Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

L'Arena du Pays d'Aix superpose ses anneaux en aluminium

Carol Maillard

Sujets relatifs :

,

DEUX PRODUITS SPÉCIFIQUES

Clins en acier galvanisé prélaqué Varioplan - Comat
Ce système de lames lisses de 1 mm d'épaisseur, de 30 cm de large et de hauteur variable - dotées d'une face extérieure prélaquée noire - a permis une pose verticale performante par emboîtement, liaisonnant les anneaux en aluminium entre eux.

Système d'accroche des panneaux en aluminium - Smac
Les tôles d'aluminium habillant les anneaux s'emboîtent sur la structure secondaire de support en aluminium par le biais d'un système d'accroche invisible composé d'étriers réglables en acier galvanisé, boulonnés en partie arrière.

L'Arena du Pays d'Aix superpose ses anneaux en aluminium

© Lisa Ricciotti

Pour englober l'Arena du Pays d'Aix d'une enveloppe sophistiquée en bandes à géométrie variable, il a fallu édifier une charpente et une structure secondaire métallique de support complexe permettant de la greffer dessus.

Implantée au sud d'Aix-en-Provence (13) et au bord de l'autoroute A7, l'Arena du Pays d'Aix s'inscrit dans un tissu hétéroclite mixant zones d'activités et terres agricoles. Inauguré en septembre 2017, après dix-huit mois de travaux, cet équipement sportif a été conçu par l'équipe d'architectes formée de Christophe Gulizzi - déjà à l'origine du complexe sportif Z5 à Aix-en-Provence (2009), à proximité de l'Arena, et du gymnase Atlantis à Massy (2014) - et du cabinet allemand Auer Weber. Pour Christophe Gulizzi, ce bâtiment « est porteur d 'une identité et marque une nouvelle entrée pour la ville, tel un signal fort ».

En fait, l'ouvrage accueille en résidence l'équipe de handball du Pauc, qui évolue en ligue nationale depuis 2012. La métropole Aix-Marseille-Provence a confié la gestion de l'Arena à la société Lagardère Sports & Entertainment, avec un contrat de délégation de service public de sept ans, tandis que Sodexo Sports & Loisirs assure la restauration, l'entretien et la maintenance du bâtiment.

Lové sous une charpente métallique, l'ample volume de la salle de l'Arena est équipé de quatre séries de gradins en béton accueillant des lignes de sièges noirs.

L'Arena se développe sur 20 000 m² de surface et trois niveaux. Elle comporte une grande salle modulable dotée d'une enceinte en forme de « chaudron » qui se décompose en deux couronnes haute et basse pouvant être séparées l'une de l'autre pour s'adapter aux événements organisés. Voué à une haute multifonctionnalité par souci de rentabilité, le bâtiment peut en effet être utilisé pour toutes sortes d'animations et de spectacles variés, d'ordre sportif ou culturel. Grâce à des gradins rétractables, sa capacité peut évoluer d'une configuration handball, avec 6 000 places, à celles du hockey sur glace (5 218 spectateurs), du tennis (6 738 places) ou de la boxe (7 380 sièges), alors qu'en mode spectacle, avec une scène centrale, 8 500 spectateurs peuvent être accueillis. L'Arena compte également une salle annexe qui, munie de tribunes aptes à recevoir entre 1 000 et 2 000 personnes, permet l'entraînement du club Pauc et l'organisation de rencontres sportives avec des clubs d'envergure moindre.

La peau savante de l'équipement sportif se compose de sept méganneaux superposés en tôles d'aluminium.

L'édifice est bien desservi et facilement accessible, puisqu'il est équipé d'un pôle d'échanges multimodal qui, situé en entrée de la zone d'activités des Milles, s'articule autour d'une gare routière dotée de dix quais pour bus et cars, et d'un parc relais de 210 places de stationnement. L'élargissement de la bretelle de sortie de l'A51, en provenance de Marseille, a permis de créer une voie spécialement réservée aux transports en commun afin d'inciter le public de la cité phocéenne à venir découvrir l'Arena et sa programmation. Ouvrant sur un parvis généreux, l'ouvrage offre deux entrées principales au grand public, au sud-est et au sud-ouest, ainsi que deux autres accès (nord-ouest) à la salle annexe et aux VIP.

Comprenant chacun une face horizontale et une face verticale, les anneaux métalliques se superposent de manière complexe, avec des porte-à-faux tous différents.

Sept anneaux à géométrie variable

Le plan en longueur comporte deux entités : au sud-ouest, la grande salle en forme d'anneau, cernée d'un déambulatoire et d'un espace VIP, et au nord-est, la salle annexe rectangulaire, bordée de bureaux (club) : l'espace de transition glissé entre les deux et dévolu aux VIP étant pourvu d'escaliers, de sanitaires et de deux patios plantés apportant de la lumière naturelle au cœur de l'ouvrage.

Côté technique, le bâtiment repose sur un socle en béton semi-enterré, constitué de fondations profondes et semi-profondes, la superstructure comptant des poteaux, poutres et noyaux. Quant à l'enveloppe de l'ouvrage, elle s'arrime sur une ossature primaire en acier qui, montée par l'entreprise de charpente métallique Gagne, se compose de poteaux, poutres-échelles et plats, assemblés et boulonnés entre eux pour former la charpente du bâtiment. Mais avant de commencer la pose de l'enveloppe, le géomètre a effectué des relevés de tous les composants de charpente posés par Gagne, afin de définir les différentes altimétries. Puis l'entreprise Smac est intervenue pour mener la mise en œuvre des sept anneaux en aluminium superposés et à géométrie variable qui forment la peau du bâtiment. Se déroulant de bas en haut, la pose a commencé en partie arrière de l'édifice, du côté de la salle annexe (nord), puis elle a continué de part et d'autre, en parallèle. La première étape a consisté à positionner et fixer, sur les éléments de charpente inférieurs, en accord avec le géomètre, une ossature métallique complémentaire de support de l'enveloppe, composée de montants, tubes, rails et platines boulonnés sur la structure primaire. Sachant que la méthodologie de pose retenue est réitérée pour chacun des anneaux mis en place.

Coupe verticale partielle d'un anneau
1. Tôles de liaison : clins Varioplan (Comat) en acier prélaqué noir (ép. 1 mm et largeur 300 mm).
2. Structure primaire en acier galvanisé.
3. Profil en U de renfort arrière : ép. 3 mm.
4. Plaque d'aluminium : arrière.
5. Vis Goldovis : 6,3 x 22 mm.
6. Oméga.
7. Plat de liaison : structure primaire.
8. Profil Z en aluminium.
9. Panneau en aluminium d'habillage de sous-face laquée.
10. Oméga AG : ép. 2 mm.
11. Étrier ponctuel de réglage en acier galvanisé.
12. Boulon en Inox : Ø 10 mm.
13. Panneau vertical en aluminium (face extérieure laquée).
14. Ossature secondaire : porteur en aluminium.
15. Ossature secondaire cintrée : tube en acier galvanisé (150 x 80 x 3 mm).
16. Couvertine.
17. Équerre en aluminium : 30/10.

1 900 modules droits ou cintrés

Sur l'ossature de support, la mise en œuvre de la peau proprement dite débute par l'accrochage des tôles horizontales en aluminium (3 mm d'épaisseur) de sous-face du premier anneau bas, en les réglant par rapport au mur-rideau du socle de l'ouvrage, avec le moins de jeu possible. La fixation invisible et boulonnée de ces tôles a lieu à l'arrière de la structure, sur des omégas et avec des profils de jonction en Z. Cette pose permet de définir la courbure des tôles verticales mises en place ensuite, à l'aide de cornières boulonnées, leur réglage s'adaptant aux tôles horizontales déjà fixées. Sachant que l'ensemble des panneaux de sous-face ont été fixés simultanément. Préfabriqués en atelier par commande numérique laser, ces panneaux sont dotés d'un code unique de repérage gravé, permettant de les fabriquer à l'identique, si besoin est. Ces étapes, qui sont ensuite répétées sur les anneaux du dessus, sont suivies d'un réglage fin. Selon la modélisation générale de la peau et à certains endroits seulement, sont insérés, entre ces tôles, des clins de liaison vissés sur des omégas. Au final, sur les 1 900 modules de tôle usinés, environ 20 % d'entre eux sont de dimensions semblables (3 m de large et 1,35 m de haut), tandis que tous les autres sont différents, notamment ceux galbés : si leur largeur ne varie pas, leur hauteur, elle, change, en fonction de la place de l'anneau et de son porte-à-faux.

 

Lieu Aix-en-Provence (13)

Maîtrise d'ouvrage Communauté du Pays d'Aix SPLA Pays d'Aix Territoires Groupement

Maîtrise d'oeuvre Christophe Gulizzi et Auer Weber (architectes), Éric Frisch (chef de projet)

Entreprises Fayat Bâtiment, (entreprise générale mandataire). Sous-traitants : Gagne (charpente métallique), Smac (enveloppe), Sam Alu et Chiri (menuiseries extérieures), Isolbat (cloisons, doublages, faux-plafonds), Tech3S (sol sportif), Engie Axima (plomberie, fluides), Engie Ineo (courants forts/ faibles), Allamanno (VRD)

Bureaux d'études CTE Lyon (structure), VS-A (enveloppe), Agence Guillermin (paysagiste), Kanju (scénographe), Solus 3 (audiovisuel)

Coût des travaux 50 M€ HT

N°367

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°367

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Déconstruction à grande échelle en Île-de-France

Déconstruction à grande échelle en Île-de-France

Si la revalorisation des déchets est un des grands enjeux du secteur du bâtiment, les chantiers d'application sont encore peu nombreux. L'un d'eux, d'une ampleur significative, se déroule actuellement dans les[…]

04/07/2018 | ActualitéChantier
Une cuve géante contre les inondations

Une cuve géante contre les inondations

Triple certification pour bâtiment d'enseignement

Triple certification pour bâtiment d'enseignement

Nouveau cap pour l’Hôtel de la Marine

Nouveau cap pour l’Hôtel de la Marine

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX