Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Sols : l’usage et le trafic conditionnent le choix

Sujets relatifs :

Sols : l’usage et le trafic conditionnent le choix

Le sol coulé continu décoratif Dékoral, constitué d’un mortier fin teinté dans la masse, offre une texture brute bien adaptée aux magasins de mode « tendance ».

Selon la fréquentation (intense ou moyenne), le revêtement adapté sera souple, dur ou coulé, à base de matières telles que PVC, caoutchouc, textile, stratifié ou carrelage.

Participant au concept de décoration des petits commerces, les revêtements de sols représentent un véritable outil de personnalisation et d’image de chaque lieu commercial.

Pour les rendre attractifs, le ­design et l’ambiance créés sont primordiaux. Les revêtements de sols peuvent être de ­natures diverses : souples (PVC, ­linoléum, caoutchouc, textile), durs (stratifié, carrelage…) ou coulés. Leurs domaines d’usages spécifiques dépendent de leur degré de résistance et de leur aspect fini. Concernant les revêtements textiles, le fabricant Enia Tecsom propose par exemple divers produits sous la forme de dalles ou de lés. Les dalles de moquettes carrées (50 x 50 cm), d’une épaisseur de 6,4 mm, constituées de velours bouclé structuré ou rasé sur complexe PVC stabilisé, sont plombantes et amovibles. Cela permet de les changer facilement. Ces revêtements textiles reçoivent généralement un traitement bactériostatique et fongistatique qui prévient de tout développement parasitaire. Pour ces produits, davantage de techniques d’impression démultiplient l’effet décoratif d’une teinture dans la masse. Quarante couleurs sont ainsi proposées avec le modèle 3630 S tandis que les dalles Linear Spirit, de 7,4 mm d’épaisseur, en velours bouclé, offrent un relief structuré en 24 teintes naturelles. Toutes ces dalles sont adaptées aux boutiques « tendance » de prêt-à-porter, à trafic moyen. Les aiguilletés en lés de 2 m de largeur, très résistants, sont appropriés aux commerces à passage intensif, comme les magasins de sport ou de multimédia, ou encore dans les librairies. La possibilité de reproduire des effets de tissage colorés ou d’introduire des motifs permet d’animer les sols. La mise en œuvre aisée de ces dalles et lés s’effectue sur un sol plan ragréé ou sur un plancher en aggloméré. Outre ses possibilités variées de calepinages, le textile a également l’avantage d’être un absorbant acoustique efficace.

Le PVC et le caoutchouc, toujours performants

En revêtements souples en PVC, Tarkett propose cette fois deux collections spéciales, à base de dalles et de lames, qui imitent des textures de matériaux naturels. Par rapport à un parquet classique fragile et coûteux, cette imitation parquet présente plusieurs avantages : durabilité, absorption des bruits, coût réduit et facilité d’entretien. D’où son usage dans les lieux recevant du public, tel que le petit commerce. Le PVC, longtemps boudé, est en pleine expansion depuis trois ou quatre ans. On le retrouve chez Forbo avec la nouvelle gamme Eternal certifiée U4 P3 E 2/3 C2. Une résistance très grande à l’usure et au poinçonnement que l’on retrouve dans les gammes de revêtements ­linoléum, (Linosom chez Tarkett, Marmoleum chez ­Forbo…). Ce revêtement constitué d’huile de lin, de résine de pin et de farine de bois de pigments et de charges minérales peut également devenir support de motifs décoratifs ou de logos. Quant aux sols souples en caoutchouc, le fabricant Freudenberg propose par exemple deux gammes Norament et Noraplan, adaptées aux commerces. La première gamme, le Norament Cara, constitué de grandes dalles carrées (1 x 1 m) de 3,5 mm d’épaisseur, reprend les variations du marbre ou de la pierre, selon douze teintes. Ce sol, à la surface lisse ou satinée, résiste au trafic intense, aux UV et aux brûlures de cigarettes, et sert d’affaiblissant acoustique. Il se prête bien à tous les types de commerces alimentaires ou non, tels que les bars-tabacs. De même, le Noramet Métro, qui imite le béton brut ou l’asphalte, présente une surface irrégulière et monochrome qui se décline en huit coloris. Ce produit, ­antistatique, robuste et acoustique, convient à des locaux au trafic piétonnier intense, tels que des magasins de vêtements ou de sport. Son design correspond à un style loft, toujours actuellement prisé. En variante, le Noramet Serra, qui reproduit l’ardoise, est composé de dalles de 1 x 0,50 m.

Le stratifié voué au trafic intense

Un autre produit, le Noramet 825 (ou 925) est un revêtement de 4 mm pourvu de pastilles ­rondes. Antistatique, il a eu un franc succès il y a plusieurs ­décennies et revient à la mode, dans le commerce alimentaire notamment. Ces différentes gammes s’appliquent plutôt sur des sols de boutiques non ­alimentaires, à trafic moyen. Leur mise en œuvre, sur un sol dur et lisse, se fait par simple encollage à la colle polyu­réthanne, ou par double encollage à la colle acrylique. Le fabricant Dalsouple présente une gamme de cinq produits ­(Alpha, Delta, etc.) de dalles caoutchouc carrées (68,2 x 68,2 cm et 61 x 61 cm) de 2,5 ou 3,5 mm, à l’aspect brillant et à relief, avec des ­motifs triangulaires, ronds, carrés, ou encore à rainures, vagues ou losanges. À partir d’un nombre infini de couleurs teintées dans la masse, ce revêtement robuste est aussi antidérapant, antistatique, imperméable, incassable et ininflammable.

Très appréciés des pays ­nordiques ou des Etats-Unis, ces revêtements sont depuis peu en plein essor en France. Pour ce qui est des sols durs, le fabricant Pergo offre plusieurs gammes de stratifiés très résistants destinés à un trafic élevé. Le Pergo Practiq se compose de lames (196 x 1 196 mm) de 9 mm, dotées d’une sous-couche intégrée pour le confort acoustique. La pose flottante par clipsage, qui supprime tout collage, assure stabilité et dilatation du sol. Et l’application d’un mastic entre les lames garantit son étanchéité.

Ce type de sol, aux nuances très « tendance » allant du très clair au très foncé, convient à des commerces haut de gamme, comme des boutiques de prêt-à-porter ou de décoration, des bijouteries ou des opticiens. De même, le Pergo Uniq, stratifié haute ­pression encore plus robuste qui intègre une sous-couche acoustique de 2 mm. Le traitement de surface spécial de ces stratifiés leur assure une grande résistance aux rayures, taches, brûlures et chocs. L’avantage supplémentaire est leur pose sans fractionnement, supprimant toute barre de seuil. D’autres fabricants proposent des parquets contrecollés à parement en bois massif.

Ainsi, Wicanders Amoring Flooring et sa gamme Wood-o-Floor offre un parquet flottant en lames de 9 mm, constitué d’une couche d’usure vinylique transparente, d’un placage de bois en 17 essences et d’une âme en liège aggloméré sur support HDF. La pose consiste à appliquer un film plastique sur le support, puis à apposer la sous-couche en liège de 2 mm renforçant l’isolation thermique et acoustique. Les lames sont alors collées au niveau des rainures et des languettes. Ce parquet, d’aspect satiné et résistant, est voué à des lieux à trafic modéré ou intense.

Mais c’est dans les produits sols coulés que l’on trouve les produits décoratifs les plus attrayants. Pour peu qu’un artiste ait carte blanche pour s’en servir de support de création. En ­effet, la société BASF travaille en collaboration avec l’artiste ­Jeanet Hönig, pour la conception, à la demande, de compositions. Le sol sert alors de support de création.

Quand le sol devient support créatif

Ainsi, le procédé Mastertop 1326 permet l’intégration de dessins ou de motifs, réalisée au moment de l’application de la couche de masse de fond qui suit l’étalement du primaire. Les motifs et couleurs superposés ont l’avantage de ne générer ni surépaisseur, ni débordement, ni mélange, du fait de la consistance visqueuse de la résine. Le pouvoir colorant accru des pigments ajoutés garantit la stabilité des teintes, dont la gamme étendue est d’une soixantaine de coloris. Ce procédé performant permet de réaliser des sols personnalisés, appréciés des surfaces commerciales. D’autres fabricants, comme Kemco Trixa, proposent des produits à référence classique. Tel le Dekoral, sol coulé continu de style stucco vénitien, qui résulte du coulage d’un mortier teinté dans la masse et d’un vernis de finition, mat ou brillant. Très résistant, il offre de nombreuses textures, motifs et teintes élaborées qui plaisent particulièrement aux magasins de mode. Epovic Déco de Janvic est une chape mince et dure bi-composante, à base de résine époxydique, qui offre un panel de 25 couleurs. Robuste, elle est utilisée couramment dans divers magasins, comme les parfumeries, dont le trafic est moyen.

Reste le carrelage qui, bien que moins utilisé du fait de sa résonance phonique, est employé dans certains commerces spécifiques, pour son aspect rustique ou ses qualités d’entretien aisé. La société Caesar, par exemple, propose plusieurs collections, comme le Natural constitué de carreaux en grès cérame porcelainé à motif marbré de 10 ou 11 mm d’épaisseur, disponible en formats carré ou rectangulaire. Outre sa grande résistance, il permet de multiples combinaisons décoratives selon quatre coloris naturels.

Il plait à des boutiques valorisant la décoration, tels que des fleuristes ou des commerces dédiés à l’équipement de la maison. Enfin, les sols en céramique classique sont adaptés à des commerces à vocation hygiéniste, tels’ que les pharmacies ou les boutiques Bio.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°273

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Dossier

IGH (6/6) - Du vert en hauteur

Encouragée par certains PLU et par des maîtres d'ouvrage exigeants, la végétalisation gagne peu à peu les IGH, offrant la possibilité d'un nouvel usage des bâtiments. Sur le nouveau TGI de[…]

14/03/2019 |
IGH (2/6) - L'heure des restructurations

Dossier

IGH (2/6) - L'heure des restructurations

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

Dossier

IGH (3/6) - Des consommations optimisées

IGH (4/6) - Mieux protéger du feu en résidentiel

Dossier

IGH (4/6) - Mieux protéger du feu en résidentiel

Plus d'articles