Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Ravalement Redécouvrir les textures d’origine

Sujets relatifs :

Ravalement Redécouvrir les textures d’origine

(Doc. Roland Bourguet.)

Décapage, brossage et hydrogommage sont venus à bout des couches de peinture et ­d’enduit accumulées sur cette façade dont l’aspect initial a été retrouvé.

Un banal ravalement de façade, dans le cadre de la restauration d’un immeuble du Crédit agricole dans le 15e arrondissement de Paris, attire l’attention d’un architecte des Bâtiments de France (ABF) et le simple coup de peinture pour faire peau neuve devient un véritable parcours du combattant. En effet, le ­concepteur du bâtiment n’est autre qu’Auguste Perret. L’architecte demande alors à l’entreprise de transformer le ravalement classique en un nettoyage complet, afin de retrouver la façade d’origine, les couleurs des bétons et leurs textures.

Afin d’appliquer la meilleure solution, plusieurs essais ont été réalisés avec différents produits, sur la hauteur du rez-de-chaussée. Une phase de décapage a d’abord été nécessaire pour retirer les multiples couches de peinture accumulées avec les années et les ravalements successifs. Trois passes ont été réalisées au décapant (Exel Décap Façade). L’enduit situé sous les couches de peinture a ensuite dû être enlevé. Supposé restaurer la façade en la lissant, il avait servi une vingtaine d’année plus tôt à combler les aspérités du béton. Pour décaper cet enduit, il a fallu le ramollir au préalable à l’aide d’un décapant minéral encapsulé. Déposé sur la façade par zones de 5 à 6 m2, il est laissé 48 heures sous une protection polyane, afin d’agir sur l’enduit à l’abri des agressions climatiques. Ainsi ramolli, ce dernier peut être gratté au riflard, puis brossé.

Hydrogommage de finition

Les traces d’enduit restées dans les porosités du béton restaient à éliminer. L’entreprise a alors procédé à un hydrogommage de finition sur la totalité de la façade (Archifine blanche préférée à la silicate de verre, jugée trop agressive). Un lavage haute pression achève l’opération.

Suit une phase de réparation ponctuelle, à l’aide de raccords de maçonnerie et de gravillons, avec des ciments au ton ­approchant celui du béton.

Un fixatif microporeux incolore (Keim) a ensuite été appliqué sur l’ensemble du support. ­Il protègera la façade des attaques chimiques ou climatiques, sans pour autant modifier la couleur ou le veinage du béton. En complément, un anti-graffitis a été posé sur la hauteur du rez-de-chaussée, côté rue. ­D’aspect ­incolore et non luisant, il assombrit très légèrement la façade. Déshabillé de toutes ses épaisseurs, cet immeuble de quatre étages, daté de 1933-1934, retrouve sa modénature initiale.

Auguste Perret, un style caractéristique

On y trouve les caractéristiques techniques habituelles des ouvrages de Perret, comme l’utilisation du béton armé et la séparation entre structure portante et remplissage, contrairement aux œuvres de Le Corbusier ou de Walter Gropius. Perret a montré un véritable souci pour le détail et la texture du matériau. Emblématique de sa philosophie, la façade de l’immeuble concerné souligne la différence de traitement entre l’ossature et le remplissage. En effet, on distingue très clairement l’ossature de la façade en béton brut et bouchardé. Des éléments de remplissage sont constitués par des panneaux en gravillons lavés de teinte rose. Préfabriqués et bruts de décoffrage, les encadrements des fenêtres sont mis en valeur. « Mon béton – disait-il en 1944 – est plus beau que la pierre. Je le travaille, je le cisèle (…), j’en fais une matière qui dépasse en beauté les revêtements les plus précieux. » Un jeu subtil ici retrouvé.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°236

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

31 mètres, c'est la hauteur du bâtiment Perspective récemment inauguré à Bordeaux. Un édifice de 7 niveaux conçu en structure bois poteau-poutre qui met à l'honneur le bois massif,[…]

12/11/2018 | ActualitéChantier
Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Une réhabilitation respectueuse des matériaux anciens

Une réhabilitation respectueuse des matériaux anciens

Le dôme géant du ZooParc de Beauval sort de terre

Le dôme géant du ZooParc de Beauval sort de terre

Plus d'articles