Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Quels métiers pour le "bâtiment du futur"?

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Quels métiers pour le

L’Apec et CESI publient le 3e volet de leur revue de tendances. Mené depuis trois ans par les deux partenaires dans le cadre du Programme d'Investissement d'Avenir DEFI&Co, cet observatoire vise à mieux comprendre le marché de l'emploi des cadres dans les secteurs de l'industrie, du BTP et de la data afin d'anticiper les tendances à venir.

 

Les concepts d’usine et de bâtiment « du futur » ou « 4.0 » sont apparus avec l’arrivée sur le marché de nouvelles technologies permises par le numérique. Ils découlent aussi d’orientations stratégiques visant à répondre à des enjeux de compétitivité des entreprises, de réindustrialisation des territoires, ou de développement de modes de production et de consommation plus sûrs et plus durables. 

En 2019, l’Apec a choisi de constituer un référentiel de douze fiches métiers emblématiques des évolutions des compétences dans l’industrie et le bâtiment. Il s’agit de métiers caractéristiques des évolutions, organisés en trois grandes familles : les métiers du bâtiment du futur, ceux de la production et de la maintenance industrielle, et ceux de la data.

Concernant le bâtiment, les métiers sont pu sprécisément ceux de BIM manager et d'ingénieur en efficacité énergétique. Selon l’innovation s’incarne surtout à travers de nouvelles activités, susceptibles de concerner tout à la fois bureaux d’études, cabinets d’architectes, entreprises du BTP ou de la maîtrise de l’énergie, promoteurs, etc.

Les perspectives pour le secteur concernent la création de nouveaux logements performants sur le plan énergétique. Leur construction s’inscrit d’ailleurs parfois dans des programmes d’aménagement durable parfois plus larges comme le développement d’éco-quartiers ou de territoires intelligents. Mais dans un contexte de vieillissement du parc immobilier, elles portent aussi sur la rénovation et la maintenance d’un bâti plus ancien. Dans les deux cas, il ressort la nécessité de tenir compte de l’obsolescence future de certaines technologies pouvant potentiellement intégrer la sphère du bâti (compteurs, capteurs, etc). Il existe en effet, un véritable enjeu à assurer la durabilité de ces équipements et solutions conçus pour rendre les bâtiments économes et intelligents, et de manière plus générale, à garder la maîtrise du cycle de vie du bâti.

 

INDICATEURS

BIM manager

Ingénieur en efficacité énergétique

 

L'étude en intégralité : corporate.apec.fr

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

« Des villes et bâtiments smart pour un plus grand nombre »

« Des villes et bâtiments smart pour un plus grand nombre »

La Smart Building Alliance a rappelé lors de ses vœux sa volonté de combiner transition numérique et transition énergétique au service de tous les usagers. Elle a rappelé ses ambitions et ses[…]

« Une nouvelle norme pour l'open BIM » Marie-Claire Coin (Vinci)

Entretien

« Une nouvelle norme pour l'open BIM » Marie-Claire Coin (Vinci)

Prévenir les défaillances des réseaux d’eau grâce à l’IA

Prévenir les défaillances des réseaux d’eau grâce à l’IA

Dernière étape du REX BIM Tour 2019

Dernière étape du REX BIM Tour 2019

Plus d'articles