Quel receveur pour une grande douche ?

Sujets relatifs :

PHOTO - 871608.BR.jpg

© Docs. Bette ; Villeroy & Bosch ; Kaldewei

Les douches se sont agrandies et, avec elles, les receveurs. Ces derniers peuvent désormais être en céramique, matériaux de synthèse, acier, voire tout simplement carrelés, si la douche est à l’italienne. Dès lors, que choisir ?

La douche à l’italienne, sans receveur apparent et entièrement carrelée, du sol aux murs, est à la mode. Fondue dans le décor de la salle de bains, elle est d’autant plus discrète que ses parois sont en verre transparent, presque sans profilés d’encadrement, que son sol affleure celui de la pièce (siphon et évacuation encastrés) et que tous deux sont habillés du même revêtement. Aucun obstacle ne vient arrêter le regard et l’espace, visuellement préservé, semble plus grand. Les particuliers en raffolent.

Pour autant, la douche à l’italienne n’est pas la panacée. D’abord, parce qu’elle est plus coûteuse et très exigeante du point de vue de la mise en œuvre, même si, en évitant la réalisation d’une forme de pente maçonnée, les systèmes prêts à carreler l’ont notablement simplifiée. Toutefois, quelle que soit la solution technique retenue - panneau prêt à carreler ou forme de pente maçonnée -, une douche à l’italienne doit présenter une étanchéité parfaite au niveau du sol et des murs, sans oublier les points singuliers que constituent les liaisons sol-sol et sol-mur.
Car désormais spacieuse et souvent équipée d’une large pomme de tête, parfois de jets latéraux, voire d’une assise, la douche est devenue un lieu où l’on a tendance à s’attarder. Or, entièrement carrelée, elle est plus difficile à entretenir. En particulier, lorsqu’elle est utilisée de manière intensive par une famille nombreuse par exemple et/ou lorsque la salle de bains est peu ou mal ventilée. Les joints, qui n’ont pas le temps de sécher entre deux utilisations, jaunissent et se salissent. Résultat : au fil du temps, le revêtement de sol, notamment s’il est constitué de carreaux de petit format à l’instar de la mosaïque, est susceptible de se décoller. À moins que le jointoyage soit réalisé avec un mortier époxy, qui vieillit mieux que le mortier traditionnel. Mais c’est loin d’être toujours le cas.
Les receveurs prêts à poser restent donc d’actualité. Mais, disponibles dans de nombreux matériaux, une question se pose : entre l’acier émaillé, la céramique sanitaire et les différentes résines de synthèse, que choisir ? La réponse s’avère d’autant moins évidente que, dans la famille des résines de synthèse, les appellations sont multiples et parfois folkloriques.

Des matériaux plus ou moins fragiles

Dans le neuf, excepté certains programmes haut de gamme, le receveur de douche, systématiquement en céramique sanitaire, dépasse rarement le format 90 x 90 cm. Les douches de grandes dimensions sont en effet avant tout destinées au marché de la rénovation, notamment lorsqu’elles viennent remplacer une baignoire, essentiellement dans le résidentiel et l’hôtellerie. La céramique sanitaire, matériau historique du receveur, n’a pas grandi aussi rapidement que les douches et les matériaux de synthèse se sont installés dans les catalogues des industriels. Toutefois, elle commence à rattraper son retard, en particulier s’agissant du poids : à format équivalent, le receveur en céramique n’est pas toujours le plus lourd.

La céramique, de moins en moins lourde

Éprouvée par les consommateurs, connotée naturelle et écologique, la céramique sanitaire obtient leur préférence. Mais fabriquer un receveur en céramique à la fois extraplat et de grande taille n’est pas une mince affaire, notamment quand il s’agit de respecter les normes : planéité, tolérances dimensionnelles, etc. Toutefois, les procédés de fabrication évoluent, permettant aux receveurs d’être à la fois plus grands et plus légers. Ainsi, avec Uniko, l’italien Azzurra Ceramica propose des receveurs, sur mesure ou pas, dans des dimensions qui peuvent atteindre 200 x 100 cm. De plus, grâce à une épaisseur réduite à 3 cm, ils ne pèsent pas si lourds : 50 kg/m2, soit 56 kg pour un format de 140 x 80 cm. De même, Allia vient de lancer, dans la gamme Prima, des receveurs ultraplats, plus légers de 20 à 30 % que les modèles classiques, grâce à une conception différente : le receveur n’est plus une dalle pleine de 35 mm de hauteur, mais un plateau de 12 mm d’épaisseur, grâce à des renforts nervurés.

L’acier, design et en couleur

Les receveurs en acier émaillé, proposés en France par Bette, Kaldewei ou encore Roca, sont devenus design et affichent des couleurs mates très tendance, élaborées pour être en harmonie avec les collections de revêtements carrelés les plus vendues actuellement. Ultraplats, ils se révèlent également ultrarésistants : ils ne craignent pas plus les produits chimiques que les chocs ou les rayures. Lisses et faciles à entretenir, ils peuvent bénéficier d’un traitement anticalcaire et, en option, d’une surface antidérapante, grâce à l’ajout d’une matière dans l’émail. Enfin, les fabricants allemands ont multiplié les solutions d’installation : évacuation murale intégrée, bords relevés pour éviter le joint en silicone, piétement doté d’une gouttière reliée à l’évacuation d’eau, support en polystyrène pour faciliter le calage, etc.

Les bétons à gelcoat, massifs et… lourds !

Nombre de receveurs de douche dits « en résine de synthèse » sont constitués d’un béton de synthèse (charge minérale et résine polyester) revêtus d’un gelcoat, c’est-à-dire une résine thermodurcissable pigmentée. Celle-ci apporte la couleur, le matériau n’étant pas teinté dans la masse. Il y a longtemps que les fabricants proposent des bétons de résine à gelcoat : Allia avec le Marbrex, Roca avec le Stonex, etc. Certains se sont spécialisés dans ce matériau, comme l’espagnol McBath ou le fabricant de meuble Ambiance Bain qui, avec son SMO, propose des concepts de douche (sol et murs) coordonnés aux plans vasques de ses meubles.
Agréable au toucher, le béton de synthèse à gelcoat autorise tous les formats et tous les coloris. Il peut être découpé et ajusté sur le chantier et, s’il n’est pas teinté dans la masse (sauf McBath), il présente l’avantage d’être de pouvoir être réparé en cas de rayure. Mais il peut être sensible aux agents chimiques (acétone, javel, etc.) et aux chocs. De plus, il doit être stocké à plat ou sur un chant, mais pas à la verticale, au risque d’être vrillé. Enfin, il est massif, et pas aussi léger qu’on pourrait le croire : il faut compter 50 à 60 kg en 140 x 80 x 3 cm. Si le matériau est résistant, il convient toutefois de se méfier des produits à bas coût ou de marque inconnue : leur couche de gelcoat peut se révéler de très mauvaise qualité.

Le polyuréthane et ses multiples effets de surface

Un receveur à l’aspect cuir, ardoise, toile de jute, béton ou, au contraire, parfaitement lisse ? C’est ce que permettent les résines polyuréthanes, proposées par Fiora et Acquabella, deux fabricants espagnols spécialisés. Le receveur en polyuréthane n’est pas coulé, mais obtenu par une réaction chimique à l’intérieur d’un moule. Par rapport aux bétons de résine à gelcoat, le polyuréthane présente l’avantage d’être moins dur. En cas de choc, il ne casse donc pas. D’ailleurs, il existe des receveurs dont la surface, souple, est très agréable sous le pied. Certaines versions peuvent même être roulées, à la manière d’un tapis (Relax de Fiora). Mais, plus que le béton de résine à gelcoat, le polyuréthane, qui est laqué, est sensible aux rayures (même les éponges à récurer sont proscrites), ainsi qu’aux produits chimiques de type dissolvant, laques, alcools, acides, etc. Bien que réparable, il convient de bien le protéger durant le chantier. De même, pour qu’il ne se vrille pas, il doit être stocké à plat. Enfin, si le receveur doit être surélevé, il convient de vérifier auprès du fabricant si cela est possible, et si oui, sous quelles conditions (nombre de plots nécessaires).

L’acrylique, une entrée de gamme légère

L’acrylique est renforcé, pas seulement avec de la fibre de verre, mais, par exemple, avec du béton de résine (Jacob Delafon), du bois compressé (Villeroy & Boch) ou encore grâce à un profilé en acier (Kinedo, Villeroy & Boch). Parce qu’il est thermoformé, il ne permet pas d’obtenir des receveurs dotés d’angles vifs, comme c’est le cas avec les autres matières de synthèse, qui sont coulées. Dans le concert des matériaux proposés aujourd’hui, l’acrylique, qui constitue la surface des receveurs, s’inscrit comme la solution légère par excellence, et familière à chacun : ses avantages et ses inconvénients sont connus de tous, étant donné qu’il est utilisé dans la salle de bains depuis de nombreuses années.

Les solid surface, haut de gamme

Beaux et… chers ! Corian, Cristalplant, Varicor, Quaryl, Kryon… la liste des solid surface est longue. Constitués d’une charge minérale et de pigments liés par une résine acrylique ou polyester, ils sont proposés par de nombreux fabricants, ensembliers de la salle de bains ou spécialistes du matériau (Cristalplant, par exemple). Ils résistent aux taches et aux chocs, sont doux au toucher, teintés dans la masse, antidérapants, réparables en cas de rayures, mais aussi en cas de casse. De plus, parce qu’ils permettent tout type de réalisation, ils sont synonymes de design et de créativité. Toutefois, selon la formulation ou la qualité du matériau, certains peuvent jaunir au fil du temps… Quoi qu’il en soit, la plupart du temps, leurs prix très élevés les cantonnent aux salles de bains haut de gamme, sauf lorsqu’ils sont proposés par certains ensembliers.

Fabricant

Gamme

Modèles

Dimensions

Coloris

Type de pose admise

Poids (en 140 x 80 cm)

Prix HT (en 140 x 80 cm)

Observations

Céramique

Allia

Prima

Carré, rectangulaire, quart de rond.

14 modèles de 80 x 80 cm à 120 x 80 cm

Blanc uniquement

Encastrée, au sol, surélevée

36 kg (en 120 x 80)

370 €

Livré avec système Install Block d'aide à la pose breveté. Modèles à encastrer conçus pour une installation avec un kit de pieds réglables brevetés, en option. Traitement antiglisse de série. Émaillage 4 faces. Receveur pour PMR dès le format 90 x 90 cm. Marque NF

Azzurra

Uniko

Carré, rectangulaire, sur mesure

41 modèles de 80 x 65 cm à 200 x 100 cm

Blanc et 8 couleurs mates. Blanc, gris et noir avec effet de surface écorce

Encastrée, au sol, surélevée

56 kg

675 €

Ép. 3 cm, possibilité de sur-mesure au cm près, surface antifongique et antibactérienne

Villeroy & Boch

Subway Infinity

Carré, rectangulaire

38 modèles de 80 x 75 cm à 160 x 100 cm

Blanc, taupe, ardoise mats

Encastrée, posée, surélevée

52 kg

1 114 €

Ép. 4 cm, classe antidérapante (PN18), réalisable sur mesure, possibilité de personnalisation avec les décors de carreaux de la marque les plus demandés (VIPrint)

Béton gelcoaté

Allia

Prima Style Marbrex

Carré, rectangulaire, quart de rond

23 modèles de 80 x 80 cm à 90 x 170 cm

4 coloris (blanc, taupe gris brillant, ardoise)

Encastrée, posée

40 kg

521 €

Kit de pieds en option (inserts filetés sous les receveurs). Selon le type de pose, compatibles avec accessibilité des PMR à partir de la dimension 90 x 90 cm

Carea

Arros

Carré, rectangulaire

5 modèles de 80 x 90 cm à 90 x 160 cm

4 coloris (blanc, noir chiné, blanc cendré, pierre naturelle)

Encastrée, posée, surélevée

40 kg (140 x 90 cm)

364 € (en 140 x 90 cm)

Fabrication française, châssis pour pose en surélévation en option, receveur fourni avec grille de bonde en inox, deux effets de surface, lisse et granité. Garantie de 3 ans. Ép. 4 cm

Kinedo

Kinestone

Carré, rectangulaire

16 modèles de 100 x 100 cm à 180 x 100 cm

6 coloris (blanc, anthracite, noir, béton, chocolat, sable), 2 textures (ardoise, grainé)

Encastrée, posée, surélevée (pieds fournis)

21 kg

515 €

Receveur atypique avec une structure en multicouche alvéolaire de densité et de résistance différentes, revêtu d'un gelcoat nouvelle génération : inrayable, incassable, découpable, résistant aux produits chimiques. Antidérapant (PN18). Ép. 3 cm

McBath

Centuria

Carré, rectangulaire

48 modèles de 80 x 70 cm à 210 x 100 cm

8 coloris de base + RAL

Encastrée, au sol, surélevée

55 kg

573 €

Avec ou sans cadre. Teinté dans la masse. Aspects pierre et ardoise, cache-bonde de même finition ou en inox. Bonde incluse. Ép. 3 cm. Sur mesure possible. Panneaux muraux de 12 mm assortis

Roca

Terran

Carré, rectangulaire

18 modèles de 70 x 100 cm à 100 x 200 cm

8 coloris (noir, sable, corail, gris, crème, etc.)

Encastrée, posée au sol

66 kg

648 €

Avec ou sans cadre, résistance à la glissance PN 24, coloris originaux (corail), possibilité de découpe sur mesure

Polyuréthane

Acquabella

Base

Carré, quart de rond, rectangulaire

36 modèles de 75 x 60 cm à 100 x 200 cm

13 coloris + RAL

Encastrée, posée au sol, surélevée

50 kg

600 €

Receveurs de 3 cm d'épaisseur, avec ou sans cadre, coordonnés avec des plans vasques, panneaux de douche muraux étanches, étagères et accessoires (tabourets)

Acrylique

Jacob Delafon

Flight Neus

Carré, rectangulaire

14 modèles

Blanc uniquement

Encastrée, posée, surélevée

35 kg

537 €

Receveur extraplat sans ressaut, ép. 4 cm. Constitué d'une plaque d'acrylique traité antibactérien renforcé par une résine bicomposant chargée et protégée par une autre plaque d'acrylique en sous-face

Kinedo

Kinecompact

Carré, quart de rond, rectangulaire

41 modèles de 80 x 80 cm à 180 x 90 cm

Blanc, gris et noir mats

Posée (ép. 8,5 cm)

24 kg

463 €

Receveur surélevé en Biotec, un coextrudé multicouche consolidé par une armature métallique et revêtu d'une feuille d'acrylique thermoformé. En option, revêtement antidérapant (PN18)

Kinesurf

Carré, quart de rond, rectangulaire

Environ 40 modèles de 80 x 80 cm à 180 x 190 cm

Blanc, gris et noir mats

Encastrée ou semi-encastrée, posée au sol, surélevée

22 kg

376 €

Receveur ultraplat (3 cm) à encastrer avec bonde intégrée pivotante à 360° et grille d'évacuation en inox poli. Existe avec des pieds réglables 10 à 15 cm de hauteur

Villeroy & Boch

Architectura MetalRim

Carré, rectangulaire

31 modèles de 80 x 80 cm à 150 x 100 cm

Blanc uniquement

Encastrée, posée au sol, surélevée

21 kg (ép. 15 mm)

575 €

Acrylique renforcé par un composite de bois compressé et de fibres de verre et par un profilé en acier galvanisé intégré dans les 4 rebords de 15 ou 48 mm, revêtement antidérapant en option, cache-bonde

Acier

Bette

Bette Receveurs de douche super plats

Carré, rectangulaire

60 modèles de 70 x 70 cm à 180 x 100 cm (ép. 2,5 ou 3,5 cm).

Blanc, 22 coloris mats, nombreuses couleurs sanitaires

Encastrée, posée au sol, surélevée

25 kg

761 €

Pose possible avec support polystyrène (ép. 2,5 cm) ou piétement métallique. Vidage central. En option, Bette Rebords relevés pour une pose sans silicone

BetteFloor et Bette Floor Side

Carré, rectangulaire

21 modèles de 90 x 90 cm à 160 x 120 cm

Blanc, 22 coloris mats, nombreuses couleurs sanitaires

Pose encastrée affleurante

33 kg

1 064 €

En option, Bette Bords relevés pour une pose sans silicone (BetteFloor Side), piètement métallique pour une pose affleurante, paroi de douche adaptée, fond antidérapant. Vidage central et côté mur

Kaldewei

Conoflat

Carré, rectangulaire

35 modèles de 80 x 80 cm à 180 x 100 cm

12 coloris mats et 22 coloris brillants

Pose encastrée, posée au sol, surélevée

29 kg

817 €

En options, émaillage antidérapant invisible sur couleurs mates, effet perlant (entretien). Pose avec cadre de pied de receveur ou cadre système de montage ESRII. Bonde siphoïde extraplate (149,50 €)

Scona

Carré, rectangulaire

44 modèles de 75 x 80 cm à 180 x 100 cm

12 coloris mats et 22 coloris brillants

Pose encastrée, posée au sol, surélevée

29 kg

706 €

Couvercle de bonde plate affleurante. Émaillage antidérapant invisible sur couleurs mates, effet perlant (entretien). Pose avec cadre de pied de receveur ou cadre système de montage ESRII

Roca

In-Floor

Carré, rectangulaire

6 modèles de 90 x 90 cm à 140 x 80 cm

Blanc uniquement

Posée et encastrée

29,5 kg

1 135 €

Fond antidérapant, bonde de 90 mm comprise, ép. 3,5 mm

Solid Surface

Duravit

Stonetto

Carré, rectangulaire

6 modèles de 90x 80 cm à 140 x 80 cm

Blanc, beige, anthracite

Encastrée, semi-encastrée, posée ou surélevée

46 kg (en 140 x 90 cm)

909 € (en 140 x 90 cm)

En Durasolid Q, un solid surface fabriqué en France. En option, support prêt à carreler et pieds pour une pose surélevée

Roca

Modo

Carré, rectangulaire

6 modèles de 100 x 80 cm à 160 x 80 cm

Blanc uniquement

Encastrée ou posée au sol

30,5 kg

729 €

Receveur en solid surface (Surfex) revêtu d'un gelcoat haute résistance

Villeroy & Boch

Squaro Infinity

Carré, rectangulaire, quart de rond

49 modèles de 90 x 90 cm et 180 x 90 cm

5 coloris (anthracite, gris, brun, crème, edelweiss)

Pose à fleur, au sol et surélevée

33 kg

765 €

Receveur en Quaryl, avec bonde intégrée et cadre

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

N°346

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°346

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Enquête

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Le chauffe-eau thermodynamique réduit le poste de consommation d'ECS et répond facilement à la RT 2012 en maison individuelle. Les modèles type monobloc sur air extérieur représentent le gros des[…]

Unéole primée à Monaco pour son éolienne de toiture

Unéole primée à Monaco pour son éolienne de toiture

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Diaporama

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Enquête produit : les dalles de moquette se mettent au vert

Enquête produit : les dalles de moquette se mettent au vert

plus d’articles