Retour du sel de bore

Sujets relatifs :

Alors qu’il avait été interdit par la Commission chargée de formuler des avis techniques (la CCFAT) du Cstb en septembre 2012 (1) , puis réautorisé à titre provisoire jusqu’en juin 2013, le sel de bore est de nouveau l’additif de référence pour les isolants en ouate de cellulose.
En effet, un arrêté ministériel du 3 juillet 2013 vient interdire l’emploi du sel d’ammonium, l’adjuvant qui avait été retenu pour remplacer le sel de bore, à la suite de plusieurs cas d’émanations d’ammoniac dans des logements récemment isolés en ouate de cellulose.
En l’absence de solution alternative fiable et performante, l’autorisation des ouates contenant du bore est prolongée au moins jusqu’au 30 juin 2015. Pour rappel, le bore est inscrit depuis 2011 dans la Directive européenne Biocide, mais son emploi reste autorisé pour des concentrations inférieures à 5,5 %, ce qui est le cas lorsqu’il est utilisé en tant qu’ignifugeant.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Création du collectif France Géoénergie pour « structurer la profession »

Création du collectif France Géoénergie pour « structurer la profession »

Les différents acteurs de la géothermie de surface s'unissent autour du collectif France Géoénergie dans le but de démocratiser cette solution énergétique décarbonée. Ils espèrent augmenter la production de 4,7 TWh annuels...

Engie Solutions mise sur les réseaux de chaleur

Engie Solutions mise sur les réseaux de chaleur

Booster la captation de carbone des bétons

Booster la captation de carbone des bétons

Label ÉcoQuartier : une nouvelle mouture en 2023

Label ÉcoQuartier : une nouvelle mouture en 2023

Plus d'articles