Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

RT 2012 : des forages sans autorisation jusqu’à 200 m

Sujets relatifs :

RT 2012 : des forages sans autorisation jusqu’à 200 m

Déjà 1,2 million de Français (455 000 logements), principalement en Région parisienne, se chauffent à partir de forages réalisés en géothermie. f (Doc. Journées de la géothermie.)

La RT 2012 ferait-elle la part trop belle aux hydrocarbures ?
Les spécialistes de la géothermie le pensent sérieusement.
Aussi, réunis lors de leurs Journées nationales en novembre dernier, ont-ils écouté avec attention Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. « Le Gouvernement veut développer la géothermie et souhaite lui donner les moyens nécessaires pour son développement », les a-t-elle rassurés. Précisant dans la foulée vouloir « lever les obstacles », notamment lors du prochain débat national sur la transition énergétique, et veiller à ce que la réglementation prenne mieux en compte les demandes de la profession. Premières mesures : la RT 2012 sera corrigée pour favoriser le renouvelable et les entreprises pourront forer jusqu’à 200 m sans autorisation. Auparavant, il fallait au moins six mois pour obtenir un feu vert. En contrepartie, respect de l’environnement oblige, Delphine Batho rendra obligatoires les normes françaises de forage sur tous les chantiers, plus seulement publics comme c’est déjà le cas, mais aussi privés.

Potentiel énorme en habitat

Le développement de la petite géothermie de surface est plus particulièrement visé par ces mesures. Dédiée à l’habitat individuel ou au petit collectif, elle souffrait du coup de frein actuel sur la construction. « C’est effectivement là qu’il faut porter l’effort, car le potentiel est énorme », confirme Christian Boissavy, président de l’Association française des professionnels de la géothermie (AFPG). Dans ce secteur, de nombreuses innovations améliorent la rentabilité des équipements et des techniques déjà opérationnelles. À l’instar des nouveaux échangeurs compacts, simplement mis en place avec des pelleteuses, qui réclament moins de déblaiement que les classiques serpentins.
Pour autant, l’objectif du Gouvernement est aussi de structurer cette profession très éclatée pour la faire monter en taille et en gamme. Avec 4 200 emplois directs, la géothermie française réalise un chiffre d’affaires annuel de 0,5 MdE. À part les poids lourds comme Dalkia (Veolia-EDF), Cofely (GDF Suez) ou encore Coriance, filiale de l’italien A2A, le secteur est porté par de nombreuses petites entreprises qui devraient se regrouper pour mieux se développer et exporter leur savoir-faire. Les plus dynamiques restent locales, comme Mannfor, Priser ou Massé qui innovent dans le forage, Lemasson dans les pompes à chaleur, Geother en ingénierie, et de très nombreux installateurs spécialisés. Elles devraient se regrouper pour être plus fortes. Seuls des mariages entre foreurs et installateurs permettraient de bâtir une vraie filière géothermique intégrée et durable.

N°320

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°320

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles