Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Scénographie lumineuse pour la tour Montparnasse

Sujets relatifs :

Scénographie lumineuse pour la tour Montparnasse

Elle n’avait pas connu pareille transformation en quarante années d’existence. Depuis le 21 mars, la tour Montparnasse revêt un habit de soirée tout en lumière. Ce nouvel éclairage nocturne, animé par une scénographie évoluant au fil de la nuit et ponctuant chaque passage horaire, marque d’une silhouette bleue les contours de l’édifice. Quatre scénarios lumineux prédéfinis rythmeront les saisons, tandis qu’un cinquième scénario dédié aux événements festifs de la vie parisienne (fête de la Musique, le 14 juillet, Nuit blanche, fêtes de fin d’année) pourra être complété par la contribution de créateurs qui cadenceront les séquences lumineuses à leur gré. Les copropriétaires de l’Ensemble immobilier tour Maine-Montparnasse (EITMM), à l’initiative du projet, ont confié la conception à Régis Clouzet (Agence Lumière) et la réalisation technique au groupe Philips. Ensemble, ils ont opté pour un système de diodes électroluminescentes dont intensité et couleur sont pilotables individuellement. Réparties sur les arêtes verticales de la tour, 972 réglettes de 40 leds offrent des progressions de lumière synchronisée, tandis que le dernier étage, ceinturé par 58 projecteurs à lente pulsation lumineuse, crée un nouveau repère visuel dans le ciel nocturne parisien. Au total, près de 40 000 leds de couleur, gérées par un système de programmation centralisé, permettent de travailler au « pixel près » et de composer tout type de séquence d’éclairage. L’intensité des leds pouvant être maîtrisée, elle est régulée pendant les plages horaires où les usages sont les plus faibles. Ainsi, cadences et pulsations laisseront place après minuit à une simple silhouette bleue autour de l’édifice. Achevés en février 2012, les travaux d’installation de ce nouvel éclairage, réalisés par l’entreprise Citéos du groupe Vinci Énergies et effectués de nuit pour ne pas déranger les activités internes, ont duré près de huit mois. Les sources lumineuses ont été installées dans des niches techniques à l’intérieur du bâtiment pour simplifier la maintenance. Cette nouvelle mise en lumière de la tour Montparnasse diminuera de près de 90 % la consommation électrique par rapport à l’installation précédente, passant de 272 kW à 25 kW en moyenne. Et elle ne représentera que 0,2 % de la consommation électrique globale de la tour.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°314

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Entretien avec Joël Latour, référent technique national maçonnerie et second œuvre chez Qualiconsult, à propos de l'aspect réglementaire des acrotères. CTB Pour quelles raisons avoir[…]

10/07/2019 |
BFUP : Des textes et des domaines d'application différents

BFUP : Des textes et des domaines d'application différents

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Plus d'articles