Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Recyclage de l’eau :station pour l’habitat et le tertiaire

Sujets relatifs :

Recyclage de l’eau :station pour l’habitat et le tertiaire

Cette station récupère les eaux de salle de bains, les traite et génère une eau propre, réutilisable pour la chasse d’eau, le lave-linge ou l’arrosage. D’une capacité illimitée, elle offre 40 à 50 % d’économie.

Développé par Pontos, une marque du groupe ­Hansgrohe, Aquacycle est un système compact de ­recyclage des « eaux grises » émanant des douches, baignoires et lavabos. L’objectif : réduire la consommation d’eau en la réutilisant pour des applications nécessitant une eau propre, mais pas forcément potable (chasse d’eau, machine à laver, arrosages…).

Statistiquement, sur une consommation moyenne journalière et par personne de 129 l d’eau potable, 93 % sont utilisés pour l’hygiène et le nettoyage (7 % seulement pour l’alimentation), les postes principaux étant la salle de bains, les sanitaires et le lave-linge. ­Aquacycle assure ainsi 40 à 50 % d’économie d’eau et s’adapte aussi bien à la maison individuelle, qu’au collectif ou au tertiaire (hôtels, piscines, campings…). Le système est en effet ­illimité en capacité. Produit standard jusqu’à 10 000 l d’eau recyclée, il ne nécessite qu’une adaptation sur les pompes et les filtres pour des volumes supérieurs.

Le dimensionnement de la ­station, intégrable dans un cellier ou un local technique, est déterminé par la quantité d’eau journalière à ­récupérer. En moyenne, 600 l d’eau recyclée par jour correspondent aux besoins d’une famille de 4 personnes, 1 000 à 2 000 pour un collectif de deux ou trois habitations.

Le procédé physique, d’une durée totale de 6 h, met en œuvre trois étapes. Les molécules d’eau subissent un nettoyage biologique dans deux bacs successifs, par suroxygénation et brassage. Les sédiments issus de ce filtrage sont automatiquement évacués via le réseau. Une lampe UV irradie ensuite les dernières bactéries présentes, puis l’eau est stockée dans un dernier bac, en attendant d’être utilisée.

Mise sous Atex pour le tertiaire

Le procédé se déclenche automatiquement dès que de l’eau est consommée. Si le besoin est ­supérieur au volume recyclé – en été par exemple, pour l’arrosage des jardins – le complément d’eau est apporté par le réseau potable. À l’inverse, l’éventuel trop-plein d’eau traitée est évacué directement dans les égouts. Aquacycle, livré prêt à être raccordé, est muni d’une alarme lumineuse sur sa face avant, qui signale toute défectuosité. Il se met d’ailleurs en sécurité en évacuant directement les eaux grises à l’égout si la lampe UV ne fonctionne plus. Les filtres se nettoyant automatiquement, l’entretien se limite surtout au remplacement de la lampe UV et des membranes de pompes. Côté ­encombrement, le modèle courant recyclant 600 l d’eau (Aquacycle 900) occupe un volume de 0,81 m3 au sol (P :  0,641 m, L : 1,353 m, H : 1,8 m). Une hauteur minimale de 2,2 m sous plafond est nécessaire pour pouvoir remplacer la lampe UV par le dessus.

En France, il n’existe pas à ce jour de législation sur la récupération des eaux grises. Dans les bâtiments tertiaires, deux institutions, la DGS (1) et la Dass (2) émettent des avis favorables ou non sur l’installation de produits liés à l’hygiène. Ce qui induit en amont une délicate prise de risque de la part des maîtres d’ouvrage. Pour rassurer ces derniers, Hansgrohe a entrepris sur Aquacycle un travail avec le Cstb. Une station récemment installée en France va servir de référent pour émettre une Appréciation technique d’expérimentation (Atex), axée sur deux points. D’une part, l’aspect sanitaire, l’analyse de prélèvements réguliers in situ permettant de vérifier la qualité de l’eau traitée, et de transmettre les résultats aux organismes sanitaires. Puis, la constitution même du produit et son montage. L’obtention de cette Atex, attendue dans les mois à venir, lèvera le risque évoqué pour les maîtres d’ouvrage dans le tertiaire.

SERVICE LECTEUR 517

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°266

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Une « ITE naturelle » pour le bâti ancien

Une « ITE naturelle » pour le bâti ancien

Parexlanko lance sur le marché une solution biosourcée projetable aux performances multiples. Et oriente résolument sa politique vers la réduction des émissions carbone de ses produits. « Parnatur[…]

23/10/2019 | ActualitéProduit
L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

Levée de fonds pour radiateur électrique connecté

Levée de fonds pour radiateur électrique connecté

Revêtements muraux souples et acoustiques (1/2) - Quand le silence s'installe

Enquête

Revêtements muraux souples et acoustiques (1/2) - Quand le silence s'installe

Plus d'articles