Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Sécurité anti-intrusion : la mobilisation réglementaire se précise

Sujets relatifs :

Sécurité anti-intrusion : la mobilisation réglementaire se précise

La sécurité contre l’intrusion est souvent conjuguée à la sécurité des biens et des personnes contre l’incendie.

© (Doc. Novoferm Lutermax.)(Doc. Dierre France.)

À une époque où la demande de sécurité augmente, les réglementations française et européenne se font de plus en plus précises pour apprécier les performances techniques des composants.

Contrairement à la protection contre le feu, la protection contre l’intrusion – à l’exception de quelques cas relevant de la sécurité publique – ne dépend que de la volonté du maître de l’ouvrage. Les normes européennes publiées sont récentes et certaines restent encore floues quant aux modes d’essais des produits. Durant cette période, les produits proposés se réfèrent soit à des normes françaises datant parfois de plus de dix ans, soit à des normes européennes pas encore maîtrisées. Heureusement, des organismes certificateurs comme le CNPP (Centre national de prévention et de protection) se sont investis en utilisant les normes pour définir des marques de qualités qui permettront aux décideurs de faire un choix objectif (voir encadré). De leur côté, les fabricants présentent de plus en plus de produits de sécurité, certifiés ou en cours de certification.

L’illustration de cette démarche est la certification A2P des blocs-portes récents. Elle aboutit à une classification en fonction des capacités de résistance à l’effraction, en apportant plus de clarté sur les caractéristiques performantielles des produits. Elle évite naturellement au maître d’ouvrage de choisir des produits « bâtards ». En effet, se protéger contre le feu ou limiter une effraction sont antinomiques et les priorités ne sont pas toujours conciliables en termes de définition technique de produits ou de matériaux constitutifs. Par exemple, les tôles d’acier résistant à l’effraction qui sont intégrées dans une porte ne sont pas les meilleurs matériaux pour résister au feu et à la forte élévation de température. De plus, les fonctions sécuritaires sont opposées : les premières sont utilisées pendant les temps d’absence des utilisateurs, alors que les secondes se doivent d’être efficaces pendant leur temps de présence.

Des vitrages performants contre l’intrusion et la malveillance

Appréciées pour leur transparence, les surfaces vitrées sont de plus en plus importantes dans la construction neuve : en façade, en dalles de sols, cloisons séparatives de bureaux, en vitrines… et naturellement dans les menuiseries extérieures. Utilisé seul, le verre – même en double vitrage avec des verres de 3 ou 4 mm d’épaisseur – offre une résistance quasiment insignifiante à l’effraction et au vandalisme. À noter que la pose d’un film adhésif sur le vitrage n’augmente pas sa résistance à l’effraction. Pour répondre aux différents types d’agressions, les fabricants proposent différents types de produits verriers de sécurité qui peuvent s’utiliser seuls pour certaines applications ou entrer dans la composition d’un double vitrage afin de répondre également aux exigences thermiques et acoustiques du site à protéger (1).

Le verre trempé se brisant en petits tessons aux bords émoussés ou le verre armé d’un treillis en acier assurent une sécurité passive, en protégeant les personnes contre les risques de blessures par projection d’éclats en cas de bris. Le niveau de résistance à l’effraction d’un verre feuilleté, constitué de glaces assemblées par interposition d’un ou plusieurs films de PVB (butyral de polyvinyle), est lié au nombre de films intégrés. Très résistants aux chocs et plus légers, les vitrages composites – vitrages feuilletés dans lesquels une ou plusieurs glaces intermédiaires sont remplacées par du polycarbonate en plaque – sont vulnérables aux attaques thermiques et à la découpe. Utilisés seuls, ils ne sont pas recommandés pour une protection contre l’effraction.

Des volets roulants pour la sécurité des rez-de-chaussée

Un vitrage de sécurité étant onéreux, il convient de tenir compte, pour un niveau de performance de sécurité recherchée, des types de protections diurnes ou nocturnes complémentaires tels que volets roulants (habitation) ou grilles posées devant voire derrière (encore mieux) la surface vitrée (magasins).

La norme européenne NF EN 356 concernant les vitrages de sécurité dans la construction précise que les vitrages de classes 1 à 3 protègent contre le vandalisme et que ceux de classes 4 à 8 sont des retardateurs d’effraction (par exemple : les classes 5 et 6 sont recommandées pour les magasins, 7 et 8 pour les sites à haut risques). La sécurisation des fenêtres de rez-de-chaussée a longtemps été assurée par des persiennes métalliques. Difficiles à manœuvrer, elles ont été supplantées soit par des volets battants antieffraction, soit par les volets roulants, pour des raisons architecturales, une simplification et/ou motorisation des manœuvres, remplacement par des portes-fenêtres de grandes dimensions, une ­réglementation thermique induisant des volets isolants …

Dans les zones urbaines considérées comme difficiles, les fermetures conçues avec des profilés en aluminium extrudé trouvent mieux leur place.

Pour respecter l’architecture d’une maison individuelle, les volets battants en aluminium coloré de Gyt sont conçus avec des lames de 25 mm d’épaisseur, à mouchettes « façon bois ». Fabriqués sur mesure et résistant à l’effraction et au vandalisme, ils s’adaptent aux ouvertures de formes classique, cintrée ou trapézoïdale et sont équipés de pentures et contrepentures, de barres ou de barres et écharpes.

Autre solution pour tout type d’habitation, les volets roulants de ­Gimenez Ganga, réalisés avec des lames isolantes de 8,2 à 14 mm d’épaisseur en profilés d’aluminium extrudés remplis de mousse polyuréthanne. S’adaptant à tous les systèmes de caisson, elles sont conçues pour des hauteurs de volets allant jusqu’à 3,5 m. En équipant les fermetures motorisées d’un système de blocage antisoulèvement et les volets à commande manuelle de verrous ou de serrures sur la lame finale, ces produits peuvent prétendre au label A2P*.

Mais la sécurité et l’isolation thermo-acoustique ont un prix. Les volets roulants à lames extrudées isolantes sont jusqu’à 40 % plus chers et presque 2 fois plus lourds que les volets à lames simples en tôle d’aluminium pliée.

Pour ces raisons, les étages supérieurs des immeubles sont traités différemment. Ils sont équipés avec des volets roulants à lames, à âme isolante intégrée dans un profilé, soit en aluminium double paroi, soit en PVC extrudé.

Mode Type de fermeture Exemple
0 Porte normalement fermée sans système de refermeture. Porte palière d’appartement résistant au feu.
1 Porte normalement fermée équipée d’un système de refermeture. Porte battante de sas de parking couvert se refermant automatiquement après passage.
2 Porte normalement ouverte équipée d’un système de retenue (DAS). Porte de recoupement d’espace tertiaire, se fermant sur ordre d’un système de détection incendie.
F – Performance au feu : degré pare-flamme PF (h) PF ¼ h PF ½ h PF 1 h PF > 1 h
F – Performance au feu : degré coupe-feu CF (h) CF ¼ h CF ½ h CF 1h CF > 1 h
A – Indice d’affaiblissement acoustique (dB(A)) ? 28 ? 30 ? 34 ? 38 ? 42 ? 45
S – Stabilité : flèche maximum du vantail (mm) ? 4 ? 2 ? 1
T – Coefficient de transmission thermique K (W/m².°C) ? 3 ? 2.5 ? 2 ? 1.5 ? 1
E – Résistance à l’effraction (min) 5 10 12 20

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°247

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Parrot lance un drone thermique professionnel ultra compact

Parrot lance un drone thermique professionnel ultra compact

Le groupe français Parrot dévoile une solution tout-en-un de thermographie par drone, Anafi Thermal. Dédiée aux professionnels, elle comprend le drone, deux caméras embarquées et le software. Outre ses[…]

16/04/2019 | Produit
Planchers techniques (1/2) - Un invariant pour des usages en mutation

Enquête

Planchers techniques (1/2) - Un invariant pour des usages en mutation

Planchers techniques (2/2) - Dissimuler et supporter

Enquête

Planchers techniques (2/2) - Dissimuler et supporter

Chauffe-eau solaire (1/2) - Des atouts malgré un marché en baisse

Enquête

Chauffe-eau solaire (1/2) - Des atouts malgré un marché en baisse

Plus d'articles