Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Salles de bains Une installation tout-en-un pour les prêtes-à-poser

Sujets relatifs :

Salles de bains Une installation tout-en-un pour les prêtes-à-poser

Livrée clé en main avec tout son aménagement, la salle de bains industrialisée confère de multiples avantages en termes de rapidité de pose, maîtrise de la qualité et des coûts.

Les ensembles monoblocs de bains ou de douche ont vu le jour pour répondre à une demande du secteur hôtelier qui avait besoin de petits espaces d'ablution, nombreux et répétitifs. Profitant de l'économie d'échelle, cette solution de production en série permettait d'obtenir des ensembles moins onéreux et techniquement fiables, réalisés et contrôlés en usine avant d'être livrés sur chantier.

Depuis plusieurs années, le concept s'est développé en salles de bains prêtes-à-poser. Elles se sont imposées en France et en Europe et ont su séduire un public de plus en plus large. « Se branchant comme une machine à laver », ce complexe offre une grande facilité et rapidité d'installation à partir d'une alimentation d'eau froide/chaude et d'une évacuation des eaux usées (et eaux vannes si un W.-C. sans sanibroyeur y est inclus). Prêtes à l'emploi et dotées de tout confort et sécurité, les nombreuses salles de bains prêtes-à-poser aujourd'hui sur le marché, quelle que soit leur taille, sont conçues pour optimiser l'espace. Elles intègrent toutes les fonctionnalités nécessaires, avec une personnalisation des aménagements. De plus, ces différents produits, présentant des formes en matériaux synthétiques thermoformés, favorisent un nettoyage plus rapide et plus efficace - donc d'un coût moindre - en comparaison avec celui du carrelage.

L'intérêt porté à ces ensembles s'étend à plusieurs secteurs du bâtiment et les industriels savent proposer une grande variété de produits offrant des espaces et des aménagements différents, des niveaux de confort permettant de satisfaire une clientèle plus large.

Hôtellerie, santé, résidences étudiantes.

Actuellement, les secteurs les plus demandeurs de produits répétitifs fabriqués en série sont :

.les groupes hôteliers qui recherchent des modules offrant un niveau de prestation et de confort en rapport avec leur image et qui montrent « une signature » identique dans leurs différents établissements.

Similaire à la demande hôtelière, un paquebot qui est en cours d'achèvement aux chantiers navals de Saint-Nazaire, installe 3 000 salles de bains monoblocs Aquadream dans ses cabines.

.Le domaine de la santé est demandeur de produits répétitifs, répondant à des normes contraignantes, différentes selon leur utilisation. Les produits sont différents selon qu'il s'agit d'un hôpital, d'une résidence pour personnes âgées dépendantes ou pour personnes handicapées.

.Les résidences étudiantes et les foyers de jeunes travailleurs sont également intéressés pour offrir un confort individuel acceptable, une emprise au sol réduite, une installation et un usage économique et un coût d'entretien faible.

.Les particuliers peuvent également accéder à ces modules.

La salle de bains prête-à-poser n'est pas encadrée par une réglementation spécifique et ne fait pas l'objet d'une nomenclature particulière sur la liste des douanes. Bien sûr, elle doit être en conformité avec la réglementation générale en vigueur (sanitaire, eaux usées, eaux vannes, électricité.). Les gammes de produits proposés aujourd'hui s'inscrivent dans une politique de développement durable (démarche haute qualité environnementale), de préservation de l'environnement et de réduction des consommations. Elles comportent toutes des modèles respectant la loi de 2005 sur l'accessibilité des personnes handicapées.

Critères de choix

Il convient de se poser les bonnes questions et de bien définir les besoins, qu'il s'agisse d'anciennes salles de bains à rénover ou de pièces neuves à aménager. Le projet concerne-t-il une rénovation ou une création ? Car l'accessibilité au site d'installation du module a une importance primordiale.

En rénovation, par exemple, les dimensions des circulations verticales et horizontales (escaliers, ascenseurs, couloirs, portes.) peuvent s'avérer contraignantes et bien souvent obligent à la livraison du module en plusieurs sous-ensembles manuportables.

La configuration de la pièce est déterminante pour la forme et les dimensions du module : elle reste en effet avec de petites dimensions (surface moyenne de 5,5 m² en habitat collectif et 6,2 m² en logement individuel). C'est cette superficie qui déterminera notamment le choix et le nombre d'appareils sanitaires que le module peut comporter : baignoire ou douche, lavabo avec une ou deux vasques, meubles de rangement, accessoires (porte-serviettes, porte-papier, patère, miroir, barres et poignées de maintien.) et éventuellement cuvette W.-C. Qui va utiliser cette salle de bains : des adultes, des enfants, des personnes en situation de handicap ?

Autant de situations pour lesquelles les salles de bains doivent être conçues ou pouvoir être adaptées. Cela permet d'imaginer les aménagements spécifiques à installer dans cet espace. Dans les modules dédiés aux personnes handicapées, la douche est conçue pour qu'une personne en fauteuil roulant puisse atteindre sans effort l'intérieur de l'habitacle sans glisser. Le sol est antidérapant, le receveur de douche est extraplat (2 cm maximum de hauteur de franchissement) et il est généralement intégré pour éviter les marches.

De même, les barres de relevage, tous les rangements et accessoires sont à portée de main. Les structures sont généralement composées de plusieurs coques en matériau de synthèse recyclable thermoformé de qualité sanitaire, composées de plusieurs parties. Elles comprennent un receveur, un plafond et des parois intégrant les appareils sanitaires et accessoires. Les joints d'étanchéité sont intégrés afin d'éviter une opération sur chantier. Les huisseries sont en aluminium. La douche peut être équipée d'une paroi fixe, battante ou coulissante, en verre transparent, translucide ou imprimé, ou en matériau synthétique translucide. L'éclairage est assuré par des spots en basse consommation et la ventilation par une VMC auto-réglable.

Des habillements personnalisés

Côté sécurité, ces salles de bains affichent une résistance au feu/m2 (difficilement inflammable) exigée pour les ERP.

À l'intérieur, l'esthétique est particulièrement étudiée. Les gammes conçues par les fabricants proposent différents aspects de surfaces et styles. À l'extérieur, l'aspect est fini pour rendre le produit autonome sur son site d'installation - c'est le cas par exemple, de petites cabines de douches qui s'installent en rénovation dans des pièces qui n'en possédaient pas - ou plus souvent maintenant, brut de moulage pour permettre des habillements personnalisés et des intégrations harmonieuses dans les locaux. Les canalisations, câblages électriques et autres équipements inesthétiques sont cachés par les habillages. La salle de bains est la pièce dans laquelle la consommationd d'eau est la plus importante.

Entre l'augmentation du prix de l'eau et la préservation de l'environnement, diminuer sa consommation devient un véritable enjeu économique et écologique. En premier lieu, le mode de fabrication et les contrôles en usine garantissent qu'il n'y a pas de fuites, fortes consommatrices d'eau.

Lorsque le choix pour des raisons techniques et économiques se porte sur une salle de bains, il est préférable de choisir une douche plutôt qu'une baignoire (une douche de 5 minutes consomme 30 à 80 litres d'eau contre 150 à 200 litres pour un bain) et un lavabo peu profond qui force à réduire sa consommation d'eau.

Certaines douches, qui bénéficient d'une option circuit fermé, permettent d'y rester des heures, avec seulement 5 litres d'eau. Il est préférable d'installer des robinets mitigeurs plutôt que des mélangeurs à deux têtes et d'y intégrer un aérateur qui fait passer la consommation d'eau de 12 à 5 litres/minute.

Si un W.-C. est intégré, il vaut mieux installer une chasse d'eau à double débit (3 et 6 litres) et un sanibroyeur qui autorise un raccordement sur la canalisation d'eaux usées.

Il peut être intéressant de pousser la démarche et d'installer différents types d'accessoires qui permettent, à moindre coût, de limiter la consommation d'eau. Il faut penser aux réducteurs de débit - rapides à installer - pour les robinets, aux douchettes, ou aux « stop douche » qui permettent de stopper l'eau pendant que l'on se savonne sans avoir de nouveau à régler la température. L'éclairage quand à lui doit être assuré par des spots à basse consommation.

TABLEAU : Tableau des fabricants

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°297

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles