Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Renforcement composite d'ouvrage en béton armé

Renforcement composite d'ouvrage en béton armé

La mise en œuvre du système mortier/grille est très simple. La grille est dimensionnée aux ciseaux. Le mortier colle est préparé par simple gâchage à l'eau puis appliqué et lissé à la main.

© ParexGroup

Ce composite mortier colle/grille carbone accroît la résistance aux moments de flexion et aux efforts de traction des ouvrages en béton armé.

L'industriel ParexGroup (marque ParexLanko) travaillait depuis plusieurs années à un système de renforcement innovant pour les structures en béton armé, différent des solutions du marché faisant appel à des résines époxy pour le collage de lamelles ou textiles en carbone. Ce spécialiste des mortiers à base de liant hydraulique a ainsi travaillé à l'élaboration d'un mortier colle pour garantir la transmission des efforts au sein d'une grille de renfort. Cette colle (52 Carbogrid Colle) est formulée à base de liants hydrauliques monocomposant. C'est la première innovation.

La seconde concerne l'armature (32 Carbogrid TRM) assurant la dispersion des contraintes. L'ensemble constitue le système Lankostructure Carbogrid. L'enjeu était de concevoir une grille carbone d'un module d'élasticité faible et présentant une bonne résistance à la traction, qui plus est facile à mettre en œuvre. La géométrie de la grille est calibrée afin de garantir une répartition idéale des efforts diffusés dans l'ouvrage. Cette géométrie maîtrisée est le fruit d'un processus industriel qui fait l'objet d'un dépôt de brevet au niveau international. La grille comporte 13 fils de carbone tous les 10 cm dans le sens chaîne et dans le sens trame. Ce concept garantit une constance de la qualité du renfort. Un traitement particulier fige la grille et garantit sa géométrie ainsi que la régularité des mailles bidirectionnelles, que ce soit pendant la manutention, le découpage ou la manipulation. Une résine d'imprégnation a été intégrée dans le processus d'élaboration. Elle rend la grille plus rigide en apparence et favorise la liaison avec le mortier, avec lequel le carbone n'a aucune affinité.

Température de service jusqu'à 80 °C

Ce système est moins contraignant et délicat à mettre en œuvre que les systèmes carbone époxy. Il peut être appliqué à des températures relativement basses (à partir de 5 °C) et jusqu'à des températures de 35 °C sans difficulté. Il peut aussi l'être dans des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°356

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le Mondial du bâtiment, c’est dans cinq mois

Le Mondial du bâtiment, c’est dans cinq mois

Une conférence de presse organisée le 18 juin a permis de lister les enjeux auxquels le secteur est confronté et que les trois salons, Interclima, Idéobain et Batimat, entendent aborder de front.   Avec pour[…]

19/06/2019 |
14 projets de production d’énergie à partir de déchets non-recyclables

14 projets de production d’énergie à partir de déchets non-recyclables

Super-isolants (1/2) - Épaisseur minimale, performance maximale

Enquête

Super-isolants (1/2) - Épaisseur minimale, performance maximale

Super-isolants (2/2) - Concilier performance et mise en œuvre aisée

Enquête

Super-isolants (2/2) - Concilier performance et mise en œuvre aisée

Plus d'articles