Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Quatre réhabilitations de logements collectifs intégrant des ENR

Sujets relatifs :

Quatre réhabilitations de logements collectifs intégrant des ENR

© Doc. Conseil travaux logements

Le bois et la géothermie font désormais partie, à côté du solaire thermique, des solutions ENR auxquelles recourent les maîtres d’ouvrage d’immeubles de logement collectif.

Exit le fioul dans les logements abrités par la gare de Belley (Ain). Celle-ci a bénéficié, lors de sa rénovation, de la mise en place d’une chaudière à granulés pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. « Nous souhaitions nous démarquer des techniques énergétiques traditionnelles, dans une démarche globale de respect de l’environnement, explique Frédérik Bizel, fondateur de la société Conseils travaux logements. Nous avons été convaincus par le coût abordable du chauffage au bois, la fiabilité et la souplesse des systèmes actuels. Compte tenu du climat rigoureux, la chaudière à granulés nous a semblé plus robuste qu’une pompe à chaleur ; laquelle aurait nécessité un complément électrique. » L’entretien de l’installation de Belley se révèle également raisonnable (environ 250 €/an) et les charges de chauffage/ECS/électricité par appartement (65 m²) s’élèvent à 45 €/mois seulement.

Portée par la commune, la réhabilitation-transformation du monastère de Vaugneray (Rhône) en logements aura connu quelques péripéties. L’orientation du projet vers l’efficacité énergétique ne s’est décidée qu’après le choix de l’équipe de maîtrise d’œuvre, engendrant un temps d’études beaucoup plus long que prévu. Cependant, en étant retenu par le programme Prebat pour la mise en œuvre conjointe et « pionnière » d’une chaudière à bois déchiqueté et de panneaux solaires thermiques pour l’ECS, les intervenants ont finalement pu bénéficier de l’accompagnement d’un bureau d’études (Enertech). L’installation aura néanmoins posé quelques problèmes : le faible rendement de la chaudière à bois, car surdimensionnée par rapport aux besoins réels ; le sous-dimensionnement du silo imposant des livraisons de la biomasse plus fréquentes que prévu ; le taux de renouvellement d’air trop important, source d’une surconsommation de chauffage ; le mauvais réglage de l’appoint aux panneaux solaires pour l’ECS, suscitant un fonctionnement presque permanent de la chaudière à gaz pendant sept mois ; l’installation de deux ballons de stockage pour l’eau chaude sanitaire en série, moins efficace qu’une pose en parallèle. Le bilan énergétique global reste tout de même positif. La rénovation énergétique du bâtiment et l’installation d’une chaudière à bois devraient être rentabilisées avant quinze ans et ce, malgré des problèmes de fonctionnement en début d’utilisation, qui ont engendré une surconsommation d’environ 40 %.

Coûteuse géothermie

À Lyon, la géothermie était la seule solution ENR envisageable, bien qu’onéreuse (459 500 € d’investissement, réseaux de distribution et études compris). La pompe à chaleur géothermique couplée à une chaudière à gaz a profité de la proximité d’une grande nappe phréatique, pourtant déjà très exploitée. Maîtrisé, ce choix s’est révélé intéressant pour assurer à la fois le chauffage et la climatisation (PAC réversible) pour la partie hôtelière des logements collectifs.
Enfin, à Bordeaux, le programme valorisait le patrimoine historique et était destiné à attirer les investisseurs pour l’achat d’appartements dotés d’une fiscalité très intéressante. Des panneaux photovoltaïques ont été installés en toiture sous le contrôle des architectes des bâtiments de France. Ils visaient à alimenter l’éclairage des parties communes et réduire les charges de copropriété. Mais l’autoconsommation s’est avérée trop complexe à mettre en œuvre avec ErDF. Dommage, une telle option devrait être encouragée.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°339

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

Le salon BAU à ouvert à Munich ce matin, lundi 14 janvier, et durera jusqu’au samedi 19 janvier. Tous les deux ans, BAU offre un unique point de vue sur l’évolution des matériaux et des techniques de[…]

14/01/2019 | MateriauxActualité
Technal lance un Club pour les prescripteurs

Technal lance un Club pour les prescripteurs

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles