Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

STRUCTURE Une école en 48 modules métalliques préfabriqués

Sujets relatifs :

STRUCTURE Une école en 48 modules métalliques préfabriqués

Juxtaposés ou superposés, les volumes parallélépipédiques de ce système modulaire s’assemblent par un simple boulonnage pour laisser libre cours à la composition des façades

Au cœur d’un parc, le Centre éducatif nantais pour les sportifs sert d’école d’enseignement général et technique, du collège au lycée. En forme de « U », il accueille 144 jeunes sportifs de haut niveau, et s’organise autour d’un patio traité en jardin. Il regroupe, en partie centrale, le Centre de documentation et d’information, la restauration et la gestion administrative. Les deux ailes abritent les quarante salles de cours, la salle multimédia et les divers locaux techniques. L’ensemble, d’une surface utile de 1 700 m2, représente un coût d’investissement de 1,4 millions d’euros HT, soit un prix de revient de 824 euros au m2 . L’architecte a choisi un système constructif préfabriqué pour sa souplesse d’utilisation et sa capacité à intégrer, si nécessaire, des éléments réalisés sur mesure.

Le projet repose sur l’assemblage de 48 modules de 12,24 m de long, 3 m de large et 2,90 m de haut. L’assise du bâtiment se compose de longrines en béton armé de 30 cm de large disposées en périphérie, ce qui permet de clore le vide sanitaire. Des plots carrés en béton de 40 cm sont implantés à chaque jonction de module, tous les 3 m. Ce principe assurant la stabilité du plancher, à hauteur de 250 kg/m2 de charges. Ils sont alors prêts à accueillir les modules qui seront simplement posés dessus.

Une ossature en acier galvanisé grenaillé et laqué

Les modules sont constitués d’une structure à poteaux en acier. Ce sont des profilés en tubes de 120 x 80 mm, disposés aux quatre angles et reliés par des longerons en tube grenaillé de 180 x 80 mm, posés tous les 3 m. Ces composants sont assemblés par soudure électrique pour les protéger des agressions atmosphériques et de la corrosion. Leur finition est assurée par une couche de peinture époxy et de deux couches de peinture polyuréthanne. Les poteaux supportent des planchers préfabriqués de type « sec ». Ils sont composés d’un solivage de poutrelles en tubes d’acier de 100 x 50 mm, espacées tous les 45 cm. Sur cette résille viennent se visser des panneaux d’agglomérés hydrofuges de 25 mm. Une isolation de plaques de polystyrène de 100 mm est appliquée sous les panneaux avec une sous-face de finition en film aluminium imputrescible. Les plafonds CF 1 h suivent le même principe, mais sur le solivage en tubes d’acier carrés 50 x 50mm, viennent se visser des panneaux sandwich de 50 mm. Une isolation en laine de verre de 100 mm est fixée dessous, complétée par la pose de dalles acoustiques 600 x 600mm. Elles sont maintenues en sous-face par des profilés d’acier en « U » de 100 mm qui ceinturent la partie haute du module. Un vide est prévu au-dessus des dalles pour les réservations des gaines techniques. Les hauteurs sous plafonds varient de 2,50 m dans les salles de cours à 2,10 m dans les couloirs. Mise en œuvre identique pour les toitures terrasses avec l’ajout, sur les panneaux à deux faces galvanisées, d’une membrane d’étanchéité PVC. Elle est plastifiée et armée avec des fibres synthétiques. Un volume sur l’entrée, sur deux niveaux a été créé avec deux escaliers galvanisés à volées droites et une passerelle. En façade, les ossatures sont parées de trois sortes de bardages. Un bardage à lames brise soleil en alu laqué et un autre en métal déployé, pour les pignons des façades sud et la partie haute de la façade nord. Un troisième, côté entrée, en clins de bois horizontaux Durapin couleur Teck habille la partie basse des deux ailes. Un bandeau ondulé en alu laqué blanc plaqué sur la façade entrée y sert d’auvent. L’ensemble, préfabriqué en usine à 90 %, a été monté en un temps record de six semaines, pour un coût inférieur de 20 % par rapport à une construction traditionnelle. De plus, tout est éventuellement démontable.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°238

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

À Versailles, une charpente en bois a été greffée sur les fermes en acier d'une halle SNCF désaffectée et une structure à poteaux et planchers en bois mise en œuvre conjointement, afin[…]

29/11/2018 | ChantierInnovation
Meccano géant sur le toit d'un bunker

Meccano géant sur le toit d'un bunker

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Plus d'articles