Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Quatre maisons individuelles en bois

Sujets relatifs :

Quatre maisons individuelles en bois

© (Doc. Agence Hamadryade.)

Les constructeurs de maisons individuelles travaillent à des solutions techniques, afin de diminuer les coûts, sans nuire pour autant à la qualité. Mais le chemin reste long.

Un chiffre : 65 % des budgets des particuliers destinés à la construction de maison individuelle se situent en deçà des 150 000 euros. Or, jusqu’à présent, la maison en bois n’était pas vraiment en mesure de répondre à ces paramètres. Mais les temps changent. Architectes, constructeurs, industriels établissent des passerelles afin de réduire efficacement les coûts.

Premier exemple avec la maison de Beaumont-la-Ronce (37). « Pour concevoir le projet Premium, explique Loïc de Saint-Quentin, secrétaire général d’Afcobois, nous sommes partis du constat que la maison bois représentait près de 12 % des ventes de maison individuelles, mais qu’elle était peu présente sur le marché de l’habitat à moins de 150 000 €. Ce marché concerne essentiellement les primo-accédants, les investisseurs, mais aussi les seniors. Il était important pour nous de combler ce vide. Nous avons travaillé sur un concept de maison rectangulaire basique RT 2012 qui s’adapte aux différentes variantes esthétiques ou d’isolation, dictées par la zone géographique. Une version T4 de 77 m² se commercialise aux alentours de 100 000 €, et une version T5 autour de 115 000 €, avec selon les options, un surcoût à prévoir de 10 000 €. »

Baisser les coûts en réduisant les lots

« Nous avons limité au maximum le nombre de lots pour gagner du temps et de l’argent. Il n’existe ainsi qu’un seul lot technique grâce à la Profil’box, qui constitue l’un des éléments forts de ce projet. Ce local technique permet l’installation en une seule fois, de tous les équipements techniques, grâce à la préfabrication. Sanitaires, salle de bains et cuisine s’organisent autour de cette “ armoire ” réduisant ainsi au maximum les interventions sur chantier », conclut Loïc de Saint-Quentin.
Le concept so’Bois démontre qu’il est possible d’obtenir une maison d’architecte à un prix compétitif. « Nous avons rassemblé les différents métiers de la filière autour d’un cahier des charges commun, avec une réelle prise en compte des coûts et des énergies grises, raconte Stéphane Béranger, architecte so’Bois. Nous souhaitons, à terme, imposer un circuit court, cela réduirait les coûts de transport et favoriserait les emplois locaux. Mais la filière bois n’est pas encore bien organisée en France pour cela. »

Préfabriquer c’est économiser

« Une maison en bois classique coûte entre 2 500 et 3 000 € HT le mètre carré. Mais la préfabrication industrielle, associée à des modèles reproductibles et adaptables (sans peinture sur site et avec un mode d’assemblage sans colle) permet de baisser les coûts de construction jusqu’à 30 %. Ainsi, pour la maison de Verrières-le-Buisson (91), les fondations préfabriquées n’ont nécessité que cinq jours de travail : ce qui a réduit à la fois les dépenses et les nuisances, sans modifier l’écosystème… », précise Stéphane Béranger.
En général, le prix d’une maison en bois reste malgré tout entre 5 et 10 % plus élevé qu’une maison réalisée par la filière humique. Mais pour Stéphane Béranger : « Il faut tout comparer et tenir compte du coût global, avec les frais liés au délai de livraison, à la maintenance et à la consommation d’énergie. Ainsi, les délais de livraison d’une maison bois sont plus courts. Le maître d’ouvrage économise donc sur le loyer et les crédits relais ».

Des surcoûts sur mesure

Les deux autres chantiers sélectionnés répondent à des attentes différentes et démontrent la polyvalence des constructions en bois. Dans le cas de la maison passive de Seine-et-Marne, la création d’un sous-sol complet fait grimper la facture et allonger la durée des travaux. Mais le propriétaire fera de grosses économies sur le budget énergie.
Enfin, à Jouy-le-Moutier (95), la propriétaire qui habitait une grande maison de pierre du xix e siècle véritable gouffre énergétique, souhaitait disposer d’une maison contemporaine haut de gamme très lumineuse, sur un terrain acquis depuis longtemps et assez étroit. Le sur-mesure s’imposait.

N°331

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°331

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Coûts de construction - Parkings "largement ventilés"

Coûts de construction - Parkings "largement ventilés"

Plus lumineux et sécurisants que leurs prédécesseurs, de nouveaux parcs de stationnement voient le jour partout en France, séduisant des maîtres d'ouvrage soucieux de réduire leur budget[…]

2 - Extensible en hauteur - Parking PKS2, Toulouse (31)

2 - Extensible en hauteur - Parking PKS2, Toulouse (31)

3 - Un fonctionnement fluide - Parking F4, Saint-Louis (68)

3 - Un fonctionnement fluide - Parking F4, Saint-Louis (68)

4 - Priorité à la lumière naturelle - Parc relais Krypton, Aix-en-Provence (13)

4 - Priorité à la lumière naturelle - Parc relais Krypton, Aix-en-Provence (13)

Plus d'articles