Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

STRUCTURE Verrière géante pour le dôme des Quatre Temps

Sujets relatifs :

STRUCTURE Verrière géante pour le dôme des Quatre Temps

Commencées en 2004, la rénovation et la construction du futur univers loisirs-restauration du centre commercial des Quatre Temps à La Défense (108 000 m2) prend forme. L’ extension comprend un complexe de 16 salles de cinéma UGC Ciné Cité, confié à l’architecte Alberto Cattani, ainsi qu’un pôle restauration de 3 000 m2 dû à l’architecte américain Anthony Belluschi. Le « dôme » est revêtu d’une toiture d’un seul tenant et sans joint de dilatation, simplement contreventée dans le sens nord-sud par une croix de Saint-André verticale sur la façade ouest, et dans le sens est-ouest, par deux noyaux béton en partie sud et nord. Composée de poutres principales et secondaires en acier (HEB et IPE), respectivement espacées de 16 et 8 m, la toiture est sous-tendue au niveau du mail par des doubles tirants. Ailleurs, elle est supportée par un réseau de poteaux en béton disposés selon une trame carrée de 7 m et solidaires de la structure existante. Pour permettre à l’ouvrage de se dilater librement sans influencer cette structure existante, l’astuce consistait à bi-articuler les poteaux béton en pied et en tête au moyen d’une patte métallique. Autre particularité, deux verrières géantes inscrites dans un cercle de 31 et 17 m de diamètre. La plus grande surplombe le puits central. En appui sur six poteaux auto­stables disposés en couronne, telle un tronc de cône, elle est traversée par un mât haubané constituant le signal fort du nouvel ensemble. En fait, et pour limiter la transmission des charges verticales, la partie inférieure du mât est suspendue à la grande couronne par les haubans. Seule sa partie supérieure posée sur le tronc de cône participe à la structure. En appui sur un énorme chevêtre, l’autre verrière plus modeste reprend le même principe de tronc cône mais sans mât traversant. Simplement tenues en leur plan perpendiculaire sur les éléments de toiture, les façades de la place du dôme reposent en pied sur la structure existante. Elles sont constituées de poutres « échelle » inclinées (doubles tubes entretoisés par des plats ajourés), et complémentées par une ossature secondaire en T ajourés et les panneaux de vitrages pincés. Objectif : assurer la transparence et la libre dilatation des structures métalliques. Montant des travaux : 69 ME ; maîtrise d’ouvrage : Espace Expansion ; ingénierie technique structure : Terrel International ; entreprises : Gagne, Chantiers Modernes et VMT.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°263

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

L’association pour le développement du numérique dans la construction serait choisie par le gouvernement pour prendre la suite des actions du PTNB. Le numérique, le gouvernement y croit et maintient son soutien. Julien[…]

15/11/2018 | Transition numériqueActualité
Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

Plus d'articles