Récipro-Cité : un écoquartier doté d’un « concierge » animateur social

Sujets relatifs :

Récipro-Cité : un écoquartier doté d’un « concierge » animateur social

La première écorésidence “ Récipro-Cité ” (1) est sur le point d’être lancée à Tarare (69), où le permis de construire vient d’être accordé. Elle est conçue pour faciliter la vie entre voisins et entre les générations, en harmonie avec la nature. Destiné à la périphérie des centre-villes ou dans les centres des petites villes, ce nouveau modèle d’habitat collectif écoresponsable se définit comme un écoquartier à l’échelle d’une résidence. Un habitat support de développement d’un voisinage actif au sens noble. Grâce à l’emploi local créé, celui du gestionnaire-animateur, l’habitat collectif trouvera une vocation souvent négligée : rapprocher les gens, faciliter le partage d’expérience, de temps et de petits services entre voisins et générations, tout cela sans obligation. La résidence sera ainsi beaucoup plus qu’une addition d’appartements locatifs et confortables sur le même terrain : c’est le principe du « donnant-donnant » qui s’étend pour devenir un « gagnant-gagnant ». Il sera permis aux enfants d’avoir des grands parents « choisis » et aux seniors d’adopter des petits enfants des voisins.
Cette approche du voisinage est destinée à apporter du bien-être à tout âge. Donner aux habitants de la même résidence le sentiment de sécurité, d’être utile et apprécié, tout cela doit est favorisé par une approche pluridisciplinaire à d’échelle humaine, de composition du bâti et son rapport aux jardins et aux espaces communs... Mais également grâce au retour du concierge de nouvelle génération qui devient gestionnaire, animateur et médiateur.

Le respect de l’autre et en retour le plaisir d’être ensemble déclenchera un changement des comportements qui tendent à isoler les gens et à la mise «au placard» des personnes qui ne répondent plus aux critères de jeunisme ou qui n’ont qu’un revenu très modeste. Ce nouveau type de résidence écoresponsable permet de limiter l’empreinte écologique et de préserver le pouvoir d’achat des habitants actifs, en évitant des dépenses, grâce aux échanges de services, aux performances constructives... et aux jardins partagés. Une bouffé d’oxygène pour une société en quête de sens.
Les petites communes autour de 3 500 habitants souffrent souvent particulièrement de l’exode des jeunes couples avec enfants qui ont du mal à trouver des infrastructures adéquates. Leur départ entraîne la disparition d’écoles et d’autres services qui font la vie du bourg, tels commerces de proximité, restaurants et cafés, médecins et autres professionnels de la santé. Restent les personnes âgées dans des habitations peu, voire absolument plus adaptées à leur âge… jusqu’à leur triste départ en maison de retraite, généralement éloignées, entraînant un déracinement et une charge financière considérable pour tous. “ Récipro-Cité ” ne propose donc pas seulement des logements de qualité, mais permet de revitaliser l’offre de services sur la commune. Nombre d’entre elles se montrent déjà intéressées par une réalisation de ce concept, soit en logement locatif (libre ou social), soit en logement coopératif.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Dallages béton : nouvelle version du NF DTU 13.3

Dallages béton : nouvelle version du NF DTU 13.3

Pap Daouda Fall Référent technique national géotechnique / Interaction sol-structure, QualiconsultCTB Pourquoi ce nouveau DTU 13.3 ?Cette révision a permis la mise en conformité du DTU avec les Eurocodes ainsi que la prise en...

04/05/2022 |
Systèmes d'ITE en bardage rapporté avec lame d'air ventilée

Systèmes d'ITE en bardage rapporté avec lame d'air ventilée

Un nouveau guide pour le calcul des structures en béton

Un nouveau guide pour le calcul des structures en béton

Les attaques des bois par les agents biologiques

Les attaques des bois par les agents biologiques

Plus d'articles