Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dossier

Que deviennent les déchets d'amiante ?

Que deviennent les déchets d'amiante ?

La règlementation impose un conditionnement spécifique des déchets amiantés. Ici des bigs bags réceptionnés dans le centre d'enfouissement Solicendre (Véolia), à Argences.

© Veolia

Deux solutions existent actuellement pour traiter les déchets d'amiante : l'enfouissement ou la vitrification. Mais il existe un besoin pour de nouvelles voies de valorisation à la fois économiques et pérennes.

De l'ordre de 500 000 tonnes de déchets amiantés ont été produits en 2013 par (1) . Ce gisement important, qui restera vraisemblablement stable pour (1) , soulève la question du devenir de ces déchets. Rappelons d'abord le principe du droit français : le maître d'ouvrage a la responsabilité de la bonne gestion des déchets produits, quelle que soit leur nature. En pratique, il contractualise le plus souvent avec un acteur spécialisé dans leur traitement.

À raison de 500 000 tonnes de déchets amiantés extraits par an, l'espace disponible dans les centres d'enfouissement devrait être globalement suffisant pour les 20 ans à venir, d'après une étude du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

 

Deux filières de traitements actuelles

Pour ce qui est de l'amiante, deux filières existent actuellement : l'enfouissement ou la vitrification. La vitrification, choisie par exemple sur le chantier du campus de Jussieu, emblématique de par son envergure, représente une solution « définitive ». Le procédé consiste en effet à chauffer à très haute température les déchets sous l'action d'une torche à plasma, ce qui aboutit à la destruction des fibres d'amiante. Cette neutralisation libère le maître d'ouvrage de sa responsabilité réglementaire vis-à-vis des déchets. Le vitrifiat, un déchet inerte, peut être réemployé dans la construction de route, ce qui peut être recherché dans le cadre de démarches environnementales.

Pour autant, la filière gérée par la société Inertam, est limitée en raison du caractère très énergivore du procédé… et parce qu'il n'existe qu'un centre de traitement en Europe, situé à Morcenx, dans les Landes (40).[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°361

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Vers la ville intelligente

Dossier

Vers la ville intelligente

Quels sont les moyens technologiques déployés pour que les bâtiments contribuent à une meilleure gestion de la ville ? Pour quels bénéfices et avec quelles contraintes ? Le point sur la[…]

11/04/2019 |
Réseaux - Les voies de la communication

Dossier

Réseaux - Les voies de la communication

Enjeux - L'énergie au cœur des stratégies

Dossier

Enjeux - L'énergie au cœur des stratégies

Enjeux - Gestion intelligente de l'éclairage

Dossier

Enjeux - Gestion intelligente de l'éclairage

Plus d'articles