Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

RE2020, ce n’est pas pour demain

Stéphanie Obadia
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

RE2020, ce n’est  pas pour demain

Logements collectifs : la résidence Le Sundeck est un projet Bepos Effinergie 2017 (E3C1).

L’expérimentation E+C- est désormais bien avancée. Les contours de la future règlementation se dessinent, mais font l’objet d’interrogations et d’inquiétudes.

Près de 700 opérations sont évaluées dans l’observatoire E+C-, surtout dans le secteur résidentiel – on compte une cinquantaine de bâtiments tertiaires. « Ils démontrent de manière générale une plus grande facilité à répondre aux critères énergétiques que sur l’empreinte carbone, qui est un sujet plus nouveau et plus difficile à appréhender », explique Emmanuel Acchiardi, sous-directeur de la qualité et du développement durable dans la construction à la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP). Sur les immeubles labellisés, si 70 % atteignent le premier niveau carbone, très peu réussissent à passer le palier C2. La majorité des opérations atteignant le seuil E2C1. « Nous y arriverons progressivement », assure le sous-directeur. D’autant que les données environnementales spécifiques de la base de données Inies sur les produits de construction et équipements sont de plus en plus disponibles, mais, dans l’attente, ce sont encore des données par défaut qui majorent le poids carbone. On compte environ 2 000 Fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES) et Profil environnemental produit (PEP).

Tertiaire privé : opération LowCal Bepos+ Effinergie 2017. Le projet le plus performant en France (E4C2). 

L’heure est à la préparation de la future norme

Le délai pour finaliser la future RE2020 est court, mais « nous avançons de façon satisfaisante avec les acteurs, poursuit Emmanuel Acchiardi. Nous sommes actuellement dans la phase de concertation sur la méthode jusqu’en mai environ ». Les exigences réglementaires seront définies à l’automne et seront fixées en fonction des valeurs retenues pour l’expérimentation sur les échelles E et C. Les indicateurs font partie des sujets actuellement discutés, les acteurs s’accordent à dire que le travail sur l’enveloppe – à travers le Besoin bioclimatique (Bbio) – est essentiel à la performance énergétique et cet indicateur est aussi important que celui qui fixe la consommation d’énergie primaire maximale (CEPmax).

Un brin de contestation

Plusieurs professionnels et membres des différents groupes de travail s’inquiètent cependant du tournant que prend la RE2020. À commencer par le volume d’expérimentations pris en[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

Au mois de juillet ont été validés les projets de 20 quartiers mobilisant près de 820 millions d’euros de concours financiers de l’Anru. Le comité d’engagement national de l’Agence[…]

01/08/2019 |
Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Réparer la ville

Evénement

Réparer la ville

Plus d'articles