Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Télérelève : une gestion affinée des consommations d’énergie

Sujets relatifs :

Télérelève : une gestion affinée des consommations d’énergie

Les courbes de charges permettent de visualiser rapidement si la puissance souscrite n’est pas au-delà des appels de puissance du réseau électrique.

© (Doc. Chauvin Arnoux.)

Gérer les consommations d’énergie par des centrales de mesure a le double avantage d’offrir un outil d’analyse du parc HLM au responsable et de provoquer de rapides économies pour les locataires qui bénéficient d’un relevé réel de leur propre consommation.

Composé de compteurs divisionnaires intelligents reliés à un réseau local industriel, un système de télérelève et de gestion d’énergie transmet à distance l’ensemble des informations de comptage, sauvegardées dans une base de données. Un historique analyse l’évolution des dépenses selon les prévisions, répartit les consommations par secteur et quantifie des actions correctives. L’installation d’un tel système a une double incidence : sur les consommations du locataire, qui diminuent rapidement, et sur la gestion de l’exploitant, qui s’affine avec le suivi de nombreux paramètres tels que le comptage de l’énergie réactive, des impulsions (eau, gaz, vapeur…), des dépassements de puissance souscrite… Dans le parc HLM, le comptage à distance se développe doucement du fait de son coût d’installation qui se répercute sur les charges du locatives : 24 à 28 euros annuels contre 9 à 13 euros pour les relevés manuels de compteur. En revanche, la facturation mensuelle des charges liées aux consommations réelles – et non des avances forfaitaires régularisées une fois par an – a pour conséquence directe de sensibiliser les locataires aux dépenses énergétiques. La surcharge fixe du coût du télérelevage se traduit ainsi par des économies dans les consommations.

La centrale de mesure, base du système

Pratiquement, une centrale de mesure participe à la maintenance, l’exploitation et la gestion du réseau. Elle donne la valeur des paramètres du réseau, remplaçant toute une multitude d’indicateurs, convertisseurs et commutateurs. Les données enregistrées sont exploitées par un logiciel de gestion d’énergie pour établir des statistiques, des rapports, des bilans nécessaires aux prises de décision et aux actions correctives.

Le suivi des enregistrements à partir d’un logiciel approprié est la seule façon de mesurer les économies réalisées, de les rendre durables et d’en initialiser d’autres. L’enregistrement des puissances moyennes donne la possibilité d’établir des bilans énergétiques périodiques : journaliers, mensuels, annuels… afin d’identifier les postes de consommation les plus onéreux. Il est aussi possible d’identifier les postes plus économiques, de mesurer l’influence du changement des caractéristiques du contrat, de repérer les surconsommations anormales, ainsi que d’établir des ratios ou indicateurs énergétiques significatifs (quantités d’électricité, d’eau, vapeur ou gaz consommées/quantité de produit fabriqué, kWh/m2…). L’enregistrement des puissances assure la prise en compte dans le calcul des ratios du coût de l’énergie en fonction du moment où elle est consommée. De plus, un système avec des fonctions automatiques de délestage permettra à l’utilisateur final d’optimiser sa consommation en fonction de la grille tarifaire.

Avec ses nombreuses possibilités de sortie, la centrale devient un compteur d’énergie (sorties impulsion), un transducteur (sorties analogiques type 4 à 20 mA) ou encore un capteur numérique pour disposer et exploiter les informations à distance. Enfin, les sorties d’alarme assurent la surveillance des divers paramètres par rapport à des seuils programmés par l’exploitant.

Capteurs numériques intégrés dans un réseau dédié à la supervision

Répondant aux demandes des consommateurs, les centrales de mesure actuelles surveillent la qualité de fourniture d’électri­cité : détection des défauts de tension, taux de distorsion harmonique… L’avantage principal des centrales de mesure réside dans leur fonction de capteur numérique, intégré dans un réseau dédié à la supervision de toute l’installation. Pour l’exploitation de ce réseau de capteurs et de compteurs, deux solutions s’offrent à l’exploitant : l’intégration dans une supervision générale ou une solution « constructeur » à partir d’un logiciel de télérelève et d’analyse dédiée. L’analyse en continu de tous les événements (dépassements, valeurs extrêmes, consommation anormale…) réduit le nombre d’interventions critiques sur le réseau. Le personnel d’exploitation dispose d’informations précises en temps réel pour optimiser l’utilisation et augmenter la longévité des matériels installés. Dans le cas d’une supervision générale d’un site, les centrales de mesure assurent le rôle de capteurs électriques spécialisés. Elles sont alors connectées à des automates, eux-mêmes connectés au système central de supervision via un support de communication tel que Ethernet, Word Fip, Profibus…. Bientôt, les centrales de mesure seront capables d’autodiagnostic et d’expertise.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Dossier

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Le gouvernement a annoncé les grandes lignes directrices de la RE2020. A noter, la prise en compte de l’impact carbone sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, y compris ses phases de construction et de démolition, la disparition...

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Dossier

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Dossier

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine

Dossier

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine