Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Sécurité Un stérilisateur ultraviolet pour la piscine Montparnasse

Sujets relatifs :

Le concept de désinfection et de déchloramination de l’eau par ultraviolet mis au point par la société Bio-UV (Montpellier) équipe dorénavant la piscine publique de la tour Montparnasse, à Paris. Réalisé dans les années 1970 par Armand Massard, cet équipement a été doté d’un stérilisateur MP 440 (4 x 4 kW). Ce modèle de moyenne pression, adapté à des débits de 80 à 1 000 m3/h, reprend les principes des produits pour piscine privées qui ont fait le succès de cette entreprise. Le procédé s’appuie sur l’utilisation de lampes à haut rendement et faible encombrement qui, en reproduisant le phénomène du rayonnement ultraviolet de type C (254 nanomètres), éradiquent les micro-organismes (l’onde pénètre au cœur de l’ADN et détruit la cellule par photolyse) grâce à un effet bactéricide, virucide et algicide. La mise en place du système permet donc de limiter la quantité injectée de chlore – en restant conforme aux normes – et en réduisant de 50 à 80 % ses effets secondaires. En effet, au regard du décret de février 2003, les problèmes de santé des maîtres nageurs – provenant principalement de la formation de chloramines (1) – sont reconnus. Corollaires à l’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau : une diminution de la consommation en produits chimiques ; une quantité d’eau à renouveler moindre et une optimisation des coûts de chauffage et de désinfection.

Des avantages qui se traduisent par un retour d’investissement rapide – entre 9 et 24 mois – les coûts variant de 18 à 35 000 E HT, hors pose. Côté mise en œuvre, l’installation s’effectue aisément et la maintenance est légère. Les lampes, (durée de vie d’environ 5 000 h), se changent facilement, une ­cellule de mesure du rayonnement étant prévue pour indiquer leur pouvoir de désinfection ainsi que leur encrassement éventuel.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°246

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Le Groupe de travail sur la qualité de l'enveloppe (GTQE) du Pôle de compétitivité Fibres-Énergivie publie un livre blanc en faveur d’une enveloppe performante pour un bâtiment sain et[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles