhabilitation se fait le plus souvent en milieu urbain dense, où les techniques de construction doivent être précises, rapides, et peu gênantes.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°315

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

IGH (2/6) - L'heure des restructurations

Dossier

IGH (2/6) - L'heure des restructurations

Des programmes d'envergure apportent un nouveau souffle à des IGH vieillissants tout en les adaptant à l'évolution des exigences et des usages. Façades mal isolées, parfois en simple vitrage,[…]

14/03/2019 | Chantier
IGH (3/6) - Des consommations optimisées

Dossier

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

IGH (4/6) - Mieux protéger du feu en résidentiel

Dossier

IGH (4/6) - Mieux protéger du feu en résidentiel

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Dossier

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Plus d'articles