Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

RADIATEURS DÉCORATIFS Une profusion de formes, couleurs, matières

Sujets relatifs :

RADIATEURS DÉCORATIFS Une profusion de formes, couleurs, matières

Iguana de Jagaest un radiateur-colonne acier circulaire avec pied, pour milieu de pièce. Il existe des versions semi-circulaires pour une installation contre une cloison. (Doc. Jaga.)

Au-delà du chauffage, les radiateurs décoratifs offrent des fonctions supplémentaires, des possibilités d’installation inédites grâce au sur-mesure, une intégration dans le décor. Leur puissance est toutefois limitée.

En matière de radiateurs décoratifs, tout est possible. Avec un peu de patience et de ressources financières, une entreprise peut, pour l’entrée de son siège social, obtenir une sculpture chauffante reproduisant son logo, couleurs comprises, et dans les dimensions souhaitées. Pour tirer parti de la forme d’une pièce, un décorateur peut faire réaliser une étagère chauffante qui tourne derrière les angles d’un mur. Dans l’actuelle tiédeur du marché des radiateurs en général, le segment des radiateurs décoratifs est, selon les fabricants, le seul qui montre un véritable dynamisme. Il n’est pas facile de définir un radiateur décoratif et il n’existe pas de statistiques décrivant cette catégorie. Selon Acova, l’année 2008 a montré une croissance de 2 à 5 % des volumes de radiateurs sur mesure à eau chaude vendus par les négoces chauffage-sanitaire.

Émetteur panneau-acier à face plane

Comment peut-on définir un radiateur décoratif ?

La première solution est de se fier aux industriels et de considérer comme décoratifs, les radiateurs qu’ils décrivent ainsi. Quand ils parlent de dynamisme du marché, c’est à leur propre description qu’ils font référence. En ce sens et en première approche, n’importe quel radiateur tout à fait classique, mais disponible dans une palette de couleurs est considéré comme décoratif par son fabricant, sous prétexte qu’il n’est pas blanc. Il en existerait donc des dizaines de milliers de modèles sur le marché français. La forme de l’émetteur – sur lequel un effort minimal est souhaitable – est un paramètre qu’il semble opportun de retenir. Les radiateurs décoratifs commencent donc, selon nous, aux émetteurs panneau-acier à face plane, en général avec joues latérales. Radson, par exemple, considère que ses modèles Kos H (horizontal) et Kos V (vertical) sont des radiateurs décoratifs : il s’agit de panneaux à face plane avec joues latérales pour les deux modèles, et avec tablette dans le cas du Kos H.

Les radiateurs colonnes-acier sont également qualifiés de décoratifs par leurs concepteurs. Leur forme se rapproche de celle des anciens radiateurs fonte, en plus adoucie. Ils sont disponibles dans une très grande variété de hauteurs et de coloris. Pour ses gammes de radiateurs à colonnes-acier Tesi, Irsap propose 2, 3, 4, 5 ou 6 colonnes, 19 hauteurs de 200 à 2 502 mm, 13 entraxes de 133 à 2 435 mm et une cinquantaine de couleurs. Ils peuvent être livrés rectilignes ou courbés pour suivre l’arrondi d’un mur.

Les radiateurs sur mesure sont aussi décoratifs, ce qui est relativement vrai. Les panneaux-acier classiques existent en plusieurs centaines de modèles chez chaque fabricant, mais ils sont toujours sur catalogue. Si les largeurs proposées sont de 70 et 80, vous ne pouvez pas obtenir 72 cm. Le sur-mesure ne s’entend pas seulement dans les dimensions, mais aussi dans les formes. Runtal, qui comme Acova fait partie du groupe Zehnder, s’est fait une spécialité des radiateurs coudés à 90° pour être posés sur un angle de mur sortant ou rentrant, des émetteurs à hauteur croissante qui, posés contre le pignon d’une maison, suivent la pente d’un toit mansardé ou celle d’un escalier. Acova demeure le grand spécialiste français du sur-mesure. L’entreprise a simplifié le processus de commandes pour les installateurs. Il n’existe plus qu’une seule plus-value pour la commande d’un radiateur d’une couleur ou d’une finition particulière, quelles qu’elles soient. Et surtout, tous les radiateurs décoratifs de cette marque sont livrables en 10 jours.

Acier, aluminium, fonte, cuivre, bois, béton, céramique

Troisième approche, un radiateur décoratif est un émetteur qui possède une fonction supplémentaire. Outre les sèche-serviettes, il existe des radiateurs portant des miroirs, des tablettes vide-poches, des patères pour accrocher manteaux et chapeaux. Arbonia propose Rondotherm, portant miroir et patères pour décorer et chauffer l’entrée d’une maison. Pour le même usage, Cordivari met en avant son émetteur Renée avec miroir, patères et tablettes. L’un des plus remarquables est sans doute le modèle Mirror de Ad Hoc : il affecte la forme d’un grand miroir posé au sol et incliné contre le mur. Le large cadre du miroir constitue l’élément chauffant. D’autres radiateurs – en raison de leur forme et de leur mode de fixation – peuvent servir de claustrat, c’est-à-dire de séparation entre deux parties d’une pièce, de rampe d’escalier, de garde-corps sur une mezzanine, etc. L’italien Tubor propose des radiateurs étagères. Ad Hoc propose étagère plus mini-rangements chauffants.

Quatrième idée, un radiateur décoratif est un radiateur décoré. Au fil des années, plusieurs industriels ont proposé de transférer sur l’émetteur une photographie fournie par l’utilisateur, de reproduire une peinture classique ou un paysage. En revanche, chez Runtal, Cordivari ou Cinier, par exemple, subsistent des radiateurs avec des motifs peints. Le Runtal Arteplano Paint Giraffa est un émetteur vertical à face plane portant une girafe dans un paysage stylisé. Enfin, les radiateurs décoratifs sont ceux dont l’apparence est aussi loin que possible de celle d’un radiateur. Les fabricants jouent à la fois sur les formes et sur les matériaux employés. L’exemple devenu classique est le Heatwave de Jaga. Sa forme évoque une enluminure classique, une sculpture montrant des feuilles stylisées. Sa matière apparente est le béton.

Le radiateur est en réalité constitué d’un tube annelé en acier inoxydable, enrobé d’un motif en béton qui lui apporte une certaine inertie et permet de le peindre. Chez Ad Hoc, le modèle Ciussai ressemble à un tuyau d’arrosage, protégé par une tresse métallique, brassé et accroché au mur. Avec son modèle Knockonwood, Jaga dissimule un convecteur à eau sous un habillage de bois. Hatria a mis au point des éléments céramiques chauffants. De couleurs blanche, ils sont conçus pour être utilisés comme plans de vasque, ou posés au mur comme un radiateur classique. Certains artisans – dont Gilles Peruch à Puymeras (85) – fabriquent eux-mêmes des radiateurs en cuivre, reproduisant une forme demandée par leurs clients ou concevant des modèles selon leurs goûts. Mais les deux principales matières utilisées pour la fabrication des radiateurs décoratifs demeurent l’aluminium et l’acier. Jaga, Vasco et, depuis peu, Runtal proposent en acier des sculptures chauffantes verticales à sections arrondies ou carrées que l’on pose au milieu de la pièce, plutôt que contre une paroi. Arbonia fabrique l’émetteur Entréetherm, une sculpture monumentale, bicolore et toute en courbes.

Énergie, fluide et puissance

En Europe, le marché du radiateur est presque entièrement à eau chaude. Les émetteurs sont raccordés à des chaudières, à des pompes à chaleur ou à du chauffage urbain. En France, radiateurs électriques et à eau chaude font parts égales. Acova a ainsi introduit fin 2008 de nouveaux radiateurs en versions électriques dans les gammes Altima et Orféo, alors qu’ils n’existaient auparavant qu’en version eau chaude. De nouvelles formes de radiateurs électriques, notamment des plinthes, sont apparues à son catalogue. Un radiateur électrique décoratif est conçu de deux manières. Chez Cinier, Campa, Atlantic ou Altherma, c’est un émetteur « sec » avec des résistances électriques ou des films chauffants sandwichés entre deux plaques de métal, de pierre, de composants synthétiques. Chez Acova, Zehnder, Finimétal et d’autres spécialistes du radiateur acier, ce sont des émetteurs dans lesquels un fluide calorporteur circule en circuit fermé.

Il est chauffé par une résistance en partie basse de l’émetteur et circule par différence de température. Il n’est pas simple de maîtriser ce procédé pour obtenir une bonne irrigation du radiateur. Quelle que soit l’énergie, l’une des caractéristiques principales des radiateurs décoratifs est leur ratio puissance/surface occupée au mur relativement faible. Un radiateur décoratif est nettement moins puissant qu’un bon panneau-acier double avec ailettes doté sensiblement du même encombrement au mur. Il y a naturellement des exceptions. Acova vient justement d’élargir sa gamme Fassane avec des modèles VXD, c’est-à-dire doubles et compacts, pour pouvoir offrir une puissance importante avec une loi d’eau classique ou fonctionner en émetteurs « chaleur douce » avec une loi d’eau basse température.

Certains modèles de Vasco et d’Arbonia affichent également des puissances importantes par cm² de surface de mur occupée. Mais plus la forme est éloignée de celle d’un radiateur classique, moins la puissance est importante.

*Tableau non-exhaustif

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°286

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

Enquête

PAC double service (2/2) - Fiable, performante et moins bruyante

La PAC aérothermique poursuit son évolution sur plusieurs axes avec de nouveaux fluides plus écologiques, l'essor du rafraîchissement, l'apport du connecté… Si les PAC n'ont pas toujours[…]

08/07/2019 |
PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Enquête

PAC double service (1/2) - Le chaud et le froid dans l'habitat

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Enquête

Spas collectifs (1/2) - Des bulles de bien-être

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Enquête

Spas collectifs (2/2) - Un bain de technicité

Plus d'articles